declaration sociale nominative dsn paie externalisee

Paie Entreprise

De 5 à 500 salariés. Externalisez la paie et simplifiez la gestion du personnel. Bénéficiez de notre assistance en droit du travail.

Voir nos offres
declaration sociale nominative dsn paie externalisee

Expert-Comptables

Externalisez votre pôle social en toute sécurité. Une question sur une fiche de paie, sur le droit social ? Des juristes paie RH vous conseillent.

Découvrir nos services

Devenir Partenaire Paie RH

Proposez des services et solutions paie et RH. Vous souhaitez développer votre activité ? Profitez de notre notoriété auprès des entreprises et des experts comptables.

Bénéfices de la paie en ligne

Leader de la paie en ligne, Rue de la Paye propose des services d’externalisation de la paie et des conseils juridiques pour la gestion des ressources humaines.

  • Paye et DSN sur mesure Paye et DSN sur mesure

    Quelle que soit votre convention collective ou votre activité, notre plateforme de paie en ligne s’adapte aux spécificités de votre organisation.

  • Paye digitale Paye et DSN 100% digitale

    Au bureau ou en déplacement, accédez à vos documents : fiche de paie, contrat de travail, solde de tout compte… à tout moment sur votre cloud de paie sécurisé.

  • Votre gestionnaire de paie Votre gestionnaire de paie

    À votre écoute, votre gestionnaire de paie externalisée répond à vos questions sur les bulletins de paye, par messagerie, téléphone ou visioconférence.

Processus d’Externalisation de la Paie

L’externalisation de la paie chez Rue de la paye vous fait bénéficier de l’expertise de nos gestionnaires de paie associée à une plateforme web de paie en ligne simple et conviviale.

  • Vous entrez sur votre interface de paye en ligne

  • En un clic, vous accédez à la saisie des variables

  • Après validation, votre gestionnaire établit les payes et les déclarations sociales, DSN incluse

  • Vous consultez, téléchargez et stockez vos payes sur un Cloud sécurisé

Cycle de l'externalisation de la paie
  • Un projet ? Déjà convaincu par l’externalisation paie ?

    Notre équipe commerciale vous répond

  • Demandez un devis

  • Gestionnaires de paie disponibles

    Des gestionnaires de paie à votre service

  • payes justes

    Des payes justes au prix juste

  • Paye 100% digitale

    Paye et DSN 100% digitale

Témoignages Client

  • Scriptura
  • binergy
  • cabinet mattei
  • pickmecab

Nos articles de blog Paie et RH

10 Questions - Réponses sur la DSN

Jeudi 21 Juin 2018

La DSN est déjà obligatoire pour toutes les entreprises depuis plus d'un an. Certaines situations étant encore difficiles à gérer en DSN, cette évolution majeure du système déclaratif continue même aujourd'hui à susciter beaucoup d'interrogations. Voici quelques questions-réponses parmi les plus courantes de la part des employeurs. N’hésitez pas à en poser d'autres ou à réagir en commentaires de cet article !1) Changement de tiers-déclarant en DSN : quels précautions à prendre ? Si un employeur décide de changer de tiers-déclarant (par exemple, si elle décide de changer de prestataire de paye), les tiers-déclarants concernés doivent faciliter la transition et ne pas compromettre la continuité déclarative et l'ouverture ultérieure des droits des salariés. Cette situation peut donc impliquer pour les différentes parties un partage d'informations et des actions de coordination, afin de respecter les principes DSN.Un des points de vigilance les plus importants serait la communication claire de la date / échéance DSN à partir de laquelle l'ancien tiers-déclarant passe le relais au nouveau tiers-déclarant. Des risques de pénalités importantes peuvent ainsi être évités (ex. : en cas de DSN manquante pour un mois de paie ou de DSN émise à tort par l'ancien tiers-déclarant, bloquant ainsi l'intervention du nouveau).En cas de changement de logiciel de paye, le nouveau tiers-déclarant doit veiller à ne pas modifier les données clés des contrats en DSN (SIRET, NIR, date de début du contrat etc.). Ce dernier devra être tout particulièrement attentif au bilan des contrôles inter-déclarations (CID) affiché le premier mois d'envoi d'une DSN pour un nouveau SIRET déclaré. Le but sera de repérer les éventuels écarts à corriger. A défaut, en cas d'écart, la continuité des informations transmises via la DSN sera compromise, tout comme l'ouverture des droits à prestation chômage ou maladie des salariés. 2) Qu'est-ce que le DSN-FPOC ? Le DSN-FPOC (DSN - Fiches de Paramétrage Organismes Complémentaires) est un outil de contrôle des données des organismes complémentaires. Il a pour objectif de contrôler les données DSN spécifiques de ces organismes, liées aux contrats de prévoyance, complémentaire santé ou retraite supplémentaire souscrits par les entreprises déclarées.Il contrôle notamment des données DSN OC au regard de la ou des fiches de paramétrage OC mises à disposition des déclarants et des tiers-déclarants par les organismes, ainsi qu'au regard de la ou des versions de norme NEODES en vigueur, telles que documentées dans les cahiers techniques correspondants. 3) Combien de temps doivent les informations DSN (CRE) être conservées ? Les données relatives aux DSN mensuelles doivent être conservées mois après mois par les différents organismes, pendant une durée de 5 ans. Cela permet, dès lors qu'un évènement le justifie, la transmission des historiques de salaires nécessaires aux organismes concernés dont les déclarations ou formalités sont substitués.Quant au déclarant, il doit conserver les DSN mensuelles, évènements signalés, les accusés de réception et les bilans de conformité pendant toute la durée d'ouverture des voies de recours prévues pour les déclarations remplacées par la DSN.Enfin, pour pallier d'éventuels dysfonctionnements techniques, les données DSN font l'objet d'une conservation technique par Net-Entreprises pendant une période de 3 mois. 4) Société sans salariés : DSN toujours à envoyer ? Tant que le compte DSN de l'entreprise n'est pas clôturé, une DSN doit en effet impérativement être produite tous les mois. Ainsi, lorsque l'entreprise utilise la DSN mais elle n'a plus de salariés au cours du mois, celle-ci est censée de transmettre une "DSN néant". Et cela pour chaque mois dans cette situation.En revanche, dans le cas d'une absence structurelle de salariés, l'employeur a la possibilité de sortir du système DSN (fermer son compte). Ce qui lui évitera l'envoi de DSN néant. 5) Transmission tardive de la DSN : pendant combien de temps peut-on envoyer une déclaration sur une période antérieure ? Une DSN mensuelle peut être envoyée en retard, sous risque de pénalités, bien entendu. Mais pendant combien de temps peur être acceptée une DSN sur une période antérieure ? Initialement, la base de connaissances DSN avait indiqué que le dispositif DSN n'accepte plus de déclaration en retard si la date d'échéance est passée depuis plus de 3 mois. Actuellement, il est possible d'accepter des DSN en reprise d'historique au-delà de ce délai jusqu'à 11 mois. 6) Quelle procédure à suivre pour les fins de contrat en DSN ? Toutes les informations relatives à une fin de contrat doivent être reportées dans la DSN mensuelle consécutive ou dans la DSN mensuelle du mois suivant, si l'événement est intervenu après la clôture de la paie. Les traitements mis en place à partir de la DSN permettent à Pôle emploi d’indemniser les demandeurs d'emploi en cas de signalement par l'employeur de la fin d'un contrat de travail.La totalité du contrat de travail ou les 12 DSN mensuelles précédant la rupture du contrat (pour les contrats supérieurs à 12 mois) doivent être effectuées pour le salarié concerné, ainsi que le signalement "fin de contrat de travail" pour récupérer l’Attestation Employeur (ou AE) fournie par Pôle Emploi. Ensuite, l'employeur doit la remettre datée et signée au salarié dont le contrat prend fin.En cas de fin de contrat de travail infra-mensuel (contrat inférieur à un mois) entre deux échéances des DSN, la transmission uniquement d'un signalement "fin de contrat" ne suffit pas pour la reconstitution de l'AE. Le déclarant doit doinc envoyer une DSN mensuelle partielle par anticipation afin de prendre en compte le contrat dans le système DSN, puis envoyer le signalement "fin de contrat" qui donner lieu dans ce cas à la reconstitution de la déclarations.Bon à savoir : pour les fins de CDD d'usage infra DSN mensuelle, une modalité déclarative dérogatoire a été mise en place en 2018. Celle-ci permet de déclarer la fin du contrat d’usage en DSN via le dépôt de la DSN mensuelle, et sans avoir à déclarer de signalement de fin de contrat dans les 5 jours suivants la survenance de l’événement. Elle ne pourra être mise en œuvre qu'avec l'accord du salarié et uniquement si l’intégralité du contrat est déclarée dans une unique DSN mensuelle. 7) Quel délai à respecter pour déclarer une DSN arrêt de travail ? Si l'employeur ne fait pas la subrogation, le délai pour déclarer une DSN arrêt de travail est de 5 jours ouvrés à partir de la date de connaissance de l'évènement. Si l'arrêt est subrogé, le signalement d'évènement arrêt de travail doit être fait dans le délai de la DSN mensuelle.Bon à savoir : la reconstitution des la DSIJ (attestation de salaire pour le versement des indemnités journalières) est possible uniquement dès lors que les historiques de dépôt de DSN mensuelles sont présents dans le dispositif; l'antériorité nécessaire en DSN mensuelle est de 3 mois pour la maladie et de 12 mois pour les accidents du travail et les maladies professionnelles. 8) Que faire en cas d'absence de numéro sécurité sociale en DSN ? Lorsque l'employeur n'a pas le NIR d'un salarié, il convient pour la DSN de ne rien mettre dans sa fiche employé dans le logiciel de paye (laisser la case vide). Lors de la génération de la DSN, le logiciel alimentera automatiquement un Numéro Technique Temporaire (NTT) dans la DSN pour ce salarié, qui sera valable 3 mois.Passé ce délai, il faudra renseigner le bon numéro de sécurité sociale. Les numéros provisoires ne sont pas acceptés en DSN. 9) DSN et RGPD : que faire pour assurer la sécurité des données transmises en DSN ? La DSN contient beaucoup de données personnelles des salarié. Celles-ci sont directement transmises, selon le principe du Machine To Machine directement depuis le logiciel de paye vers l’espace sécurisé de Net-Entreprises. Elles sont alors stockées par la CNAV. Ce processus doit être entièrement sécurisé, garantissant la confidentialité des données gérées et transmises.Avec l'arrivée du Règlement Général sur la Protection des Donnée (RGPD), comme pour tout type manipulation des données personnelles, les employeurs doivent prévoir des mesures de sécurité adaptées afin d'assurer l’intégrité des données des déclarations. Ils doivent notamment  vérifier s'il faut effectuer une analyse d'impact (PIA), inclure les fichiers DSN dans le registre des activités de traitement tenu par la société et informer les salariés des conditions dans lesquelles leurs données sont traitées. 10) DSN et PAS : comment ça va se passer exactement ? Le prélèvement à la source, le nouveau mode de recouvrement de l'impôt sur les revenus à partir de l'année prochaine, sera entièrement porté par la DSN. Suite aux périodes de déclaration de revenu, l'administration fiscale transmettra à l'automne 2018, via le flux retour de la DSN, le taux de prélèvement individuel applicable, qui sera intégré dans le logiciel de paye. Des données spécifiques au PAS seront ajoutées à la DSN pour le rendre possible D'autres adaptations continueront sûrement à être opérées. Pensez à consulter très souvent les actualités liées à la DSN et profitez de cet espace pour échanger avec les autres experts. Trouvons ensemble les réponses à toutes les questions sur la DSN !

[...]

Le décompte des congés payés : en jours ouvrés ou ouvrables ?

Lundi 18 Juin 2018

L’été a commencé, nous sommes en pleine période de congés. Les salariés ont en moyenne  cinq semaines de repos par an. Mais comment se fait le décompte des congés payés ?  En jours ouvrés ou ouvrables ? A condition de connaitre quelques règles de calcul, la procédure est assez simple. Découvrez une petite synthèse dans les lignes qui suivent.LE DÉCOMPTE DES CONGÉS PAYES : LA DIFFÉRENCE ENTRE JOURS OUVRES ET OUVRABLES La période d’acquisition des congés payés est comprise entre  le 1er juin de l’année précédente et le 31 mai de l’année en cours.Au sens précis du Code du Travail, la semaine comporte cinq jours ouvrés habituellement travaillés : de lundi à vendredi.En ce qui concerne les jours ouvrables, celles-ci sont considérées  les « jours qui ne sont pas fériés et qui ne sont pas légalement chômés ». Dans une semaine classique, sans jours fériés, on compte normalement 6 jours ouvrables, le samedi n'étant pas habituellement compté comme un jour de repos.La différence entre les jours ouvrés et les jours ouvrables est très importante pour comptabiliser les vacances. Selon le cas, un salarié a droit à 25 jours ouvrés ou 30 jours ouvrables de congés payés par an. CONGÉS PAYES : DROIT DU TRAVAIL OU CONVENTION COLLECTIVE ? Le Code du travail prévoit un nombre de  30 jours ouvrables pour une année complète  ou 2,5 jours ouvrables par mois de travail. Toutefois, c’est la convention collective applicable à l’entreprise qui peut préciser exactement si le nombre de jours de congés payés sont des jours ouvrables ou des jours ouvrés. Par ailleurs, la convention collective  peut prévoir un nombre de jours de congés supérieur à celui prévu par la loi.Pour les salariés au temps partiel, le nombre de jours de congés payés acquis est identique que pour les salariés à temps plein. Le nombre de jours acquis n’est en effet pas réduit au prorata de la durée du travail, le salarié à temps partiel bénéficiant ainsi de 2,5 jours ouvrables de congés payés par mois soit 30 jours par an.En ce qui concerne les jours de congés maternité ou d'arrêt maladie, ceux-ci ne sont pas pris en compte dans ce calcul des congés payés. Ils ne peuvent donc pas être déduits du nombre des jours du congé annuel.

[...]

Accompagnement au prélèvement à la source

Mercredi 13 Juin 2018

Le prélèvement à la source soulève de nombreuses questions de la part de vos salariés. Vous et vos équipes RH risquez d’être submergés ? Comment faire face à cette situation ? A partir de cet automne et pendant 6 mois, nous mettons à votre disposition WIKIPAS, un chat animé par Chloé, notre intelligence artificielle. Elle répondra à tout moment et de manière illimitée à toutes les questions de vos salariés sur ce nouveau dispositif.PRÉLÈVEMENT A LA SOURCE : RAPPEL DES CONDITIONS Instauré par la loi de finances pour 2017, le prélèvement à la source de l’impôt sur les revenus entrera finalement en vigueur le 1er janvier 2019. Il est un mode de recouvrement de l’impôt, consistant à faire prélever son montant par un tiers payeur au moment du versement au contribuable des revenus sur lesquels porte l’impôt.Contrairement au système actuel, il devrait donc  permettre de supprimer le décalage d’un an entre la perception des revenus et leur imposition et ainsi les difficultés de trésorerie engendrées par des changements de situation.Les employeurs devront assurer le rôle du tiers payeur pour les salariés. En 2019, l’ensemble des entreprises aura  donc l’obligation de prélever le montant de l’impôt sur les revenus imposables versés aux salariés et entrant dans le périmètre du PAS. C’est donc également par la DSN que passera la transmission par l’administration fiscale aux entreprises du taux de prélèvement applicable à chaque salarié. Il s’agit notamment du « flux retour » DSN, dit compte-rendu métier (CRM), contenant le taux de prélèvement à la source qui devra être appliqué le mois suivant.A partir de janvier 2019, les employeurs devront donc calculer les prélèvements, les déclarer, puis les reverser à l’administration fiscale dans le temps. Pour toutes ces opérations nécessaires pour la mise en œuvre du prélèvement à la source, quelques données seront ajoutées à la DSN mensuelle. RUE DE LA PAYE ACCOMPAGNE SES CLIENTS DANS TOUTES LES ÉTAPES Pour faciliter la transition,  Rue de la Paye vous accompagne dans toutes les étapes du projet en vous permet de gérer selon vos besoins la mise en place du prélèvement à la source. Le pack PAS vous offre un support vidéo dynamique destiné à vos salariés et vos collaborateurs RH pour tout comprendre la retenue à la source dans l’entreprise. Vous bénéficiez également d’un document exclusif et pratique pour accompagner vos équipes RH et paie dans la mise en place du prélèvement à la source. Pour chaque étape qui vous prépare au prélèvement à la source, 4 notes informatives seront également transmises avec les bulletins de salaire. Vos salariés recevront donc des notes explicatives claires liées à la déclaration de revenu, à la réception des avis d’imposition, au choix du taux de prélèvement, ainsi qu’au premier bulletin de salaire avec la retenue à la source.Si vous voulez donc mieux appréhender vos nouveaux rôles et obligations en tant qu’employeur, et pouvoir répondre aux questions et inquiétudes de vos salariés, ne cherchez pas plus loin ! Rue de la Paye vous informe et vous assiste dans la mise en œuvre du prélèvement à la source ! Pour faciliter cette démarche au sein de votre entreprise, découvrez notre pack accompagnement tout compris.Pack PAS 

[...]

  • Un projet ? Déjà convaincu par l’externalisation paye ?

    Notre équipe commerciale vous répond

  • Demander un devis