Paie pratique

Que deviennent les congés payés non pris ?

22 mai 2019 par Daniela Simpetru - Lecture 2 min.
CP non pris que deviennent-il ?

En fin de période de référence, qui se trouve être le 31 mai pour la grande majorité des entreprises, on peut se poser la question du statut des jours de congés payés non-pris. Dois-je remettre les compteurs de congés à 0 ? Doit-on payer le reliquat de jours ? Peut ont les reporter sur la période suivante ? Voici quelques réponses.

CAS GÉNÉRAL : PAS DE REPORT OU PAIEMENT DES CONGÉS PAYES NON PRIS

Sauf accord collectif, si vos salariés n’ont pas pris tous leurs congés payés à la fin de la période de référence (généralement le 31 mai), ceux-ci sont perdus. Vous n’êtes en aucun cas tenu de payer les congés non pris.

CAS LÉGAUX DE REPORTS DES CONGÉS PAYÉS

Si vous avez dû refuser à votre salarié la prise de congés payés, du fait d’un accroissement de l’activité par exemple, et s’il n’a pas pu prendre ces jours avant la fin de la période de référence, il est nécessaire de les lui reporter sur la période suivante. A défaut, vous risquez une condamnation à payer des dommages et intérêts à votre salarié.

De même, le report peut être obligatoire si le salarié n’a pas pu prendre ses congés pour cause d’absence étant considérées par le droit comme du travail effectif :

Le report d’une partie des jours de congés acquis est possible, sous conditions prévues par accord collectif, pour vos  salariés dont la durée du travail est décomptée à l’année. Dans ce cas, les reports de congés peuvent être effectués jusqu’au 31 décembre de l’année suivant celle pendant laquelle la période de prise de ces congés a débuté.

La loi autorise aussi le report de la prise de la 5è semaine de congés dans les cas suivants :

CONVENTIONS ET ACCORDS COLLECTIFS SUR LE REPORT DES CONGES

Certaines conventions collectives fixes des règles sur le report des congés. Il est sage de s’y référer en fin de période de référence pour agir en fonction des dispositions qui y figurent.

Enfin, il est aussi possible de conclure un accord collectif sur le report des congés payés. Il devra préciser :

  • les modalités de paiements des congés non-pris (pour éviter les cumuls trop importants)
  • les conditions dans lesquelles les reports peuvent être effectués, à la demande du salarié et avec l’accord de l’employeur
  • les conséquences de ce report sur les seuils annuels fixés par le Code du travail (Le report ne peut avoir pour effet de majorer ces seuils dans des proportions plus importantes que celle correspondant à la durée ainsi reportée).

ACCORD DE L’EMPLOYEUR

Hors cas de reports légaux et conventionnels, vous n’êtes pas obligé d’accepter la demande de reports ou de paiement des congés non-pris de votre salarié. Vous ne pouvez pas non plus lui imposer ce report.

Il est d’usage d’accorder le report de tout ou partie des congés payés aux salariés des départements d’Outremer et de l’étranger pour leur permettre de bénéficier d’une période d’absence plus longue. Cette démarche doit être soumise à votre accord et à celle du salarié.

Sur le même sujet

Paie pratique
Titre restaurant 2022-2023 : limite d’exonération 1 décembre 2022

Le titre restaurant (ticket resto, chèque déjeuner, Apetiz et Pass Sodexo) est un titre de paiement permettant aux salariés qui ne disposent pas d’une cantine dans leur entreprise de prendre des repas à l’extérieur dans des restaurants ou des commerces assimilés. Sous certaines conditions, le salarié peut donc payer un commerçant avec ce titre. Il […]

Travail le dimanche
Paie pratique
Travail le dimanche : la réglementation en vigueur 29 novembre 2022

Il est fréquent qu’au cours de l’année, pour diverses occasions, que de nombreux établissements ouvrent le dimanche. Ce travail dominical est très encadré par le Code du travail. Cependant, il est possible de déroger à ces principes. En fonction de la convention collective, le travail du dimanche est soumis à de nombreuses conditions et a […]

Avantage en nature véhicule
Paie pratique
Avantage en nature véhicule : définition et calcul 28 novembre 2022

Lorsqu’un véhicule d’entreprise est mis à la disposition d’un salarié qui l’utilise à des fins à la fois professionnelles et personnelles, l’utilisation privée constitue un avantage en nature. Il importe peu que l’employeur soit propriétaire ou locataire du véhicule (voiture en leasing). Nous vous présentons les conditions permettant le chiffrage de l’avantage en nature véhicule […]

FacebookTwitterLinkedInEmail