Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Conseils RH

Financement et gestion du CPF

30 avril 2014 par Izabela Sula Gonzalez - Lecture 2 min.

Le dispositif du compte personnel de formation est financé par une contribution de 0.2 % de la masse salariale pour les entreprises de plus de 10 salariés. Cela couvre les frais de formations mais aussi un accès individuel, pour chaque salarié, à la plateforme d’information sur internet.

GESTION DU COMPTE PERSONNEL DE FORMATION

Le salarié a accès à un service dématérialisé gratuit pour connaitre le crédit formation sur son compte personnel de formation ainsi que la liste des formations éligibles et les abondements complémentaires qui peuvent être sollicités. Ce service sera géré par la Caisse des dépôts et consignations. Le système d’information CPF doit permettre la gestion des droits inscrits ou mentionnés dans le CPF. Ce traitement intègre la possibilité, pour chaque bénéficiaire du compte, de disposer d’un passeport d’orientation, de formation et de compétences.

PRISE EN CHARGE DES FRAIS DE FORMATION

Une contribution unique de 0.2 % de la masse salariale financera le CPF (entreprise de 10 salariés et plus). Cette contribution sera versée un OPCA qui prendra donc en charge les frais de formation du salarié. Les fonds non dépensés par l’OPCA au 31 décembre sont reversés au FPSPP pour financer le CPF des demandeurs d’emploi et des personnes en CIF et des actions de formation dans les entreprises de moins de 50 salariés.

PRISE EN CHARGE PAR L’EMPLOYEUR

Il est possible pour les employeurs de s’exonérer du versement de cette contribution à l’OPCA en gardant cette quote-part pour financer le CPF de ses salariés sous réserve de signature d’un accord d’entreprise pour une durée de trois ans. Dans ce cas, l’employeur finance toutes les formations y compris en dehors du temps de travail.

L’employeur à pour obligation d’adresser chaque année à l’OPCA une déclaration faisant état des dépenses qu’il consacre au financement du CPF des salariés.

A l’issue d’une période de trois ans, qui suit l’entrée en vigueur de l’accord, l’entreprise verse à l’OPCA les sommes qu’il n’a pas dépensées. A défaut, il versera au Trésor Publique une somme égale à la différence entre les 0.2 % et le montant des dépenses effectivement consacrées au CPF et à son abondement.

L’actualité

Conseils RH
Licenciement : motif annoncé après la notification 7 novembre 2019

Le 22 septembre 2017, l’ordonnance « Macron » a mentionné la prévision de la possibilité pour l’employeur de préciser le motif évoqué dans la lettre de licenciement remise au salarié en cas de licenciement pour motif personnel ou économique. Cette précision peut se faire également à la demande du salarié. Comment préciser le motif de licenciement ? […]

Conseils RH
Le représentant de proximité du CSE 5 novembre 2019

En parallèle du Conseil d’Entreprise et du Comité Social et Économique (ou CSE), les ordonnances Macron du 22 septembre 2017 mentionnent la création du rôle de représentant de proximité. Bien que facultative, cette fonction va grandement faciliter la communication entre CSE et salariés de l’entreprise. Rappel : A partir du 1er janvier 2020, les différents organismes […]

Conseils RH
CDI de chantier : comment ça marche ? 4 novembre 2019

Le CDI de chantier, ou CDI d’opération peut permettre à une entreprise intervenant dans le BTP d’engager plus de personnel le temps d’un ouvrage. Véritable outil de flexibilité pour une entreprise, le CDI de chantier doit cependant être établi et clôturé dans des conditions bien précises. Quelles sont-elles ? Réponses dans notre article ! CDI […]

FacebookTwitterLinkedInEmail