Actualité paie

Calcul plafond Sécurité sociale

2 juillet 2019 par Alexandra Maftei - Lecture 2 min.
Calcul plafond sécurité sociale

Les modalités de calcul du plafond de la Sécurité sociale ont été modifiées par décret à compter du 1er janvier 2018. Le plafond mensuel, exprimé en jours calendaires au lieu de 30èmes, est ainsi devenu la référence à retenir. Cependant, l’administration a accordé un délai supplémentaire de 6 mois pour permettre la mise à jour des logiciels de paye. Cette tolérance a pris fin le 30 juin 2018. Voici donc un petit rappel des règles à appliquer depuis juillet 2018.

Calcul plafond Sécurité sociale : rappel des règles

Le décret 2017-858 du 9 mai 2017 (JO du 10) a modifié les règles de calcul du plafond de la Sécurité sociale depuis le 1er janvier 2018. Avant cette date, le plafond à appliquer était celui en vigueur à la date de versement des salaires. Quelle qu’en ait été la cause (maladie, congé sans solde etc.), les absences non rémunérées ne donnaient droit à réduction du plafond mensuel de Sécurité sociale, que lors qu’elles couvraient une période complète de paie (habituellement le mois).

Ce principe général a été modifié. Ainsi, pour les rémunérations versées à compter du 1er janvier 2018, le plafond applicable pour le calcul des cotisations sociales doit être ajusté au prorata temporis en fonction de la périodicité de la paie et réduit en cas du temps partiel ou d’absences. Cette modification a pour objectif de tenir compte des périodes d’absences qui ne donnent pas lieu à rémunération, sans que la suspension du contrat n’ait l’obligation de couvrir toute la période de paie.

Le nouveau mode de calcul du PSS couvre l’ensemble des cas de suspension du contrat de travail y compris les périodes de chômage partiel intempéries, les absences pour les congés payés en cas de versement d’indemnité par une caisse de congés payés, les périodes d’activité partielle et tout cas de suspension ne donnant pas lieu à rémunération. Dans l’ensemble des situations, le plafond sera proratisé comme suit :

(Plafond mensuel entier de Sécurité sociale * nombre de jours du salarié dans le mois N ) / nombre de jours réels du mois N

Nouveau mode de calcul du PSS :
fin de la tolérance

Afin de prendre en compte les contraintes en paye, une circulaire ministérielle (DSS/5B/5D/2017/351 du 19 décembre 2017) avait indiqué que, par tolérance, les anciennes règles de calcul du plafond de la Sécurité sociale pouvaient être appliquées jusqu’au 30 juin 2018.

Ce délai supplémentaire de 6 mois ayant pris fin. Les employeurs doivent obligatoirement appliquer les nouvelles règles de calcul plafond Sécurité sociale.

Sur le même sujet

Projet de Loi de Finances 2022 : quelles mesures pour les entreprises ?
Actualité paie
Projet de Loi de Finances 2022 : quelles mesures pour les entreprises ? 18 octobre 2021

Présenté fin septembre en Conseil des ministres, le Projet de Loi de Finances (PLF) pour 2022 poursuit la politique du gouvernement et du PLF de 2021. Ce dernier vise à soutenir les petites entreprises, avec un budget orienté vers la reprise de l’activité et le rétablissement des finances publiques. Le Projet de Loi de Finances […]

Congé paternité : tout ce qu'il faut savoir
Actualité paie
Congé paternité : tout ce qu’il faut savoir 18 octobre 2021

Lorsqu’un salarié devient père, il bénéficie d’un congé de paternité afin d’être présent auprès de la mère et de son nouvel enfant. Le PLFSS 2021 étend sa durée au 1er juillet 2021 pour un total de 25 jours, en plus d’autres modifications. Ces dispositions s’appliquent pour tous les enfants nés à partir de cette date […]

CSP
Actualité paie
Le contrat de sécurisation professionnelle (CSP) reconduit jusqu’au 31 décembre 2022 14 octobre 2021

Dans le cadre d’un licenciement économique, certains employeurs doivent proposer un contrat de sécurisation professionnelle (CSP) à leurs salariés. Conçu comme un dispositif pour accélérer le retour à l’emploi, il vient d’être prolongé une nouvelle fois, jusqu’au 31 décembre 2022. CONTRAT DE SÉCURISATION PROFESSIONNELLE (CSP) : MODE D’EMPLOI Les entreprises de moins de 1000 salariés […]

FacebookTwitterLinkedInEmail