Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Conseils RH

Validation des acquis de l’expérience (VAE) : le rôle de l’employeur

11 juillet 2016 par Izabela Sula Gonzalez - Lecture 3 min.

Utilisable dans le cadre du Compte personnel de formation, la validation des acquis de l’expérience (VAE) permet de certifier par un diplôme, un titre ou un certificat de qualification inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles. Quel est le rôle de l’employeur dans une démarche individuelle ou collective de VAE et quels avantages peut-il en tirer?

LE FONCTIONNEMENT DE LA VAE

VAE-projet-collectifIntroduite par la loi n° 2002-73 du 17 janvier 2002, la validation des acquis de l’expérience (VAE) est une mesure qui permet à toute personne, indépendamment de son statut (salarié, non-salarié, demandeur d’emploi, bénévole), âge, niveau d’études etc., de faire valider les acquis de son expérience pour obtenir une certification professionnelle. La seule condition requise est d’avoir exercé une activité d’une durée de trois ans au minimum en rapport avec le contenu du diplôme, titre ou certificat visé.

Le candidat doit premièrement remplir un dossier contenant toutes les informations sur son expérience professionnelle et les compétences acquises. Il se présente ensuite devant un jury pour la validation totale ou partielle du diplôme visé. En cas de validation partielle des acquis, des prescriptions seront proposées au candidat en vue d’obtenir la totalité du diplôme.

SOUTENIR UN SALARIÉ DANS SA DÉMARCHE VAE

L’employeur peut jouer un rôle important dans la démarche individuelle de VAE d’un salarié. L’employeur a tout intérêt à examiner sa demande et à le soutenir pour comprendre les motivations du salarié en cause.

Il peut ainsi mieux comprendre le travail du salarié, en analysant ses activités quotidiennes. Cette analyse peut éventuellement constituer un atout pour faire évoluer l’organisation du travail. Si ce n’est pas le cas, c’est au moins une bonne opportunité pour faire le point sur les compétences du salarié et l’aider à construire un projet d’évolution professionnelle.

L’employeur qui aide un salarié à obtenir une certification l’aide aussi à augmenter son niveau de qualification, ce qui peut constituer un enjeu de fidélisation du salarié.

Finalement, en soutenant un salarié dans l’obtention d’une certification, l’employeur s’implique dans la sécurisation de son parcours professionnel et dans l’attestation “officielle” de ses compétences.

METTRE EN PLACE UN PROJET COLLECTIF DE VAE EN ENTREPRISE

Même si elle reste un droit individuel, la VAE peut s’inscrire aussi dans un cadre collectif. Il s’agit de favoriser des parcours qui ont un intérêt collectif pour une entreprise, une branche ou une profession : faciliter la qualification des salariés, encourages la mobilité, permettre la reconversion etc. Une démarche effectuée collectivement et portée par l’entreprise améliore sensiblement les chances de réussite.

Un projet collectif de VAE résulte normalement d’un diagnostic préalable effectué au sein de l’entreprise – analyse des emplois et des compétences – éventuellement sur un groupe de salariés exerçant le même métier. Il consiste à mettre en place une démarche de ce type pour plusieurs salariés en même temps, afin de leur permettre l’obtention d’une même certification ou de certifications différentes. Sa mise en ouvre doit répondre aux effets escomptés et viser l’atteinte des objectifs mesurables prédéfinis, dans des délais et limites budgétaires fixés.

Un projet VAE en entreprise s’inscrit dans une orientation stratégique en matière de gestion des ressources humaines. Il peut constituer un outil valorisant pour les DRH, permettant l’identification du capital des compétences “clés” et des savoirs-faire dans l’entreprise. Il aide notamment à anticiper et concilier les évolutions d’une organisation avec les possibilités de mobilité et de développement professionnel de ses salariés. Il peut également favoriser la transmission des compétences sensibles.

En outre, la VAE est un véritable outil de cohésion, qui contribue au développement de la culture d’entreprise et de l’esprit d’équipe. A part l’instauration d’un climat social serein, la VAE constitue aussi une reconnaissance professionnelle et personnelle qui renforce la fidélisation et la motivation des salariés.

LA VAE COMME OUTIL DE CROISSANCE POUR L’ENTREPRISE

Au-delà de l’anticipation de la gestion des RH, ce projet peut entraîner des effets positifs pour la croissance d’une entreprise. L’analyse préalable du travail et des activités professionnelles exercées, nécessaire pour valider l’expérience des salariés, peut amener à une mise à jour des fiches de poste et à une réorganisation du travail. Un projet collectif de VAE devient ainsi une opportunité pour mieux structurer l’organisation et ses activités.

De plus, en communiquant sur les compétences et la certification des salariés, les dirigeants valorisent une approche qualité des ressources humaines. C’est un avantage qui peut leur permettre de rassurer leurs interlocuteurs, attirer des nouveaux talents et augmenter la compétitivité de l’entreprise.

Dernier point mais pas le moindre : la VAE est une voie d’accès à la certification différente de la formation. Elle permet de rationaliser les coûts de formation en réduisant le nombre et la durée des actions de formation.

 

Tags:

L’actualité

Conseils RH, Paie pratique
DSN et Attestation Employeur (AED) : la gestion des fins de contrat 20 mai 2019

L’Attestation Employeur Dématérialisée (AED) permet de déclarer auprès de Pôle Emploi les fins de contrat des salariés. Avec l’arrivée de la DSN, cette déclaration est remplacée par un signalement de la fin du contrat de travail. Voici les étapes à suivre pour bien gérer les fins de contrat en DSN ainsi que les dernières nouveautés […]

Conseils RH
Chèques-vacances : mise en place et limites d’exonération 2019 4 avril 2019

Le chèque-vacances est un titre de paiement acquis par les salariés avec une participation financière de l’employeur ou du comité social et économique (si c’est le cas). Il permet de constituer une épargne pour un budget vacances ou loisir. Ce dispositif, comme les titres restaurant, est un avantage social. Cependant, il n’est pas obligatoire et […]

Actualité paie, Conseils RH
Harcèlement sexuel au travail : les obligations des entreprises 28 mars 2019

Depuis le 1er janvier 2019, une grande partie des entreprises sont obligées par la loi Avenir professionnel, de nommer en interne un «référent harcèlement sexuel». Celui-ci doit être désigné par le CSE. Quel est son rôle et quelles sont ses missions? RÉFÉRENT « HARCÈLEMENT SEXUEL » : DANS QUELLES CONDITIONS EST-IL OBLIGATOIRE ? Pour les entreprises ayant un effectif […]