Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Actualité paie

Prime de vie chère DOM : toujours d’actualité ?

10 août 2016 par Alexandra Maftei - Lecture 2 min.

Nous répondons à une question posée par l’un de nos clients. Est-ce que la prime de vie chère s’applique toujours dans les départements d’outremer ? Rappelez-vous, elle a été introduite par la Loi pour le Développement des Outre-mer (LODEOM) du 27 mai 2009. Cette loi a ouvert la possibilité de conclure un accord régional ou territorial interprofessionnel pour pouvoir verser un bonus exceptionnel de 200 € exonéré de certaines taxes, aux salariés dont le salaire est inférieur à 1,4 SMIC.

Prime de vie chère à la Martinique, Guadeloupe, Réunion et Guyane

PRIME DE VIE CHERE, UN DISPOSITIF TEMPORAIRE

Lors de sa mise en place, (1er mars 2009 à la Martinique et la Guadeloupe, 1er mai 2009 à la Réunion et 1er janvier 2010 en Guyane) La prime de vie chère est constituée de différentes sommes :

  • Le Revenu Supplémentaire Temporaire d’Activité (RSTA)
  • Un financement par les collectivités locales
  • Une participation de l’employeur

Le RSTA était une prestation sociale de 100 € versée directement par l’état au salarié. Elle devait disparaitre avec la mise en œuvre du RSA (1er janvier 2011). Il a finalement été maintenu (pour ses anciens bénéficiaires uniquement) jusqu’au 31 décembre 2012.

Le financement des collectivités locales, s’élevait à 50 euros par mois et par salarié pour les  entreprises et associations non marchandes de moins de 100 salariés. Il s’est arrêté fin 2010.

La participation de l’employeur était de 50 ou 100 € en fonction de l’effectif.

Initialement, l’ensemble de la prime de vie chère était exonérée de charges sociales (hors CSG-CRDS et forfait social) pendant 3 ans. Cette exonération a été prolongée d’un an et s’est arrêtée en mars 2013 à la Martinique et en Guadeloupe, en mai 2013 à la Réunion et décembre 2013 en Guyane.

Conclusion, la prime de vie chère aurait dû disparaitre totalement en 2013.

SURVIVANCE DE LA PRIME DE VIE CHERE

La prime de vie chère n’est plus obligatoire dans les DOM. Cependant, bien que n’étant plus aidée ni par les collectivités territoriales (villes et départements) ni par l’Etat et ne bénéficiant plus d’exonération, la prime de vie chère est encore versée dans certaines entreprises d’Outremer.

Cet état de fait à plusieurs causes. Généralement, cette prime est toujours versée aux salariés qui en ont bénéficié lors de sa mise en place et dont le salaire n’a pas été revalorisé. Les nouveaux arrivants n’en  bénéficiant pas. La prime de vie chère est aussi rentrée dans les usages de certaines entreprises. Dans ce cas, elle est appliquée à tous les salariés rémunérés moins de 1,4 SMIC. Elle a aussi pu être négociée par les instances représentatives des salariés à la faveur d’un accord d’entreprise.

Tags:

L’actualité

Actualité paie, Paie pratique
Loi PACTE : les effets sur le calcul des cotisations sociales 19 juillet 2019

La loi n° 2019-486 du 22 mai 2019 (JO du 23 mai 2019) relative à la croissance et la transformation des entreprises (PACTE) modifie, entre autres, les règles d’assujettissement et de calcul des cotisations sociales. Via une information publiée le 12 juillet 2019, l’Urssaf apporte des précisions sur la réforme des règles de calcul des […]

Actualité paie
Rencontrez Rue de la Paye aux Universités d’Été OEC IDF 2019 11 juillet 2019

Rencontrez Rue de la Paye, le spécialiste de l’externalisation de la paye et des RH pour les Experts-Comptables aus 30èmes Universités d’Été de l’Ordre des Experts-Comptables de Paris Ile-de-France, du 3 au 6 septembre 2019. A vos agendas ! Rue de la Paye vous accompagne pour une externalisation complète de la paye et des DSN. Nous vous […]

Actualité paie
Cotisations patronales 2019 : les réponses de l’administration 8 juillet 2019

Le 1er juillet 2019, la Direction de la Sécurité Sociale, ou DSS, a répondu à plusieurs questions sur la réforme des exonérations de cotisations du 1er janvier. Les principales thématiques évoquées furent : La réduction générale des cotisations patronales ; Les exonérations de cotisations spécifiques ; La baisse du taux de cotisation patronale d’assurance maladie. Cette instruction, […]

FacebookTwitterLinkedInEmail