Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Paie pratique

Le plafond de Sécurité sociale : définition et fonctionnement

25 juillet 2018 par Gestionnaire de paie - Lecture 2 min.

Qu’est-ce que c’est le plafond de Sécurité sociale ?

Le plafond de Sécurité sociale est définit par l’Urssaf comme « le montant maximum des rémunérations ou gains à prendre en compte pour le calcul de certaines cotisations ». Ces cotisations sont :  la retraite complémentaire, l’assurance vieillesse, chômage, les IJSS, les indemnités de rupture du contrat, la contribution au Fnal, les chèques-vacances etc.

Le plafond de Sécurité sociale influence aussi le montant minimal de la gratification du stage.

Chaque année il est revalorisé par les pouvoirs publics selon l’évolution des salaires, en accord avec les règles prévues par le code de la Sécurité Sociale.

Plafond de Sécurité sociale 2018

En général, les gestionnaires de paye et les experts comptables utilisent le plafond mensuel mais celui-ci peut avoir plusieurs périodicités en fonction de la paye (mensuelle, trimestrielle, par quinzaine, etc..)

Au 1er janvier 2018, le plafond mensuel de la Sécurité sociale est fixé à 3 311 €. Par an, celui-ci se monte à 39 732 €, soit une hausse de 1,28 % par rapport au plafond de l’année précédente.

Voici ci-dessous le plafond de Sécurité sociale pour cette année, par périodicité.


Année Trimestre Mois Quinzaine Semaine Jour Heure*
39 732 € 9 933 € 3 311 € 1 656 € 764 € 182 € 25 €

*si durée de travail < à 5 heures

Plafond de Sécurité sociale en cas d’absence

A partir du 1er juillet 2018, le plafond de sécurité sociale doit être obligatoirement calculé en jours calendaires plutôt qu’en 30èmes (méthode en vigueur jusqu’au 1er janvier 2018 et tolérée jusqu’au 30 juin 2018). En cas d’absence, quelle qu’en ait été la cause (maladie, congé sans solde etc), le plafond est proratisé de la manière suivante :

(PSS entier*nombre jours d’absence du salarié dans le mois) / nombre de jours réels du mois

L’actualité

Paie pratique
Salarié au SMIC en 2019 : quel coût pour mon entreprise ? 14 juin 2019

Lors de ses premières embauches, l’employeur peut proposer de rémunérer le salarié au SMIC (Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance). Cependant budgétairement, il est important de se souvenir que les frais ne se limitent pas au versement du salaire. Ces frais sont pour la plupart une obligation pour l’employeur et comportent notamment les cotisations et contributions […]

Paie pratique
Travail à temps partiel : les conditions à respecter 5 juin 2019

Le travail à temps partiel (TTP) implique une durée inférieure à la durée légale du travail (151,67 heures par mois ou 35 heures par semaine) ou à la durée conventionnelle, si celle-ci est inférieure à la durée légale. Passons en revue tout ce qu’il faut savoir sur les droits et les obligations des salariés et […]

Paie pratique
BDES : définition, contenu et fonctionnement 4 juin 2019

La Base de Données Economiques et Sociales (BDES), appelée aussi auparavant la Base de Données Uniques (BDU), regroupe les informations sur les grandes orientations économiques et sociales de l’entreprise. L’ensemble des informations qu’elle contient doit permettre de donner une vision globale et claire de l’emploi, de la formation et de l’utilisation des ressources financières générées […]

FacebookTwitterLinkedInEmail