Actualité paie

La réforme des retraites : à quoi s’attendre pour 2018 ?

28 juillet 2017 par Xavier Theoleyre - Lecture 2 min.
réforme des retraites

La réforme des retraites est un des plus ambitieux projets du programme d’Emmanuel Macron, prévus pour l’année 2018. Celle-ci propose l’instauration d’un nouveau système universel où la retraite serait calculée à partir des cotisations versées ainsi que de l’espérance de vie.

 

SYSTÈME DE RETRAITE ACTUEL

Pour l’instant, les retraites du régime général sont calculées à partir du salaire annuel moyen perçu par chaque salarié tout au cours de sa carrière. Le salaire moyen est multiplié par un taux de liquidation qui peut varier en fonction du nombre de trimestres cotisés.

Actuellement, le système des retraites comporte plus de 40 régimes différents. Le président de la République  souhaite uniformiser le système en appliquant les mêmes règles de calcul pour tous.

RÉFORME DES RETRAITES PRÉVUE PAR MACRON

Le président Macron a l’intention de modifier les règles de calcul de régime en créant pour chaque personne un compte virtuel (« compte notionnel ») sur lequel seraient enregistrées l’ensemble des cotisations retraite versées. Lors du départ d’un salarié à la retraite, toutes les sommes versées au cours de la carrière seront retenues. Ensuite, celles-ci seront divisées par le nombre d’années de vie restantes « en théorie ». L’évaluation de ce nombre sera effectuée à partir de l’espérance de vie pour la classe d’âge concernée. Le président a mentionné aussi que l’âge de départ à la retraite restera inchangé, soit à 62 ans.

Exemple : Un salarié part à la retraite à 63 ans. Il a cotisé 172 000 euros. Si l’espérance de vie pour sa génération est de 80 ans, il lui reste donc  théoriquement 17 ans à vivre. Le montant annuel de sa retraite sera alors égal à 172 000 / 17 =  10 117 euros par an, soit 843 euros par mois.

Les cotisations versées à ce jour continueront à payer les pensions des actuels retraités, le régime par répartition étant conservé. Les cotisations d’assurance retraite ne seront pas supprimées et seront encore prélevées sur les salaires, contrairement aux cotisations d’assurance  chômage et maladie que le gouvernement prévoit à supprimer dès 2018. Les taux de cotisation continueront aussi à différer en fonction des statuts (salariés, indépendants, etc.)

En ce qui concerne les salariés exposés aux travaux pénibles, ceux-ci sont considérés comme ayant une espérance de vie réduite. Le programme prévoit que la « pénibilité »  sera retenue dans la formule de calcul de retraites, mais des informations plus précises sont encore à attendre de la part de gouvernement.

ENTRÉE EN VIGUEUR DE LA REFORME DES RETRAITES

Selon Emmanuel Macron, les conditions de départ pour les salariés qui sont à moins de 5 ans de la retraite resteront inchangées. Pour les autres, la transition va être faite graduellement. En accord avec le calendrier émis par le gouvernement le 6 juin 2017, les discussions autour de la réforme des retraites devraient commencer au cours de l’année 2018.

Tags:

Sur le même sujet

Projet de Loi de Finances 2022 : quelles mesures pour les entreprises ?
Actualité paie
Projet de Loi de Finances 2022 : quelles mesures pour les entreprises ? 18 octobre 2021

Présenté fin septembre en Conseil des ministres, le Projet de Loi de Finances (PLF) pour 2022 poursuit la politique du gouvernement et du PLF de 2021. Ce dernier vise à soutenir les petites entreprises, avec un budget orienté vers la reprise de l’activité et le rétablissement des finances publiques. Le Projet de Loi de Finances […]

Congé paternité : tout ce qu'il faut savoir
Actualité paie
Congé paternité : tout ce qu’il faut savoir 18 octobre 2021

Lorsqu’un salarié devient père, il bénéficie d’un congé de paternité afin d’être présent auprès de la mère et de son nouvel enfant. Le PLFSS 2021 étend sa durée au 1er juillet 2021 pour un total de 25 jours, en plus d’autres modifications. Ces dispositions s’appliquent pour tous les enfants nés à partir de cette date […]

CSP
Actualité paie
Le contrat de sécurisation professionnelle (CSP) reconduit jusqu’au 31 décembre 2022 14 octobre 2021

Dans le cadre d’un licenciement économique, certains employeurs doivent proposer un contrat de sécurisation professionnelle (CSP) à leurs salariés. Conçu comme un dispositif pour accélérer le retour à l’emploi, il vient d’être prolongé une nouvelle fois, jusqu’au 31 décembre 2022. CONTRAT DE SÉCURISATION PROFESSIONNELLE (CSP) : MODE D’EMPLOI Les entreprises de moins de 1000 salariés […]

FacebookTwitterLinkedInEmail