Paie pratique

Tout savoir sur les primes de fin d’année

16 novembre 2022 par Vincent Langlois - Lecture 3 min.
primes de fin d'année

L’approche de la fin d’année soulève à chaque fois la question des primes de fin d’année, et d’autant plus dans le contexte d’inflation actuel. En effet, il est fréquent qu’en entreprise, différentes primes soient versées aux salariés aux alentours du mois de décembre, pour différents motifs (Noël, 13ème mois, accord collectif, etc…).

Ainsi, un grand nombre de salariés se demandent s’ils bénéficieront d’une prime. Leur employeur est-il dans l’obligation de verser une telle prime, et sous quelle forme ? Réponses dans notre article !

Une prime de fin d’année, qu’est-ce que c’est ?

Il faut savoir qu’une prime de fin d’année n’est pas, en tant que telle, définie ou encadrée par la législation. Il s’agit d’un terme par lequel on qualifie une prime versée au salarié prévue par un accord collectif, le contrat de travail, par usage ou encore par décision unilatérale de l’employeur.

Peuvent ainsi être qualifiées de « primes de fin d’année » :

  • Une prime de 13ème mois reversée à la fin de l’année ;
  • Une prime de Noël versée pour les fêtes de fin d’année par l’employeur ;
  • La Prime de Partage de la Valeur (ou PPV, anciennement « prime Macron ») ;
  • Toute autre prime versée par l’employeur à la fin de l’année ;
  • La prime de Noël reversée par la CAF, la MSA ou Pôle Emploi pour les personnes éligibles.

Comme leur nom l’indique, les primes de fin d’année sont en général versées pendant la fin de l’année, le plus souvent au mois de décembre. Cependant, c’est la nature de la prime qui va définir sa période de versement.


Nature de la prime Période de
versement
Issue d’un
accord collectif
Fin d’année ou date précise prévue
par l’accord
Prévue par le contrat de travail Fin d’année ou date précise prévue
dans le contrat
Versée par usage Fin d’année ou date précise prévue
par l’ouvrage
Prime de Partage de la Valeur
(Prime Macron)
Versement entre le 1er juillet 2022 et le 31
décembre 2023, selon l’accord
ou la décision unilatérale de l’employeur
Versée par la CAF ou Pôle Emploi Mi-décembre

 

Conditions d’éligibilité et obligation de versement des primes

Comme les primes de fin d’années sont de différentes natures, leurs conditions d’éligibilité varient entre elles. Il en va de même pour leur caractère obligatoire.


Nature de la prime Obligation de
versement
Bénéficiaire
Issue d’un
accord collectif
Oui Tout salarié qui remplit les
conditions prévues par
l’accord
Prévue par le
contrat de travail
Oui Tout salarié dont le contrat
prévoit une telle prime
Versée par usage Oui, sauf si le salarié
dénonce l’usage
Tout salarié pour lequel
l’employeur verse de façon
générale, constante et fixe, une prime à chaque fin
d’année
Prime de Partage de
la Valeur (Prime Macron)
Oui, si l’employeur met en
place cette prime et que le
salarié rempli les conditions
prévues
Tout salarié visé par l’accord ou la décision unilatérale de l’employeur mettant en
place la prime

 

Concernant la prime de Noël prévue par la CAF ou Pôle Emploi, le salarié peut toucher cette prime si, en novembre ou décembre, il touche le Revenu de Solidarité Active ou un des minima sociaux prévus pour pouvoir en bénéficier. Par exemple, si le salarié démissionne et qu’il touche par la suite le RSA ou des minima sociaux, il pourra être éligible au bénéfice de cette prime.

En cas de licenciement ou de démission, la question de l’éligibilité à une prime de fin d’année se pose également. Pour celles prévues par un accord collectif, le contrat de travail, l’usage ou une décision unilatérale de l’employeur, deux cas de figure sont possibles :

  • Si la prime est calculée au prorata du temps de présence dans l’entreprise et que le salarié démissionne ou est licencié en cours d’année, il touchera la prime d’un montant correspondant à sa présence dans l’entreprise durant l’année ;
  • Si le paiement de la prime est conditionné à la présence du salarié dans l’entreprise à une date précise et que le contrat de travail est rompu avant cette même date, l’ancien salarié ne sera pas éligible à recevoir la prime.

Primes de fin d’année et fiscalité

Etant donné que plusieurs primes de fin d’année existent, il est légitime de se questionner sur leur fiscalité et si celles-ci sont soumises, ou non, aux cotisations sociales. Dans tous les cas de figure, la prime doit apparaître sur le bulletin de paie du salarié.

Parmi les différentes primes, sont considérées comme des revenus d’activité, et par conséquent soumises à l’impôt sur le revenu :

  • La prime de 13ème mois ;
  • La prime de Noël versée par l’employeur ;
  • Toute autre prime versée par l’employeur en fin d’année pour raison professionnelle.

La Prime de Partage de la Valeur quant à elle est défiscalisées jusqu’à 3000€, et jusqu’à 6000€ si l’entreprise a mis en place un accord d’intéressement ou de participation. Pour ce qui est de la prime de Noël versée par Pôle Emploi ou la CAF, celle-ci n’est pas soumises aux cotisations sociales et est exonérée d’impôt.

Simplifiez le calcul des primes et
de vos exonérations : Contactez-nous ! 

Sur le même sujet

SMIC 2022
Paie pratique
Quels sont les montants du SMIC en 2022 et 2023 ? 7 décembre 2022

Le SMIC a connu une augmentation de 0,9% au 1er janvier 2022, confirmée par un décret publié au Journal officiel du 23 décembre 2021. Avant cette date, la dernière augmentation du SMIC a été appliquée au 1er octobre 2021 (2,2%), conséquence directe de l’inflation. Une nouvelle revalorisation automatique du SMIC de 2,65% a été effectuée […]

Paie pratique
Titre restaurant 2022-2023 : limite d’exonération 1 décembre 2022

Le titre restaurant (ticket resto, chèque déjeuner, Apetiz et Pass Sodexo) est un titre de paiement permettant aux salariés qui ne disposent pas d’une cantine dans leur entreprise de prendre des repas à l’extérieur dans des restaurants ou des commerces assimilés. Sous certaines conditions, le salarié peut donc payer un commerçant avec ce titre. Il […]

Travail le dimanche
Paie pratique
Travail le dimanche : la réglementation en vigueur 29 novembre 2022

Il est fréquent qu’au cours de l’année, pour diverses occasions, que de nombreux établissements ouvrent le dimanche. Ce travail dominical est très encadré par le Code du travail. Cependant, il est possible de déroger à ces principes. En fonction de la convention collective, le travail du dimanche est soumis à de nombreuses conditions et a […]

FacebookTwitterLinkedInEmail