Conseils RH

Bien préparer son contrôle Urssaf : 3 conseils pratiques

25 février 2019 par Izabela Sula Gonzalez - Lecture 3 min.
Préparer un contrôle URSSAF

Recevoir par recommandé un avis de contrôle Urssaf quinze jours avant la première visite du contrôleur peut être angoissant. Pour lutter contre ce sentiment, mieux vaut se préparer à cette contrainte. Il faut savoir que ces contrôles sont faits sur environ 5 % des entreprises et interviennent tous les 2 à 5 ans. L’issue est le redressement pour 60 % des entreprises, qui est en moyenne de 9000 €. Voici comment bien préparer un contôle Urssaf.

ANTICIPER ET PREPARER SON CONTRÔLE URSSAF

Dès réception de l’avis de contrôle, il faut commencer à rassembler tous les documents que pourra vous demander l’inspecteur (qui se déplace dans vos locaux) ou le contrôleur (qui opère depuis les bureaux de l’Urssaf) : fiches de paie, DUCS Urssaf, documents comptables et fiscaux, documents de rupture de contrats de travail, accords d’entreprise… Cette liste n’est pas fixe et peut être étendue à tout justificatif nécessaire au contrôle.

Il est aussi nécessaire de prévenir les services concernés par ce contrôle et de leur expliquer les enjeux. Les demandes du contrôleur doivent être satisfaites rapidement et complètement même si cela implique un surcroît de travail.

Choisir le bon interlocuteur est crucial au bon déroulement du contrôle. Il vaut mieux sélectionner une personne à l’écoute, patiente et efficace pour coordonner le contrôle. Cette personne n’a pas besoin d’être un technicien d’élite mais sera capable de comprendre rapidement les demandes du contrôleur et de trouver les réponses auprès de ses collègues.

Vous pouvez également vous faire accompagner par un cabinet extérieur qui fera un audit de pré-contrôle et vous aidera à défendre les points critiques. Rue de la Paye accompagne régulièrement ses clients en cas de contrôle Urssaf.

  • Repérer les points à risque

Par soucis d’efficacité, le contrôleur vérifiera en priorité les dispositifs d’exonération ou d’abattement de charges sociales (JEI, ZRR, RGCP, …) ainsi que les avantages en nature tels que les frais de déplacement ou de restauration.

Afin de bien préparer le contrôle Urssaf, il faut par avance s’assurer de la pleine possession de chaque pièce justificative et du respect à la lettre des procédures. Le moindre manquement peut coûter cher.

  • Dialoguer

Durant le contrôle, il faut dialoguer avec l’inspecteur. Quand il détecte une erreur, il faut être capable d’expliquer pourquoi elle a été commise. Une bonne coopération et la présence de gages de bonne foi permet d’éviter certaines sanctions et les transformer en avertissement avec obligation de rétablir la situation dans un certain délai. L’intervention d’un tiers, expert en charges sociales peut s’avérer utile pour défendre objectivement votre point de vue.

  • Prévenir les erreurs

Pour prévenir les erreurs, vous pouvez faire appel à un prestataire qui se chargera de vérifier point par point la bonne application de la législation sociale et la qualité de vos déclarations et fiches de payes.

En cas de doute sur l’application d’une règle, vous pouvez aussi déposer un rescrit social
Par le rescrit social vous pouvez obtenir une réponse de l’Urssaf sur l’application de certains points de la législation.

La demande de rescrit doit porter sur les points suivants :

  • exonérations de cotisations de Sécurité sociale ;
  • contributions patronales ;
  • avantages en nature et remboursements de frais professionnels ;
  • exemptions d’assiette.

La demande est adressée par lettre RAR comportant des mentions obligatoires :

  • nom et adresse du demandeur ;
  • n° d’immatriculation ;
  • indications relatives à la législation au regard de laquelle il est demandé que la situation de l’entreprise soit appréciée ;
  • présentation précise et complète de la situation afin de permettre à l’Urssaf d’apprécier si les conditions requises par la législation sont satisfaites.

La demande ne peut être formulée lorsqu’un contrôle a déjà été engagé (réception d’un avis de passage).

L’Urssaf dispose d’un délai de 4 mois, pour donner sa réponse. Elle est valable tant que la situation exposée ou la législation n’ont pas été modifiées.
En l’absence de réponse dans le délai de 4 mois, vous ne pourrez pas être redressé sur le motif de votre question avant que l’Urssaf n’ait modifié sa position et vous l’ait notifié par courrier recommandé.

Tags:

Sur le même sujet

licenciement pour faute simple
Conseils RH
Le licenciement pour faute simple : procédure et règlementation 28 juin 2022

Parmi les différents motifs de licenciement, on peut distinguer celui en raison d’une faute simple du salarié. Cette forme de rupture de contrat de travail intervient lorsqu’un salarié commet une faute dans l’exercice de ses fonctions. Comme toutes les procédures de licenciement, celle-ci est soumis à des règles strictes pour l’employeur comme pour le salarié. […]

Travail à l'étranger
Conseils RH
Travail à l’étranger : expatriation ou détachement ? 24 juin 2022

Il peut arriver qu’un salarié, pour remplir des missions confiées par son employeur, se trouve dans une situation de travail à l’étranger. Une fois amené à travailler dans un autre pays, il est légitime de se demander comment le statut du salarié va être impacté. Il existe deux possibilités : Le statut de salarié détaché […]

Qualité de Vie au Travail
Conseils RH
La Qualité de Vie au Travail : définition, principes, impact 23 juin 2022

Parmi les termes les plus courants dans une entreprise, on peut parler de la Qualité de Vie au Travail, ou QVT. Elle est souvent abordée lors des discussions autour des conditions de travail et du bien-être des salariés. Il peut être nécessaire de donner une définition à la QVT : Est-ce la même chose que […]

FacebookTwitterLinkedInEmail