Paie pratique

Loi TEPA et défiscalisation des heures supplémentaires

21 septembre 2018 par Gestionnaire de paie - Lecture 2 min.
loi Tepa

La loi TEPA : rappel de l’ancien dispositif

La loi TEPA (loi sur le travail, l’emploi et le pouvoir d’achat) ou « paquet fiscal » influe sur le traitement des payes. Instaurée en octobre 2007, la loi TEPA a introduit une défiscalisation des heures supplémentaires ou complémentaires, dans le but d’augmenter le pouvoir d’achat des salariés.

Grâce à la loi TEPA, les heures supplémentaires ou complémentaires des salariés à temps partiel ou temps plein, dans le secteur privé ou public, bénéficiaient d’une exonération d’impôt sur le revenu et d’un allègement des cotisations salariales sur la partie de rémunération versée correspondant à ces heures.

Une réduction forfaitaire de cotisations patronales s’appliquait uniquement sur les rémunérations relatives aux heures supplémentaires. La réduction était plus conséquente pour les entreprises de moins de 20 salariés.

La loi TEPA en 2018

Le dispositif a subit plusieurs modifications suite à la loi n° 2012-95B du 16 août 2012. Celle-ci a :

  • abrogé l’exonération fiscale des heures supplémentaires pour l’IRPP (article 81 quater du CGI) ;
  • abrogé la réduction des cotisations sociales salariales sur les heures supplémentaires (article L241-17 du CSS) ;
  • limité la déduction forfaitaire de cotisations patronales (article L241-18 du CSS).

Qu’est-ce qu’il en restait alors en 2018 ? La déduction forfaitaire patronale au titre des heures supplémentaires de 1,50 € pour les entreprises comptant un effectif inférieur à 20 salariés, selon l’article L 241-18 du CSS.

La loi Travail du 6 août 2016 a apporté quelques précisions concernant les entreprises qui atteignent ou dépassent le seuil de 20 salariés à la fin de l’année. Ces entreprises continuent de bénéficier de la déduction forfaitaire TEPA pendant 3 ans, soit :

  • en 2017, 2018 et 2019 si le seuil est atteint ou franchi au 31 décembre 2016 ;
  • en 2018, 2019 et 2020 si le seuil est atteint ou franchi au 31 décembre 2017 ;
  • en 2019, 2020 et 2021 si le seuil est atteint ou franchi au 31 décembre 2018.

Par ailleurs, cette déduction patronale pouvait être cumulée avec la réduction Fillon, l’application du taux réduit d’allocations familiales, le CICE ou l’exonération accordée aux JEI ou JEU (jeune entreprise innovante ou universitaire).

Une loi TEPA « modernisée » ?

Le candidat à la présidentiel, Emmanuel Macron avait annoncé pendant sa campagne électorale un rétablissement de la déduction forfaitaire patronale sur les heures supplémentaires, pour tous les employeurs, quel que soit l’effectif : 1,50 € pour les entreprises de moins de 20 salariés et 0,50 € pour les autres. Cette « loi TEPA modernisée » s’inspirait donc du dispositif initial, entré en vigueur en 2007.

De plus, ni salariés ne devraient pas payer des cotisations sur les heures supplémentaires effectuées.

Ces informations ont été dévoilées par le Premier ministre, Edouard Philippe et confirmées par une publication de l’Hôtel Matignon début février 2018.

D’abord prévue en 2020, les mesures sur les heures supplémentaires ont été mise en oeuvre dès le 1er janvier 2019 :

  • exonération de cotisations salariales sur les heures supplémentaires et complémentaires (hors CSG/CRDS et prévoyance) dans la limite d’un taux maximum de 11,31 %.
  • rémunération de ces heures est exonérée d’impôt sur le revenu, dans une limite de 5 000 € annuels
  • Dernière mise à jour : mars 2019

Sur le même sujet

Covid-19 : Fonds de solidarité pour les entreprises
Paie pratique
Covid-19 : Fonds de solidarité pour les entreprises 30 octobre 2020

Un fonds de solidarité a été mis en place pour aider les entreprises particulièrement touchées par les conséquences économique de l’épidémie du Covid-19. Ces entreprises peuvent effectuer un demande d’aide pour endiguer leurs pertes liées au coronavirus. En raison du reconfinement de la France, Jean Castex a annoncé, dans sa conférence de presse du 29 […]

congés BTP
Paie pratique
BTP : jours de congés et ancienneté 20 octobre 2020

Selon les périodes, beaucoup de salariés du BTP vont poser des jours de congés. Qu’ils travaillent dans une entreprise du Bâtiment ou des Travaux Publics, ces salariés peuvent bénéficier de jours de congés supplémentaires selon leur ancienneté dans l’entreprise. Congés payés BTP : ancienneté dans le secteur du Bâtiment En supplément de l’acquisition habituelle des […]

contrat-unique-insertion-cui-cae-cui-cie/
Paie pratique
Prime d’ancienneté : règles de calcul et de versement 20 octobre 2020

La prime d’ancienneté est une compensation financière qui peut être octroyée à un salarié justifiant d’un certain nombre d’années dans une même entreprise et/ou dans une profession donnée. L’employeur lui fait ainsi part de sa gratitude pour rester fidèle à l’entreprise et l’incite à un travail plus efficace. Quelles sont les conditions d’octroi de cette […]

FacebookTwitterLinkedInEmail