Paie pratique

Retenue sur salaire : calcul quotité saisissable 2020

20 février 2019 par Mihaela Mita - Lecture 2 min.
quotité saisissable

La quotité saisissable est la part du salaire qu’un créancier peut obtenir chaque mois sur la rémunération d’un salarié endetté. Celle-ci dépend du montant du salaire annuel, ainsi que de la situation personnelle du salarié.

PROCÉDURE ET CALCUL DE LA QUOTITÉ SAISISSABLE

La “saisie sur salaire” (appelée aussi  “retenue sur rémunération”) est une procédure encadrée par la loi, dans laquelle l’employeur est contraint par un huissier de retenir un montant sur la paie afin de régler un créancier.

La quotité saisissable est le montant maximum légal de la saisie sur salaire. Celle-ci est déterminée selon les 12 derniers mois de revenus annuels ainsi que du nombre de personne à charge. En pratique, la différence (la part de salaire insaisissable) est le minimum de revenus qui doit être laissé au salarié.

Il n’est pas possible de contester la saisie sur salaire, toutefois il faut savoir qu’il existe la possibilité de faire un recours quant au montant réclamé.

L’administration a indiqué sept tranches de salaire permettant de calculer le montant qu’un créancier a la possibilité de prélever par mois.

En cas de saisie sur salaire  due à une pension alimentaire impayée, la procédure fait l’objet de règles spécifiques, la saisie pouvant porter ainsi sur l’intégralité du salaire. Toutefois, le débiteur doit toujours disposer d’une somme égale au montant du RSA pour une personne seule, soit 559,74 € par mois en 2020.

Attention !
La nature et le montant de la somme saisie doivent être mentionnés sur la fiche de paie. A défaut, l’employeur s’expose à des sanctions.

PERSONNES A CHARGE ET EXCEPTIONS QUOTITÉ SAISISSABLE

Selon les conditions légales, sont considérées comme personnes à charge le conjoint, le partenaire lié par PACS ou le concubin du salarié, dont les revenus sont inférieurs au RSA pour une personne seule, ainsi que tout enfant ouvrant droit aux prestations familiales et à la charge effective du débiteur ou pour lequel le salarié verse une pension alimentaire.

Certaines sommes sont entièrement saisissables parmi lesquelles se trouvent les indemnités d’une rupture de contrat de travail (rupture conventionnelle, etc.), le montant de la participation, ou bien le montant de l’intéressement.

Les montants ci-dessus sont prélevés en priorité, sans prendre en compte le barème imposé.

Sur le même sujet

congés BTP
Paie pratique
BTP : jours de congés et ancienneté 20 octobre 2020

Selon les périodes, beaucoup de salariés du BTP vont poser des jours de congés. Qu’ils travaillent dans une entreprise du Bâtiment ou des Travaux Publics, ces salariés peuvent bénéficier de jours de congés supplémentaires selon leur ancienneté dans l’entreprise. Congés payés BTP : ancienneté dans le secteur du Bâtiment En supplément de l’acquisition habituelle des […]

contrat-unique-insertion-cui-cae-cui-cie/
Paie pratique
Prime d’ancienneté : règles de calcul et de versement 20 octobre 2020

La prime d’ancienneté est une compensation financière qui peut être octroyée à un salarié justifiant d’un certain nombre d’années dans une même entreprise et/ou dans une profession donnée. L’employeur lui fait ainsi part de sa gratitude pour rester fidèle à l’entreprise et l’incite à un travail plus efficace. Quelles sont les conditions d’octroi de cette […]

fiche de paie
Paie pratique
6 questions / réponses sur la fiche de paie 9 octobre 2020

Etablir un bulletin de paie conforme est un point sensible sur lequel chaque chef d’entreprise doit être vigilent. La législation en vigueur et les changements réglementaires permanents ne facilitent pas cette tâche. Pour cette raison, nos experts vous proposent une série de six questions / réponses sur la fiche de paie, couvrant les principaux aspects […]

FacebookTwitterLinkedInEmail