Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Actualité paie

RGPD : quel impact en 2020 ?

14 janvier 2020 par Xavier THÉOLEYRE - Lecture 2 min.

Depuis son entrée en vigueur en 2018, le Règlement Général sur la Protection des Données a demandé aux entreprises de s’adapter afin de prouver le consentement des internautes avec lesquels elles interagissent (cette adaptation visant principalement les « cookies » et les traceurs publicitaires). A quoi vont devoir s’attendre les acteurs du numériques pour 2020 ? Réponse dans notre article.

Période transitoire et sursis additionnel du RGPD

Depuis sa mise en application, le RGPD a été sujet à différentes polémiques et controverses. Pour y répondre, la Commission Nationale Informatique et des Libertés (CNIL) a assuré une période transitoire de 12 mois.

Cette période de transition permettra à tous les acteurs de se mettre en conformité avec la politique de protection et de la sécurité des données personnelles.

L’autorité de protection a mis en place un plan d’action visant le ciblage publicitaire. Via le délais de transition, il sera plus facilement possible pour les acteurs publicitaires de se conformer aux règles de protection des données collectées.

La CNIL vise une mise en conformité complète de tous les acteurs concernés d’ici l’été 2020.

Le 1er octobre 2019, la Cour de Justice de l’Union Européenne a décidé d’abolir le consentement par défaut pour favoriser un consentement actif et spécifique. Cette décision entrera en vigueur à la fin de la période de transition.

De ce fait, les éditeurs web et publicitaires devront eux-aussi se conformer et respecter le RGPD.

Comment être en conformité avec le RGPD ?

Dès 2020, la CNIL prévoit de procéder à une vérification complète du respect des obligations légales du règlement européen. De ce fait, si l’entreprise possède un site internet, elle devra se mettre en conformité avec :

  • L’analyse d’impact ;
  • La portabilité des données ;
  • La tenue d’un registre des traitements et des violations.

Le RGPD s’appuie sur plusieurs point essentiels :

  • Le consentement ;
  • La transparence ;
  • Le droit des personnes ;
  • La responsabilité.

La notion de consentement doit être active, spécifique et informé. L’utilisateur devra donner son accord pour le traitement de ses données personnelles. Ce consentement doit pouvoir être retiré à tout moment.

A savoir :
Les entreprises « Business to Business », ou « BtoB », n’auront pas à demander ce consentement.

Le RGPD oblige également les organisations à fournir aux personnes concernées toutes les informations concernant le traitement des données collectées. L’objectif est d’avoir une transparence totale sur ce point.

De plus, certains droits des personnes doivent être impérativement respectés, notamment le droit à l’oubli et le droit à la portabilité des données. Ce droit permettra à l’utilisateur de :

  • Récupérer les informations fournies si besoin ;
  • Transférer les informations fournies à un tiers.

Le RGPD incombe aussi plusieurs responsabilités aux entreprises, à savoir :

  • Le traitement des données à caractère personnel ;
  • La sécurité des données collectées ;
  • Le principe du « privacy by design » ;
  • La sous-traitance et les prestations conformes aux RGPD ;
  • La nomination d’un « Data Protection Officer » (DPO), responsable de la protection et de la conformité des données de l’entreprise.

Tout manquement à ces responsabilités pourrait exposer l’entreprise à des sanctions.

 

Tags:

Sur le même sujet

Actualité paie
La prime Macron pour le pouvoir d’achat en 2020 27 février 2020

La prime exceptionnelle pour le pouvoir d’achat mise en place par le Gouvernement fin 2018 est reconduite pour la période 2019 – 2020. Pouvez-vous l’appliquer ? Comment en faire bénéficier vos salariés ? Nous vous expliquons tout ce qu’il faut savoir dans cet article. La prime pour le pouvoir d’achat reconduite Le projet de loi de financement […]

Actualité paie
Loi PACTE : les effets sur le calcul des cotisations sociales 25 février 2020

La loi n° 2019-486 du 22 mai 2019 (JO du 23 mai 2019) relative à la croissance et la transformation des entreprises (PACTE) modifie, entre autres, les règles d’assujettissement et de calcul des cotisations sociales. Via une information publiée le 12 juillet 2019, l’Urssaf apporte des précisions sur la réforme des règles de calcul des […]

Actualité paie
Le bulletin de paie dématérialisé 13 février 2020

La loi Travail autorise les employeurs de proposer à leurs salariés un bulletin de paie dématérialisé depuis le 1er janvier 2017. Pour ce faire, ils doivent respecter certains conditions. Les employeurs ont également la possibilité de refuser le passage au numérique de leur fiche de paie. Le bulletin de paie dématérialisé : plus facile depuis […]

FacebookTwitterLinkedInEmail