Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Paie pratique

Que deviennent les congés payés non pris ?

22 mai 2019 par Daniela Simpetru - Lecture 2 min.

En fin de période de référence, qui se trouve être le 31 mai pour la grande majorité des entreprises, on peut se poser la question du statut des jours de congés payés non-pris. Dois-je remettre les compteurs de congés à 0 ? Doit-on payer le reliquat de jours ? Peut ont les reporter sur la période suivante ? Voici quelques réponses.

CAS GÉNÉRAL : PAS DE REPORT OU PAIEMENT DES CONGÉS PAYES NON PRIS

Sauf accord collectif, si vos salariés n’ont pas pris tous leurs congés payés à la fin de la période de référence (généralement le 31 mai), ceux-ci sont perdus. Vous n’êtes en aucun cas tenu de payer les congés non pris.

CAS LÉGAUX DE REPORTS DES CONGÉS PAYÉS

Si vous avez dû refuser à votre salarié la prise de congés payés, du fait d’un accroissement de l’activité par exemple, et s’il n’a pas pu prendre ces jours avant la fin de la période de référence, il est nécessaire de les lui reporter sur la période suivante. A défaut, vous risquez une condamnation à payer des dommages et intérêts à votre salarié.

De même, le report peut être obligatoire si le salarié n’a pas pu prendre ses congés pour cause d’absence étant considérées par le droit comme du travail effectif :

Le report d’une partie des jours de congés acquis est possible, sous conditions prévues par accord collectif, pour vos  salariés dont la durée du travail est décomptée à l’année. Dans ce cas, les reports de congés peuvent être effectués jusqu’au 31 décembre de l’année suivant celle pendant laquelle la période de prise de ces congés a débuté.

La loi autorise aussi le report de la prise de la 5è semaine de congés dans les cas suivants :

CONVENTIONS ET ACCORDS COLLECTIFS SUR LE REPORT DES CONGES

Certaines conventions collectives fixes des règles sur le report des congés. Il est sage de s’y référer en fin de période de référence pour agir en fonction des dispositions qui y figurent.

Enfin, il est aussi possible de conclure un accord collectif sur le report des congés payés. Il devra préciser :

  • les modalités de paiements des congés non-pris (pour éviter les cumuls trop importants)
  • les conditions dans lesquelles les reports peuvent être effectués, à la demande du salarié et avec l’accord de l’employeur
  • les conséquences de ce report sur les seuils annuels fixés par le Code du travail (Le report ne peut avoir pour effet de majorer ces seuils dans des proportions plus importantes que celle correspondant à la durée ainsi reportée).

ACCORD DE L’EMPLOYEUR

Hors cas de reports légaux et conventionnels, vous n’êtes pas obligé d’accepter la demande de reports ou de paiement des congés non-pris de votre salarié. Vous ne pouvez pas non plus lui imposer ce report.

Il est d’usage d’accorder le report de tout ou partie des congés payés aux salariés des départements d’Outremer et de l’étranger pour leur permettre de bénéficier d’une période d’absence plus longue. Cette démarche doit être soumise à votre accord et à celle du salarié.

L’actualité

Paie pratique
L’externalisation de la paie : 4 bénéfices pour les experts comptables 14 octobre 2019

Une nouvelle période fiscale se dessine pour les experts comptables, tout aussi longue et épuisante que les précédentes. Les collaborateurs seront de nouveau mis à rude épreuve, mais pour combien de temps encore ? Que doivent faire les cabinets d’expertise comptable pour retrouver du temps et soulager leurs équipes de cette charge de travail ? […]

Paie pratique
Le licenciement pour motif personnel 2 octobre 2019

En dehors du licenciement économique, il est possible que l’employeur décide de licencier un salarié pour motif personnel. Ce genre de licenciement a pour source la personne du salarié : peuvent-être remis en cause le comportement du salarié (par exemple en cas de faute), ou bien une insuffisance professionnelle. Attention ! Pour être valide, la cause du […]

Paie pratique
Entreprise Import Export : grille des salaires 2019 9 septembre 2019

La convention collective Import Export (IDCC 43 , N° Brochure 3100) s’applique aux entreprises de commerce, de commission et de courtage exerçant leurs activités en France. Il s’agit des structures dont l’activité habituelle consiste en opérations d’échanges commerciaux intra-communautaires et/ou internationaux. Les codes NAF associés sont : 4299Z, 4619B, 4618Z, 4615Z, 4614Z, 4612B, 0811Z. Entreprise import […]

FacebookTwitterLinkedInEmail