Paie pratique

Fin de contrat de travail à durée déterminée (CDD)

1 août 2021 par Izabela Sula Gonzalez - Lecture 3 min.
Fin de contrat de travail à durée déterminée (CDD)

A la fin du contrat de travail CDD, l’employeur doit fournir à son salarié les documents suivants : attestation employeur, reçu pour solde de tout compte, certificat de travail, dernier bulletin de salaire. Passons en revue tous ces documents ainsi que quelques autres particularités à connaitre pour bine gérer la fin des CDD.

REÇU POUR SOLDE DE TOUT COMPTE

Le solde de tout compte récapitule toutes les sommes versées au salarié au moment de la rupture du contrat de travail. Il est établi par l’employeur en 2 exemplaires dont un doit être remis au salarié. Il doit spécifier le montant des sommes reçues à l’occasion de la rupture du contrat (salaire, primes et indemnités de rupture du contrat de travail, …). Il peut être remis en main propre ou par lettre recommandée avec accusé de réception.

Il est possible, pour le salarié de contester les sommes déclarées sur le reçu de solde de tout compte en envoyant un courrier recommandé à l’employeur dans les 6 mois suivant la signature. Ce document devra mentionner les raisons de la demande (oubli de prime de précarité par exemple). Si l’employeur n’a pas remis de reçu pour solde de tout compte à son ancien salarié, celui-ci dispose de 3 ans pour contester les sommes.

Téléchargez notre modèle de solde de tout compte ! 

ATTESTATION PÔLE EMPLOI

Ce document permet à son porteur d’établir les droits à l’allocation chômage auprès de Pôle Emploi. Cette attestation est remise par l’employeur quel que soit le motif de la rupture du contrat de travail (démission, licenciement, rupture conventionnelle) et quel que soit le type de contrat (CDD, CDI, intermittent, contrat de professionnalisation).

L’attestation Pôle Emploi doit contenir :

  • le montant des rémunérations brutes soumises à cotisations
  • le montant des indemnités de rupture
  • le motif de la rupture du contrat de travail
  • la durée de l’emploi

Elle doit être remise au salarié avec le dernier bulletin de salaire et le certificat de travail au moment de son départ de l’entreprise.

Les intérimaires et les salariés d’association de mise à disposition doivent demander cette attestation à leur employeur si nécessaire (pas de mission suite au contrat de travail qui vient de se terminer.).

CERTIFICAT DE TRAVAIL

Le certificat de travail est un document remis par l’employeur au salarié à l’expiration du contrat de travail, quels que soit les motifs de la rupture (fin de CDD, licenciement, démission, ) et la durée du contrat.

Il doit obligatoirement mentionner :

  • l’identité de l’employeur (nom, adresse, raison sociale, siège social),
  • l’identité du salarié (nom, prénom, adresse),
  • les dates d’entrée et de sortie du salarié,
  • la nature de l’emploi occupé,
  • les périodes pendant lesquelles le salarié a occupé cet emploi,
  • date de remise du certificat et lieu de sa rédaction,
  • signature de l’employeur.

Le certificat de travail est délivré au salarié à la fin de son préavis. S’il n’en fait pas, l’employeur peut lui remettre une attestation précisant la date de fin du contrat de travail et une autorisation à occuper un autre poste avant la fin prévue du préavis.

Téléchargez notre modèle de certificat de travail ! 

DERNIER BULLETIN DE SALAIRE

Le dernier bulletin de salaire doit faire apparaître en plus de la rémunération du mois écoulé, les indemnités de congés payés non pris, le montant proratisé du treizième mois, de la prime de fin d’année, de l’intéressement et de  la participation si la convention collective et les accords d’entreprise le prévoient.

Pour les CDD et autres contrats précaires il doit aussi faire figurer le montant des indemnités de précarité.

LA PRIME DE PRÉCARITÉ

En fin de CDD, le salarié a droit à une indemnité destinée à compenser la précarité de sa situation. Cette indemnité est appelée « indemnité de fin de contrat » ou « prime de précarité ».

Cette prime de précarité est égale à 10% de la rémunération brute versée au salarié pendant toute la durée du CDD, c’est à dire en tenant compte de la période initiale et des éventuelles périodes de renouvellement. Cependant, il existe des cas dans lesquels l’indemnité n’a pas à être versée, à savoir :

  • En cas de poursuite du CDD en CDI ;
  • Si le salarié refuse le CDI au même emploi immédiatement proposé par l’employée à l’issue du CDD ;
  • En cas de refus de renouvellement du CDD par le salarié dès lors que ce contrat comportant une clause de renouvellement automatique ;
  • En cas de rupture anticipée du CDD sous les conditions suivantes :
    • Initiative du salarié ;
    • Initiative de l’employeur uniquement en cas de faute grave ou lourde, ou en cas de force majeure ;
    • Rupture pendant la période d’essai à l’initiative d’une des deux parties.
  • En cas de CDD conclu avec un étudiant (majeur comme mineur), qui poursuit ses études, pendant ses vacances ;

Certaines formes de contrats dispensent également l’employeur de verser une prime de précarité, sauf convention ou accord collectif plus favorable au salarié. Il s’agît :

  • Des contrats saisonniers ;
  • Des contrat de missions (intérim) ;
  • Des CDD d’usage ;
  • Des contrats destinés à favoriser le recrutement de certaines catégories de personnes sans emploi (contrat aidés, CUI, etc…) ;
  • Des contrats de professionnalisation ou d’apprentissage.

Sur le même sujet

Affichage obligatoire 2021 : la liste complète des documents
Paie pratique
Affichage obligatoire 2021 : la liste complète des documents 21 septembre 2021

Quelle que soit la taille de l’entreprise, tout employeur est légalement tenu d’afficher de manière visible certaines informations dans les parties communes des lieux de travail. Ces règles en terme d’affichage obligatoire ont changé au cours de dernières années. La crise sanitaire ayant fortement impactée l’année 2020, il est logique de se demander si de […]

grille des salaires restauration rapide
Paie pratique
Restauration Rapide : grille des salaires 2021, travail de nuit et indemnité transport 16 septembre 2021

La grille des salaires applicable dans le secteur de la restauration rapide a été revue cette année. L’avenant n°58 du 5 ma1 2021 fixe les nouveaux salaires minima à respecter pour les salariés de la restauration rapide. Les minima 2020 restent toujours en vigueur pour les non-adhérents. Voici donc les valeurs applicables en 2021. Taux […]

smic 2021
Paie pratique
Le montant du SMIC en 2021 15 septembre 2021

Suite aux recommandations du groupe d’experts sur le SMIC, consulté avant chaque revalorisation annuelle, le Gouvernement a appliqué une hausse mécanique au 1er janvier 2021. Le niveau de l’inflation annoncé par l’Insee ce septembre pourrait mener à une nouvelle augmentation automatique du salaire minima au 1er octobre 2021. Voici les nouvelles valeurs à prendre en compte […]

FacebookTwitterLinkedInEmail