Paie pratique

Le plan de réduction des tensions de recrutement pour les entreprises

28 octobre 2022 par Vincent Langlois - Lecture 4 min.
Le plan de réduction des tensions de recrutement pour les entreprises

Certains secteurs font face à une pénurie de main-d’œuvre. Cette situation s’explique par différents facteurs tels que la mobilité des salariés sur le marché du travail, les reconversions professionnelles, création d’emplois dans d’autres secteurs, etc… Créant ainsi une véritable tension de recrutement pour certaines entreprises.

Pour faire face à cette problématique, le Ministère du Travail et Pôle Emploi mettent en place un plan visant à répondre rapidement aux besoins de recrutement des employeurs en manque de main d’œuvre. Quelles mesures sont prévues par ce plan de réduction des tensions de recrutement ?

Qu’est-ce que le plan de réduction des tensions de recrutement ?

En octobre 2021, le Gouvernement avait initié le projet de plan de réduction de recrutement. Ce dispositif comportait initialement :

  • Des méthodes de recrutement par simulation ;
  • Un volet « formations » pour correspondre le plus précisément possible aux besoins des entreprises ;
  • Des périodes d’immersion dans les secteurs concernés.

Le Ministère du Travail a présenté un premier bilan soulignant une baisse du chômage de longue durée pour 280 000 chômeurs de longue durée et 146 000 chômeurs de très longue durée.

La situation économique actuelle montre que les métiers en forte tension de recrutement concerneraient jusqu’à deux salariés sur trois. Le Gouvernement continue donc d’appliquer le dispositif en le faisant entrer dans une seconde phase, prévoyant la mise en place de nouveaux outils pour répondre rapidement et efficacement aux besoins des entreprises.

Construction de plans sectoriels de recrutement

Parmi les solutions pour répondre aux besoins en compétences des entreprises, les services publics sont déjà mobilisés en multipliant les parcours de formations.

Dans le contexte actuel, ces actions rencontrent des difficultés à résoudre l’entièreté de la problématique de recrutement. Il est ainsi prévu de mettre en place des plans sectoriels en concertation avec les branches professionnelles afin d’améliorer l’attractivité et le maintien des salariés dans l’emploi.

Le premier plan sectoriel concernera la branche des transports routiers (d’autres branches suivront dans les mois à venir). Une charte de développement des emplois et des compétences a déjà été signée par :

  • Les Ministères du Travail, de l’Éducation et des Transport ;
  • Quatre organisations patronales ;
  • Quatre organisations syndicales représentatives de la branche du transport routier.

Via cette signature, le Gouvernement s’engage à mettre en œuvre les mesures suivantes :

  • Une mise en place de viviers de recrutement par Pôle Emploi dans les métiers de conducteurs routiers ;
  • Une promotion des métiers du transports routiers via des campagne de communication, semaines des métiers etc. ;
  • Une réduction des délais de délivrance des permis et titres professionnels et étudier la délivrance d’attestation de réussite aux épreuves des titres professionnels ;
  • Un développement du recours au bi-emploi en développant des partenariats entre le transport de voyageurs et d’autre secteurs qui ont recours au travail à temps partiel.

De son côté, la branche s’est engagée, notamment sur la prévision d’un calendrier de négociation, sur les thématiques suivantes :

  • L’amélioration des conditions de travail ;
  • Une intégration plus simple des jeunes salariés ;
  • Une modernisation du système de classification ;
  • Le renforcement des dispositifs de partage de la valeur dans les entreprises de moins de 50 salariés.

Création et expérimentation de viviers de recrutement

Pour que les services publics puissent répondre le plus rapidement possible aux besoins de compétences des entreprises, des « viviers de recrutement » vont être mis en place et expérimentés. Ces viviers se composeront :

  • D’environ une centaine de demandeurs d’emploi disponibles immédiatement ;
  • Possédant les compétences indispensables à l’exercice du métier ou en capacité de les exercer moyennant une formation à l’embauche dans les secteurs en difficulté.

Dans son dossier de presse, le Ministère du Travail indique que la mise en place et l’expérimentation de ces viviers concernera 23 activités professionnelles connaissant des difficultés de recrutement, comme par exemple ;

  • Les aides-soignants et infirmiers ;
  • Les conducteurs routiers, qu’il s’agisse du transport de marchandises ou de voyageurs ;
  • Les métiers de l’hôtellerie-restauration ;
  • Etc…

De son côté, Pôle Emploi prévoit de poursuivre son renforcement du contrôle de la recherche d’emploi des demandeurs, notamment dans les secteurs en tension de recrutement.

Prestation de Conseil en Ressources Humaines

S’adressant aux entreprises de moins de 250 salariés et n’appartenant pas à un groupe de plus de 250 salariés, la Prestation de Conseil en Ressources Humaines (PCRH) est un dispositif d’accompagnement personnalisé en matière de gestions des ressources humaines. S’adressant en priorité aux PME n’ayant pas de direction ou de service RH et aux TPE, le dispositif vise à aider au financement de l’intervention d’un consultant spécialisé en ressources humaines.

La PCRH prend la forme d’une aide attribuée au titre des régimes des aides de minimis. Le montant pris en charge par l’État est plafonné à 50% des coûts hors taxe, dans une limite de 15 000€. Un cofinancement est possible auprès de l’OPCO de l’entreprise afin de réduire le reste à charge de l’employeur.

Le Ministère du Travail a annoncé, dans la seconde phase du plan de réduction des tensions de recrutement, un renforcement de la PCRH. Les thématiques d’intervention qu’il enveloppe sont élargies et les partenariats sont renforcés, avec pour objectifs :

  • D’accroître la stabilité de l’emploi ;
  • D’impliquer et motiver les effectifs dans la conception de leurs activités ;
  • De renforcer la qualité de l’emploi ;
  • D’améliorer les responsabilités et de professionnaliser les processus de recrutement.

L’accompagnement apporté par la PCRH doit conduire à l’élaboration d’un plan d’actions opérationnel, qui répondra aux problématiques identifiées par le consultant. Pour avoir plus de précisions sur le dispositif, les employeurs peuvent s’adresser à leur DREETS.

Allez encore plus loin dans votre gestion RH
grâce à l’externalisation : contactez-nous !

Sur le même sujet

Contrat de professionnalisation
Paie pratique
Contrat de professionnalisation : salaire 2024 1 février 2024

Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail en alternance qui offre à son bénéficiaire la possibilité d’acquérir un savoir théorique en cours et un savoir-faire pratique au sein d’une ou plusieurs entreprises. Qui peut bénéficier de ce type de contrat ? Quelle procédure suivre et quelle rémunération minimale au 1er janvier 2024 ? […]

Les charges patronales : taux et assiettes 2023
Paie pratique
Les charges patronales : taux et assiettes 2024 31 janvier 2024

Dans le cadre de la rémunérations des salariés par l’employeur, chaque partie contribue au paiement de charges. On distingue les charges salariales et les charges patronales. Bien que les premières correspondent à la différence entre le salaire brut et le salaire net du salarié, les secondes viennent s’ajouter à la rémunération versée par l’employeur et […]

Gratification stage
Paie pratique
Gratification stage : fiche de paie obligatoire ? 31 janvier 2024

Si vous avez fait le choix d’accueillir un stagiaire au sein de votre société, voici un certain nombre d’informations à prendre en compte. Les obligations sont nombreuses, en particulier quand le stagiaire reste plus de deux mois. En effet, tous les stages d’une durée supérieure à deux mois doivent être rétribués par une gratification stage […]

FacebookTwitterLinkedInEmail