Actualité paie

Traitement en DSN : avantage en nature soumis au PAS ?

20 janvier 2020 par Lavinia Burcea - Lecture 2 min.
avantage en nature PAS

Conformément à l’article 82 du code général des impôts, tout avantage en nature, au même titre que la rémunération versée en espèces, est imposable au titre de l’impôt sur le revenu. En conséquence il sera soumis au PAS. Dans la base de connaissances DSN, le GIP-MDS apporte plus de précisions concernant les modalités déclaratives des avantages en nature et des gratifications.

AVANTAGE EN NATURE : RAPPEL DES CONDITIONS

Les avantages en nature consistent en la mise à disposition par un employeur de services ou de biens à ses salariés. Ils sont fréquents dans les secteurs de restauration et l’hôtellerie. Quelques exemples d’avantages en natures : la nourriture, le logement, le véhicule ainsi que les outils de communications comme le téléphone ou l’ordinateur portable, etc. La mise à disposition de ces bénéfices peut être soit gratuite, soit en contrepartie d’une participation du salarié inférieure à la valeur de la prestation réelle.

Tout avantage en nature doit figurer sur la fiche de paye, au niveau de salaire brut. Il est  soumis aux cotisations. La valeur de l’avantage en nature figure aussi après le net imposable, il sera déduit du salaire net à verser au salarié.

TRAITEMENT DES AVANTAGES EN DSN : DEUX CAS

Rémunération exclusive du salarié sous forme d’avantage en nature

Même si le collecteur dispose d’un taux personnalisé transmis par la DGFiP, il a l’obligation de forcer les données de PAS avec un taux de type  » 13 – Barème mensuel métropole  » ainsi que d’un taux de PAS à  » 0.00 « . Aucun précompte ne sera opéré sur les avantages en nature.

Voici ci-dessous un petit exemple lorsque le salarié est rémunéré exclusivement par un avantage en nature en valeur de 750 euros.

  • S21.G00.50.002 – Rémunération nette fiscale : 750
  • S21.G00.50.005 – Rémunération nette fiscale potentielle : 0,00
  • S21.G00.50.006 – Taux de PAS : 0.00 %
  • S21.G00.50.007 – Type de taux de PAS: 13
  • S21.G00.50.009 – Montant de PAS : 0,00
  • S21.G00.50.004 – Montant net versé : 0,00

Avantages en nature complémentaires aux versements financiers

Si en plus des versements financiers, les salariés reçoivent aussi des avantages en nature, dans la rubrique  » Rémunération nette fiscale  » devra être ajoutée la somme théorique des avantages en nature et/ou des gratifications dont ils bénéficient. Ensuite, la somme globale devra être soumise au prélèvement à la source.

Par exemple, si un employeur verse une rémunération de 1300 € par mois à un salarié et par ailleurs il met aussi à sa disposition un logement dont la valeur locative est de 200 € par mois, il conviendra de renseigner le bloc 50  » Versement  » comme il suit :

  • S21.G00.50.002 – Rémunération nette fiscale : 1500
  • S21.G00.50.005 – Rémunération nette fiscale potentielle : non renseignée
  • S21.G00.50.006 – Taux de PAS : 5.00 % (taux DGFiP)
  • S21.G00.50.007 – Type de taux de PAS: 01
  • S21.G00.50.009 – Montant de PAS : 75
  • S21.G00.50.004 – Montant net versé : 1225 € (1300-75)

Sur le même sujet

Projet de Loi de Finances 2022 : quelles mesures pour les entreprises ?
Actualité paie
Projet de Loi de Finances 2022 : quelles mesures pour les entreprises ? 18 octobre 2021

Présenté fin septembre en Conseil des ministres, le Projet de Loi de Finances (PLF) pour 2022 poursuit la politique du gouvernement et du PLF de 2021. Ce dernier vise à soutenir les petites entreprises, avec un budget orienté vers la reprise de l’activité et le rétablissement des finances publiques. Le Projet de Loi de Finances […]

Congé paternité : tout ce qu'il faut savoir
Actualité paie
Congé paternité : tout ce qu’il faut savoir 18 octobre 2021

Lorsqu’un salarié devient père, il bénéficie d’un congé de paternité afin d’être présent auprès de la mère et de son nouvel enfant. Le PLFSS 2021 étend sa durée au 1er juillet 2021 pour un total de 25 jours, en plus d’autres modifications. Ces dispositions s’appliquent pour tous les enfants nés à partir de cette date […]

CSP
Actualité paie
Le contrat de sécurisation professionnelle (CSP) reconduit jusqu’au 31 décembre 2022 14 octobre 2021

Dans le cadre d’un licenciement économique, certains employeurs doivent proposer un contrat de sécurisation professionnelle (CSP) à leurs salariés. Conçu comme un dispositif pour accélérer le retour à l’emploi, il vient d’être prolongé une nouvelle fois, jusqu’au 31 décembre 2022. CONTRAT DE SÉCURISATION PROFESSIONNELLE (CSP) : MODE D’EMPLOI Les entreprises de moins de 1000 salariés […]

FacebookTwitterLinkedInEmail