Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Paie pratique

Avantage en nature 2019

7 janvier 2019 par Aurélie Moinas - Lecture 2 min.

Les avantages en nature font partie de la rémunération de vos salariés. A ce titre, ils sont soumis aux cotisations sociales et à l’impôt sur le revenu. L’avantage en nature nourriture ainsi que celui relatif au logement sont revalorisés le 1er janvier sur la base de l’évolution du taux prévisionnel de l’indice des prix (hors tabac) pour l’année considérée.

avantage en nature

AVANTAGE EN NATURE REPAS 2019

En tant qu’employeur, vous pouvez fournir des repas à vos salariés. Le montant forfaitaire est une évaluation minimale de la valeur de ce repas, quel que soit le montant réel de cet avantage en nature et le montant de la rémunération du salarié.

Attention, il ne faut pas le confondre avec le remboursement forfaitaire de frais de repas engagés par le salarié.

Pour 2019, l’avantage en nature repas est de 4,85 € par repas et de 9,70 € pour 2 repas.

La participation de l’employeur aux repas pris à la cantine constitue aussi un avantage en nature soumis à cotisation. Cependant, lorsque la participation du salarié est au moins égale à 50% du forfait, l’avantage nourriture peut être négligé. Sinon, il convient de soustraire la participation du salarié au montant du forfait pour obtenir la base de cotisation.

MINIMUM GARANTI 2019

Pour les salariés du secteur hôtel, café, restaurant (HCR), la revalorisation de l’avantage en nature nourriture se fait à hauteur du minimum garanti par repas. A compter du 1er janvier 2019, le montant du minimum garanti est porté de 3,57 € à 3,62 € (7,24 € pour deux repas) .

AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT 2019

Pour déterminer l’avantage en nature logement il faut prendre en compte un forfait mensuel établi en fonction du nombre de pièces que comporte le logement, ainsi que la rémunération brute du salarié. Celle-ci est déterminée sur la base du plafond mensuel de la Sécurité sociale qui est de 3 377 € par mois en 2019.

Voici le barème à prendre en compte pour l’avantage en nature logement 2019 :

Rémunération brute mensuelle Pour 1 pièce principale Par pièce principale (pour plusieurs pièces)
< 1 688,50 € 70,10 € 37,50 €
De 1 688,50 € à 2 026,19 € 81,90 € 52,60 €
De 2 026,20 € à 2 363,89 € 93,40 € 70,10 €
De 2 363,90 € à 3 039,29 € 105,00 € 87,50 €
De 3 039,30 € à 3 714,69 € 128,60 € 110,90 €
De 3 714,70 € à 4 390,09 € 151,90 € 134,10 €
De 4390,10 € à 5 065,49 € 175,20 € 163,40 €
≥ 5 065,50 € 198,50 € 186,80 €

Pour rappel, l’évaluation forfaitaire est une valeur minimale. Les valeurs présentées ci-dessus ne doivent être retenues qu’à défaut d’un montant supérieur fixé par la convention collective, un accord professionnel ou par un accord conclu avec le salarié.

En cas de suspension du contrat de travail sans maintien de salaire, le salarié est considéré comme étant exclusivement rémunéré en avantage en nature. Sans ce cas, l’avantage en nature logement doit être calculé sur la première tranche.

L’actualité

Paie pratique
Versement Transport 2019 : les changements au 1er juillet 17 juin 2019

A partir du 1er juillet 2019, le taux du Versement Transport (VT) ou le taux de Versement Transport Additionnel (VTA) évolue. Cette évolution dépendra du territoire et de son Autorité Organisatrice des Transports Urbains. COTISATION VERSEMENT TRANSPORT : RAPPEL DES CONDITIONS L’ensemble d’employeurs des secteurs public et privé employant 11 salariés et plus en région Ile-de-France […]

Paie pratique
Salarié au SMIC en 2019 : quel coût pour mon entreprise ? 14 juin 2019

Lors de ses premières embauches, l’employeur peut proposer de rémunérer le salarié au SMIC (Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance). Cependant budgétairement, il est important de se souvenir que les frais ne se limitent pas au versement du salaire. Ces frais sont pour la plupart une obligation pour l’employeur et comportent notamment les cotisations et contributions […]

Paie pratique
Travail à temps partiel : les conditions à respecter 5 juin 2019

Le travail à temps partiel (TTP) implique une durée inférieure à la durée légale du travail (151,67 heures par mois ou 35 heures par semaine) ou à la durée conventionnelle, si celle-ci est inférieure à la durée légale. Passons en revue tout ce qu’il faut savoir sur les droits et les obligations des salariés et […]

FacebookTwitterLinkedInEmail