Actualité paie

Coronavirus : mesures exceptionnelles pour les entreprises

27 novembre 2020 par Vincent Langlois - Lecture 4 min.
Coronavirus : quelles mesures pour soutenir les entreprises ?

L’épidémie de coronavirus impacte lourdement les entreprises, et celles-ci sont nombreuses à rencontrer des difficultés. Plusieurs mesures ont été annoncées par le Gouvernement afin de les soutenir économiquement. Quelles sont ces mesures ?

Plan de soutien aux entreprises : exonérations de cotisations patronales

En raison de la crise sanitaire, un plan de soutien aux entreprises prévoyant, notamment, des exonérations de cotisations patronales a été mis en œuvre. Portées par le 3ème projet de loi de finances rectificatives pour 2020, ses dispositions ont été confirmées par le décret n° 2020-1103 du 1er septembre 2020 , publié au JO du 2 septembre.

Ces exonérations portent sur les cotisations de Sécurité sociale (la cotisation AT/MP étant prise dans la limite de 0,69%), les cotisations d’assurance chômage, la CSA, la contribution FNAL, dues, sans limitation de montant, sur les rémunérations versées aux salariés entrant dans le champ d’application de la réduction générale. Les cotisations de retraite complémentaire ne sont donc pas prises en compte.

Dans son communiqué de presse du 8 octobre 2020, le Ministère de l’Économie, des Finances et de la relance a annoncé un élargissement des secteurs éligibles à l’exonération Covid.

Ainsi, l’accès au plan tourisme, déjà ouvert aux entreprises et associations CHR, tourisme, événementiel, sport et culture, sera élargi pour de nouveaux bénéficiaires liée au tourisme et à l’évènementiel ayant subi un forte baisse. Ces entreprises pourront bénéficier des exonérations de charges sur la période de février à mai 2020. Seront alors concernés :

  • Les commerces non alimentaires dans les zones touristiques internationales ;
  • Les entreprises du tourisme de savoir-faire, détenant certains labels ;
  • Les bouquinistes des quais de Paris ;
  • Les entreprises de fabrication de matériels scéniques, audiovisuels et évènementielles ;
  • Les prestataires de services spécialisés dans l’aménagement de stands ;
  • Les graphistes travaillant dans le secteur évènementiel.

Exonération de cotisations pour les entreprises de moins de 250 salariés

Afin de bénéficier de cette exonération, l’activité principale de l’employeur doit relever :

Pour information, les entreprises ayant subi une très forte baisse de leur chiffre d’affaires sont celles remplissant au moins une des conditions :

  • Perte de chiffre d’affaires d’au moins 80 % sur la période du 15 mars au 15 mai 2020 : soit par rapport à la même période en 2019; soit par rapport au chiffre d’affaires mensuel moyen de 2019, ramené sur deux mois; soit, pour les entreprises créées entre le 15 mars 2019 et le 10 mars 2020, par rapport au montant moyen calculé sur deux mois du chiffre d’affaires réalisé entre la date de création de l’entreprise et le 15 mars 2020.
  • Baisse de chiffre d’affaires durant la période comprise entre le 15 mars et le 15 mai 2020 par rapport à la même période de l’année précédente (au moins égale à 30% du chiffre d’affaires de l’année 2019); pour les entreprises créées entre le 1er et le 14 mars 2019, la comparaison est effectuée avec le chiffre d’affaires réalisé entre la date de création de l’entreprise et le 31 décembre 2019 ramené sur 12 mois.

Pour tous ces secteurs d’activité mentionnés ci-dessus, l’exonération est applicable au titre des périodes d’emploi du 1er février au 31 mai 2020.

Exonération de cotisations pour les entreprises de mois de 10 salariés

Le secteur d’activité n’est pas une condition pour pouvoir bénéficier de l’exonération de cotisations patronales. En revanche, pour être éligible à cette exonération, les employeurs doivent avoir :

  • Une activité impliquant l’accueil du public;
  • Une activité qui a été interrompue en raison d’une décision de fermeture administrative liée à l’épidemie de Covid-19.

Pour ces employeurs, l’exonération est applicable au titre des périodes d’emploi du 1er février au 30 avril 2020.

Vous souhaitez simplifier vos déclarations sociales ?
Contactez-nous

Aide au paiement des cotisations sociales

Les secteurs précités peuvent également bénéficier d’une aide au paiement dec cotisations patronales et salariales jusqu’à la fin de l’année 2020. Cette aide correspond à 20% des revenues d’activité pris en compte pour le calcul des cotisations URSSAF ou MSA déclarés par l’employeur :

  • Entre le 1er février et le 30 avril 2020 – pour les entreprises de moins de 10 salariés;
  • Entre le 1er février et le 31 mai 2020 – pour les entreprises de moins de 250 salariés.

Par ailleurs, ces mesures exceptionnelles s’appliquent également dans les départements d’Outre-mer. Pour la Guyane et Mayotte, en raison de la prolongation de l’état d’urgence sanitaire, les périodes d’emploi s’étendes du 1er février jusqu’au 30 octobre 2020 (ou jusqu’au dernier jour du mois précédant celui ou l’interdiction d’accueil du public prend fin).

Renforcement de l’activité partielle

Une entreprise lourdement impactée dans son activité par l’épidémie de coronavirus peut demander le passage en activité partielle. Dans le contexte de l’épidémie, le Président a annoncé un « mécanisme exceptionnel et massif de chômage partiel » et a lancé cet été le dispositif d’activité partielle de longue durée.

Dans ce même contexte, le Ministère du Travail s’est engagé à traiter les demandes de chômage partiel déposées par les entreprises sous 48h au mieux, contre les 15 jours habituels. Le Gouvernement prévoit également une augmentation de l’allocation forfaitaire de l’activité partielle pour les TPE/PME, passant ainsi l’allocation forfaitaire à 8,04€/heure net.

Autres mesures de soutien

Plusieurs mesures supplémentaires de soutien aux entreprises ont été mises en place par le Gouvernement :

  • Un soutien de la banque de France pour négocier le rééchelonnement des crédits bancaires contractés par l’entreprise auprès de sa banque ;
  • Une mobilisation de la Banque Publique d’Investissement pour garantir les lignes de trésorerie bancaires ;
  • Un appui pour les médiateurs d’entreprises au traitement de conflits entre clients et fournisseurs ;
  • La reconnaissance de l’épidémie comme force majeure, rendant nulle toute pénalité de retard pour tous les marchés publics de l’État ;
  • Des remises d’impôts directs seront possibles sur demandes et examen des situations les plus difficiles.

Lors de la conférence de presse du Gouvernement le 26 novembre 2020, celui-ci a détaillé les aides disponibles pour les entreprises ayant dû fermer lors du reconfinement :

  • A compter de décembre 2020, chaque entreprise fermée administrativement pourra recevoir une aide mensuelle pouvant aller jusqu’à 10 000€ ou une compensation représentant 20% de son chiffre d’affaire ;
  • Pour les intermittents, saisonniers et autre emplois précaires, une aide exceptionnelle de 900€ par mois allouée du 1er novembre 2020 jusqu’en février 2021 ;
  • Le premier ministre a également annoncé le doublement de la garantie jeune, passant de 100 000 à 200 000 le nombre de bénéficiaires.

Sur le même sujet

Universités d'été OEC IDF 2021
Actualité paie
Rencontrez Rue de la Paye aux Universités d’Été OEC IDF 2021 14 juin 2021

Rencontrez Rue de la Paye by Cegedim SRH, le spécialiste de l’externalisation de la paye et des RH pour les Experts-Comptables aux 31èmes Universités d’Été de l’Ordre des Experts-Comptables de Paris Ile-de-France, du 7 au 9 septembre 2021. A vos agendas ! A cette occasion, nous aurons le plaisir de vous démontrer le fonctionnement de […]

aide commerçants
Actualité paie
L’aide aux stocks pour les commerçants 24 mai 2021

En raison de la crise sanitaire, un grand nombre de commerces ayant subi une fermeture administrative n’ont pas pu écouler leurs stocks de marchandises, en particulier celles de nature saisonnière. Ces invendus constituent une perte financière conséquente. Afin d’amortir cette perte, le Gouvernement a mis en place un dispositif d’aide pour les stocks des commerçants […]

Congé paternité : tout ce qu'il faut savoir
Actualité paie
Congé paternité : tout ce qu’il faut savoir 20 mai 2021

Lorsqu’un salarié devient père, il bénéficie d’un congé de paternité afin d’être présent auprès de la mère et de son nouvel enfant. Actuellement il est d’une durée de 11 jours calendaires consécutifs, soit une absence possible de 14 jours avec le congé de naissance de 3 jours. Le PLFSS 2021 étend sa durée au 1er […]

FacebookTwitterLinkedInEmail