Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Conseils RH

Recours au télétravail : nouvelles conditions de mise en place

7 février 2019 par Laura Armiean - Lecture 2 min.

Le recours au télétravail par les entreprises et leurs salariés a été simplifié par le gouvernement via les ordonnances pour le renforcement du dialogue social. Comment mettre donc en place le télétravail de manière simple et efficace? Découvrez-le dans les lignes qui suivent.

TELETRAVAIL : RAPPEL DES CONDITIONS

Le nouveau cadre du télétravail est issu de l’ordonnance n°2017-1387 , entrée en vigueur depuis le 24 septembre 2017. Avant, la règlementation du télétravail imposait, dans la définition même du télétravail, un critère de régularité. Suite à la nouvelle ordonnance, cette exigence d’un télétravail régulier disparaît.

Le télétravail englobe l’ensemble des nouveaux modes de travail permis par les technologies de l’information et de la communication. Ces nouvelles pratiques sont entre autres : le  travail à domicile, le travail à distance, le co-working, le télétravail occasionnel, le travail en télé-centres, tiers-lieux, travail nomade, freelancing  etc .

Le statut de télétravailleur offre les mêmes droits que celui de salarié en entreprise : formation, entretien professionnel, droit syndical, 13e mois, égalité professionnelle…

Les principaux avantages de cette nouvelle forme d’organisation sont la réduction du stress, le gain de temps, d’argent, de productivité ainsi que l’amélioration de la conciliation entre vie professionnelle/vie personnelle.

Cependant, pour apporter tous les bénéfices tant à l’employeur comme au salarié, la pratique du télétravail doit être bien encadrée.

MISE EN PLACE DU TÉLÉTRAVAIL

Pour une mise en place de télétravail réussie, il faut respecter les étapes suivantes :

1) Définir clairement les modalités du travail (fréquence, raisons, profils);

2) Utiliser les bons outils de communication (outils de messagerie, de partage, vidéoconférence);

3) Fixer des objectifs précis et réalistes;

4) Mettre en place des règles (adapter l’espace de travail, organiser des plannings, discuter des difficultés)

5) Aménager des espaces de rencontres (mettre en place des transports collaboratifs, organiser des afterworks etc).

L’employeur n’a pas besoin de modifier le contrat de travail pour permettre à son salarié de télétravailler. Depuis la fin de l’année 2017, le télétravail est prioritairement mis en place par la conclusion d’un accord collectif. Le télétravail peut également être mis en place par un simple accord avec le salarié, par tout moyen (accord oral, email, courrier…) ou bien par une charte élaborée par l’employeur, après avis du comité social et économique, s’il existe.

Si le télétravail est occasionnel ou le fait de circonstances exceptionnelles, la charte ou l’accord collectif sur le télétravail n’est pas obligatoire, un simple accord entre le salarié et l’employeur étant suffisant.

Dans tous les cas, l’employeur a le droit de refuser la demande de télétravail de son salarié, à condition de bien motiver sa réponse. Quant à l’accord du salarié, celui-ci est obligatoire, le recours au télétravail étant basé sur le volontariat. Le refus de ce dernier ne constitue donc pas un motif rupture du contrat de travail ou de licenciement.

En outre,  conforme à l’article L. 1222-9 du code du travail, si le télétravailleur est victime d’un accident pendant qu’il exerce son activité professionnelle, il s’agit d’un accident du travail. Il reste à la charge de l’employeur de démontrer que cet accident était sans lien avec l’exécution du travail.

L’actualité

Conseils RH
Quels risques pour une entreprise sans CSE ? 6 décembre 2019

Conformément aux ordonnances Macron du 22 septembre 2017, à partir du 1er janvier 2020, toute entreprise comptant au moins 11 salariés doit mettre en place un Comité Social et Économique (CSE). Cette transition vers le CSE pouvant parfois demander beaucoup de temps à l’entreprise, une période transitoire est accordée à celle-ci pour qu’elle puisse mettre […]

Conseils RH
Le secrétaire et le trésorier de votre CSE 26 novembre 2019

Parmi les fonctions du Comité Social et Économique, le secrétariat et la trésorerie représentent des tâches essentielles. Au-delà de leur nécessité au bon fonctionnement de l’institution, leur nomination est obligatoire pour les entreprises employant 50 salariés ou plus. Désigner le secrétaire et le trésorier pour son CSE La nomination des secrétaire et trésorier du CSE […]

Conseils RH
La visite médicale d’information et de prévention de l’apprenti 19 novembre 2019

Dans le cadre de la Loi Avenir Professionnel, les apprentis dans les entreprises doivent faire l’objet d’une visite médicale d’information et de prévention. A titre expérimental jusqu’au 3 décembre 2021, cette visite pourra être effectuée par un médecin de ville pour tous les contrats d’apprentissage conclus entre le 30 avril 2019 et le 31 octobre […]

FacebookTwitterLinkedInEmail