Conseils RH

Travail dissimulé : quelles sanctions ?

24 octobre 2017 par Alexandra Maftei - Lecture 2 min.
travail dissimulé

Qualifiée comme délit depuis 1997, la notion de travail dissimulée cause de sérieux préjudices à la fois aux salariés, aux entreprises ainsi qu’aux organismes publics. Quelles sont les sanctions applicables en cas de travail dissimulé ? Quels risques pour  l’employeur  et le salarié ? Rue de la Paye vous met en garde.

QU’EST-CE LE TRAVAIL DISSIMULÉ ?

Le travail dissimulé (appelé aussi le travail au noir) correspond au travail non déclaré à l’ensemble des organismes de protection sociale ou à l’administration fiscale. Plus précisément, il y a travail dissimulé lorsque l’employeur n’a pas effectué de déclaration préalable à l’embauche, quand il a « oublié » de remettre le bulletin de payé à son salarié ou quand les heures travaillés ne sont pas toutes mentionnées.

Plus exactement le salarié travaille sans que lui ou son employeur ne cotise aux caisses d’assurances chômage, maladie et vieillesse.

Exemple :

L’emploi d’une femme de ménage ou d’une baby-sitter sans la déclarer constitue aussi du travail au noir. Toutefois dans ce cas, les sanctions ne sont pas aussi fortes que pour une entreprise du bâtiment qui emploierait toute une partie de ses salariés sans les déclarer.
Dans le cas où un salarié non déclaré subit un accident pendant ses heures de travail, le montant de l’indemnisation que l’employeur devra payer risque d’être extrêmement élevé.

SANCTIONS POUR LES EMPLOYEURS

L’auteur du délit de travail dissimulé, s’expose à de lourdes sanctions prévues par le Code du Travail. Pour un chef d’entreprise, en tant que représentant légal, la peine pour travail dissimulé peut s’élever à une amende de 45 000 euros, ainsi qu’à trois ans d’emprisonnement.

Les peines seront aggravées si le salarié est mineur (5 ans d’emprisonnement et 75 000 € amende) ou une personne particulièrement vulnérable (amende peut attendre 225 000€).

Il existe aussi d’autres peines prévues cette fois par le Code pénal applicables en cas du travail dissimulé. Parmi ceux-ci se trouvent l’interdiction d’exercer, la dissolution de la société ou bien la fermeture de l’établissement. Des sanctions administratives comme l’exclusion des marchés publics peuvent également être appliquées.

TRAVAIL DISSIMULE : CONSÉQUENCES POUR LE SALARIÉ

En cas de travail dissimulé, le salarié est toujours protégé par la loi, en étant considéré comme une victime. Il a la possibilité à tout moment de faire valoir ses droits auprès de l’inspection du travail, saisir les prud’hommes, ou encore se référer aux associations et aux syndicats.

Il a également le droit de percevoir une indemnité correspondant à six mois de salaire, quel que soit le mode de rupture de la relation de travail.

Tags:

Sur le même sujet

Comment bien accueillir son alternant ?
Conseils RH
Comment bien accueillir son alternant ? 25 septembre 2020

Un alternant peut rejoindre une entreprise pour y travailler : En contrat d’apprentissage ; En contrat de professionnalisation. Son contrat va également, et principalement, lui permettre d’apprendre. De ce fait, la bonne intégration d’un alternant à sa future équipe est très important pour garantir la progression de l’alternant dans l’optique d’un potentiel recrutement. Accueillir son […]

Covid : tout savoir sur le dépistage et sa prise en charge
Conseils RH
Covid : tout savoir sur le dépistage et sa prise en charge 23 septembre 2020

Malgré le confinement et les protocoles sanitaires, le Covid continue de circuler en France. Beaucoup de français, notamment ceux dans l’incapacité de travailler à cause d’une suspicion de contamination, souhaitent alors passé un dépistage (ou test PCR). Revoyons ensemble ce qu’il faut savoir sur le dépistage du coronavirus. Dans quels cas le dépistage covid est […]

Le guide de préconisation sanitaire de l'OPPBTP
Conseils RH
Le guide de préconisation sanitaire de l’OPPBTP 22 septembre 2020

Lors de la crise sanitaire, afin de garantir la sécurité des travailleurs et la reprise des chantiers arrêtés en toute sécurité, l’OPPBTP a établi un guide national de préconisation sanitaire sur les chantiers. Bien qu’initialement publié le 2 avril 2020, ce guide a reçu plusieurs mises à jour en fonction de l’évolution de la situation […]

FacebookTwitterLinkedInEmail