Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Conseils RH

Rapport annuel unique pour les entreprises de moins de 300 salariés

13 mai 2013 par Izabela Sula Gonzalez - Lecture 2 min.

Une fois par an, après la clôture de l’exercice, la direction des entreprises de moins de 300 salariés soumet au CE un rapport sur la situation économique et sociale de l’entreprise avant de le remettre à l’inspection du travail. C’est le rapport annuel unique.
Rapport annuel unique

Ce rapport porte sur l’activité et la situation financière de l’entreprise, le bilan du travail à temps partiel dans l’entreprise, l’évolution de l’emploi, des qualifications, de la formation et des salaires, la situation comparée des conditions générales d’emploi et de formation des femmes et des hommes, les actions en faveur de l’emploi des travailleurs handicapés dans l’entreprise. C’est en fait l’équivalent d’un bilan social pour les établissement de plus de 300 salariés, mais allégé.

INFORMATIONS DONNÉES PAR LE RAPPORT ANNUEL UNIQUE

Pour être validé par l’inspection du travail, le rapport annuel unique doit présenter un certains nombre de chiffres :

  • Les indicateurs financiers et de l’activité de l’entreprise : chiffre d’affaires, résultats, situation de la sous-traitance, affectation des bénéfices réalisés, aides et investissements, évolution de la structure et du montant des salaires, etc. Ces chiffres doivent aussi être accompagné des perspectives économiques pour l’année suivante et les mesures envisagées.
  • Le bilan chiffré du travail à temps partiel par type de contrat.
  • L’évolution de l’emploi, des qualifications et de la formation : évolution des effectifs retracée mois par mois, répartition des effectifs par sexe, par qualification, formations suivies, etc. Le recours aux emplois précaires (CDD, intérim, temps partiels) devra être justifié.
  • La situation comparée des conditions générales d’emploi et de formation des femmes et des hommes.
  • Les actions en faveur de l’emploi des travailleurs handicapés.

Il peut être utile d’utiliser les données fournies pour la DUCS et la DADS. D’une manière générale, la direction doit expliquer les chiffres et présenter ses prévisions ainsi que son plan d’action pour l’année suivante.

Les salariés en contrat d’alternance, les salariés bénéficiant d’un contrat aidé et les mandataires sociaux (les dirigeants) ne sont pas pris en compte dans l’effectif couvert par ce document.

DÉLAI POUR CONSULTATION DU CE

Les membres du comité d’entreprise doivent recevoir de la direction, le rapport annuel 15 jours avant la réunion de consultation. Au cours de cette réunion, le CE pourra donner un avis argumenté sur le rapport et demander des informations complémentaires. L’avis du CE sera rendu à l’issu de la réunion si la direction ou après la remise des éléments manquants.

Attention  : un dirigent en défaut de présentation du rapport annuel unique est passible d’un an d’emprisonnement et d’une amende de 3 750 euros.

La direction remet le rapport, éventuellement modifié, à l’inspection du travail et aux responsables syndicaux, accompagné de l’avis du comité, sous quinze jours après la dernière réunion.

Tags:

L’actualité

Conseils RH, Paie pratique
DSN et Attestation Employeur (AED) : la gestion des fins de contrat 20 mai 2019

L’Attestation Employeur Dématérialisée (AED) permet de déclarer auprès de Pôle Emploi les fins de contrat des salariés. Avec l’arrivée de la DSN, cette déclaration est remplacée par un signalement de la fin du contrat de travail. Voici les étapes à suivre pour bien gérer les fins de contrat en DSN ainsi que les dernières nouveautés […]

Conseils RH
Chèques-vacances : mise en place et limites d’exonération 2019 4 avril 2019

Le chèque-vacances est un titre de paiement acquis par les salariés avec une participation financière de l’employeur ou du comité social et économique (si c’est le cas). Il permet de constituer une épargne pour un budget vacances ou loisir. Ce dispositif, comme les titres restaurant, est un avantage social. Cependant, il n’est pas obligatoire et […]

Actualité paie, Conseils RH
Harcèlement sexuel au travail : les obligations des entreprises 28 mars 2019

Depuis le 1er janvier 2019, une grande partie des entreprises sont obligées par la loi Avenir professionnel, de nommer en interne un «référent harcèlement sexuel». Celui-ci doit être désigné par le CSE. Quel est son rôle et quelles sont ses missions? RÉFÉRENT « HARCÈLEMENT SEXUEL » : DANS QUELLES CONDITIONS EST-IL OBLIGATOIRE ? Pour les entreprises ayant un effectif […]