Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Actualité paie

Le contrat de sécurisation professionnelle (CSP) reconduit jusqu’au 30 juin 2021

12 juillet 2018 par Izabela Sula Gonzalez - Lecture 2 min.

Dans le cadre d’un licenciement économique, certains employeurs doivent proposer un contrat de sécurisation professionnelle (CSP) à leurs salariés. Conçu comme un dispositif pour accélérer le retour à l’emploi, il a été prolongé jusqu’au 30 juin 2021.

CONTRAT DE SÉCURISATION PROFESSIONNELLE (CSP) : MODE D’EMPLOI

Les entreprises de moins de 1000 salariés et celles en redressement ou en liquidation judiciaire doivent proposer aux salariés visés par un licenciement économique (individuel ou collectif) un contrat de sécurisation professionnelle (CSP). Celui-ci permet aux employeurs de mettre en place des actions garantissant un retour rapide à un emploi durable pour les salariés en cause. Cela peut se faire au moyen d’une reconversion professionnelle ou d’une création ou reprise d’entreprise.

Concrètement, le parcours de retour à l’emploi débute par une phase de pré-bilan, avec l’évaluation des compétences du salarié en vue de l’élaboration d’un nouveau projet professionnel. Il comprend ensuite des mesures d’accompagnement, des périodes de formation et de travail.

De plus, tout salarié ayant accepté de conclure un CSP a droit au bénéfice de l’allocation de sécurisation professionnelle (ASP). Il s’agit d’une allocation mensuelle versée pour la durée du CSP. Son montant varie en fonction de l’ancienneté du salarié dans l’entreprise.

CSP PROLONGÉ JUSQU’AU 30 JUIN 2021

Le contrat de sécurisation professionnelle est mis en application par la convention du 26 janvier 2015, applicable depuis le 1er février 2015. Celle-ci arrivait à expiration le 30 juin 2019. Suite à un bilan très positif concernant les résultats du dispositif, les partenaires sociaux ont convenu de le prolonger d’un an. Les règles du CSP sont donc applicables jusqu’au 30 juin 2021 (avenant du prolongation de la convention relative au CSP du 12 juin 2019).

L’avenant de prolongation doit encore être agréé par un arrêté du Ministère du Travail.

Il a été également décidé d’étendre le CSP à Mayotte. La même procédure d’agrément devra être suivie à ce sens.

 

Dernière mise à jour : 20 juin 2019

Tags:

Sur le même sujet

Actualité paie
Coronavirus : État d’urgence sanitaire 26 mars 2020

Après plusieurs jours de débat, la loi d’urgence sanitaire a été votée par les députés et sénateurs. Cette mesure d’urgence pour endiguer la propagation du coronavirus en France permettra au gouvernement de débloquer plus de moyens pour lutter contre l’épidémie. Par mesure dérogatoire, l’état d’urgence sanitaire est déclaré pour une durée de deux mois dès […]

Actualité paie
La rémunération du salarié en activité partielle 20 mars 2020

Lorsqu’une entreprise décide d’avoir recours à l’activité partielle, ses salariés subissent une perte de salaire, notamment en raison de la réduction de leurs temps de travail. Ils devront être indemnisés par l’employeur. Ce-dernier recevra ensuite une allocation d’activité partielle de la part de l’État. Rémunération lors de l’activité partielle En période d’activité partielle, l’employeur se […]

Actualité paie
Coronavirus : chômage partiel pour les CESU 18 mars 2020

Il est possible pour un particulier de recourir au service d’un employé à domicile (aide ménagère, garde d’enfant, jardinage,…) via le Chèque Emploi Service Universel (CESU). La récente propagation du coronavirus, couplée aux mesures de confinement annoncées par le Gouvernement, a suscité l’inquiétude pour les personnes employées à domicile. Doivent-elles continuer à travailler ? Que […]

FacebookTwitterLinkedInEmail