Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Conseils RH

Un CDD unique pour remplacer plusieurs salariés

6 janvier 2020 par Vincent Langlois - Lecture 2 min.

Depuis septembre 2018, la Loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel permettait, à titre expérimental, d’avoir recours à un seul CDD en remplacement pour plusieurs salariés. Les secteurs d’activités pouvant y avoir recours restaient à être définis par décret. Fin 2019, le décret tant attendu est enfin paru.

Pourquoi recourir au CDD de remplacement ?

Par définition, un Contrat à Durée Déterminée est conclu pour l’exécution d’une tâche précise et temporaire. Il doit également justifier d’un motif correspondants à ceux listés dans le Code du Travail.

Pour autoriser l’employeur à avoir recours au CDD de remplacement d’un salarié, une des situations suivantes doit être avérée :

  • L’absence du salarié remplacé ;
  • Un passage provisoire d’un temps plein à un temps partiel ;
  • Une suspension du contrat de travail du salarié ;
  • Un départ définitif précédant la suppression de son poste de travail, après consultation du Comité Social et Économique ;
  • L’attente d’une entrée en service effective d’un salarié recruté par CDI appelé à remplacer.

Toutefois, il est impossible de signer le CDD de remplacement d’un seul salarié en cas d’absence.

Signer un CDD de remplacement de plusieurs salariés dans une optique de remplacements partiels successifs sur des périodes d’absences fréquentes des salariés, comme les périodes de vacances par exemple, est également interdit.

Il est cependant possible, par dérogation aux dispositions du Code du Travail, de signer un seul CDD pour remplacer plusieurs salariés dans certains secteurs d’activités. Il s’agît du CDD unique de remplacement.

Dans quels secteurs signer un CDD unique de remplacement ?

A titre expérimental, et jusqu’au 31 décembre 2020, plusieurs secteurs d’activités peuvent avoir recours au CDD unique de remplacement. Ces secteurs sont les suivants :

  • Les domaines sanitaire, social et médico-social ;
  • La propreté et le nettoyage ;
  • L’économie sociale et solidaire (définies par l’article 1 de la loi n°201-856 du 31 juillet 2014) ;
  • Le secteur du tourisme en zone de montagne uniquement ;
  • Les commerces de détails et de gros, à prédominance alimentaire ;
  • La plasturgie ;
  • La restauration collective ;
  • Les domaines du sport et d’équipements de loisirs ;
  • Le transport routier et les activités qui lui sont auxiliaires ;
  • Les industries alimentaires ;
  • Le service à la personne.

Tags:

Sur le même sujet

Conseils RH
Attestation employeur Pôle emploi : comment bien la rédiger ? 4 juin 2020

A la fin du contrat de travail de l’un de vos salariés, l’employeur doit établir et transmettre une attestation destinée à Pôle emploi. Voici tout ce qu’il faut savoir sur la rédaction et l’envoi de l’attestation employeur Pôle emploi. Attestation employeur Pôle emploi : c’est quoi ? Lors de la fin ou de la rupture […]

Conseils RH
Coronavirus : déconfinement en toute sécurité 1 juin 2020

L’épidémie de coronavirus (Covid-19) qui touche toute la France persiste. Cependant, l’État réduit progressivement le confinement depuis le 11 mai 2020. Il est normal pour les entreprises de s’interroger sur leur impératif lors de ce déconfinement et quelles seront les consignes à suivre. Comment envisager une reprise du travail en toute sécurité à la sortie […]

Conseils RH
La contre visite médicale : ce qu’il faut savoir 22 mai 2020

En tant qu’employeur, il est possible de demander une contre visite médicale afin d’apprécier si l’arrêt de travail du salarié est justifié. Utilisé à bon escient, ce dispositif peut entrer dans votre politique de lutte contre l’absentéisme. Comment demander une contre visite ? Le salarié doit-il être informé ? Que faire en cas d’arrêt maladie injustifié ? DEMANDER […]

FacebookTwitterLinkedInEmail