Actualité paie

Dispositif 1% logement : ce qui change pour les employeurs

16 février 2017 par Izabela Sula Gonzalez - Lecture 2 min.
1% logement

Le 1% logement ou la participation des employeurs à l’effort de construction (PEEC) est un impôt versé par l’employeur directement sous forme d’investissement en faveur du logement de ses salariés. Le point sur ce dispositif et les principales modifications intervenues cette année.

1% LOGEMENT : APERÇU RAPIDE DU DISPOSITIF

La participation de l’employeur à l’effort construction par correspond à 0,45 % des salaires bruts versés aux salariés au cours de l’année précédente. Si les investissements en faveur de la construction sont inférieurs à cette quote-part obligatoire, l’employeur doit payer une cotisation forfaitaire de 2 %, calculée elle aussi sur le total des rémunérations de l’année précédente. Si, au contraire, les versements directs sont supérieurs à la quote-part, l’excédent peut être reporté sur les exercices suivants.

Les entreprises concernées par le 1% logement sont toutes celles d’au moins 20 salariés, quels que soient l’activité ou la forme juridique de l’entreprise ou le régime fiscal. Les employeurs agricoles sont aussi visés par le dispositif, dès qu’ils embauchent 50 salariés ou plus.

Les employeurs de salariés intermittents et de travailleurs à domicile sont concernés si, en plus de la condition de l’effectif, ils ont versé un montant total des salaires au moins égal à 180 fois le SMIC mensuel (ou 780 fois le SMIC dans les DOM-TOM).

La PEEC peut s’effectuer sous 3 formes :

  • investissements directs pour le logement des salariés : construction de logements locatifs, travaux d’amélioration d’immeubles anciens loués à des salariés de l’entreprise;
  • prêts à taux réduit accordés à des salariés pour financer la construction de leur résidence principale (de leur conjoint ou de leurs ascendants /descendants);
  • versement à un organisme collecteur agréé (« organisme du 1% patronal »).

PEEC 2017 : RÉORGANISATION DE LA COLLECTE

Deux arrêtés du 28 octobre 2016 (JO du 30) modifient en profondeur la collecte du 1% logement à compter du 1er janvier 2017. Le premier texte confirme la dissolution de l’Union des Entreprises et des Salariés pour le Logement (UESL), l’organisme gérant traditionnellement les fonds de la PEEC.

Par le deuxième arrêté, une nouvelle structure de pilotage est instaurée en 2017, se substituant à l’UESL : l’association « Action logement groupe ». Par ailleurs, un nouvel organisme « Action Logement services » est aussi instauré cette année. Cette structure a le rôle de collecteur désormais unique de la participation à l’effort construction.

En revanche, pour la déclaration des investissements, tout reste comme avant : elle doit être incluse dans la DADS. Pour les employeurs relevant des régimes spéciaux de sécurité sociale, la déclaration se fait par le formulaire Cerfa n°2460.

Tags:

Sur le même sujet

Coronavirus : des mesures pour soutenir les entreprises
Actualité paie
Coronavirus : des mesures pour soutenir les entreprises 29 octobre 2020

La rapide propagation du coronavirus (ou covid19) a eu de lourdes conséquences sur l’économie. En France, les entreprises et leurs salariés n’ont pas fait exception. Afin d’éviter un effet boule de neige aux conséquences trop lourdes, le Gouvernement a pris ses responsabilités et des mesures ont immédiatement été mises en place pour soutenir les entreprises. […]

Coronavirus : réactivation de l'état d'urgence sanitaire
Actualité paie
Coronavirus : état d’urgence sanitaire et reconfinement 29 octobre 2020

En raison de la recrudescence de cas positifs au Covid-19 et l’arrivée potentielle d’une seconde vague, le Gouvernement a décidé de placer à nouveau la France en état d’urgence sanitaire à compter du samedi 17 octobre 2020. Le 28 octobre 2020, Emmanuel Macron a annoncé un reconfinement général sur tout le territoire et le maintien […]

Le dispositif d'activité partielle de longue durée
Actualité paie
Le dispositif d’activité partielle de longue durée 27 octobre 2020

La loi du 17 juin 2020 a institué le dispositif d’activité partielle de longue durée. Ce dispositif spécifique d’activité partielle permet à l’entreprise confrontée à une lourde réduction d’activité de réduire ses horaires de travail. L’entreprise sera indemnisée, mais devra en contrepartie s’engager à maintenir l’emploi. Les différentes modalités et règles d’indemnisation ont été précisées […]

FacebookTwitterLinkedInEmail