Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Paie pratique

Pénibilité : passage à temps partiel

22 juin 2020 par Xavier Theoleyre - Lecture 3 min.

Le compte personnel de prévention a été instauré pour permettre de compenser la pénibilité de certaines tâches grâce à des points. Ces points peuvent être convertis en formation professionnelle pour changer de poste, en trimestres pour partir plus tôt en retraite ou en réduction du temps de travail. Nous nous intéressons au mécanisme de cette dernière option.

Points de pénibilité

Les points de pénibilités sont déclenchés chaque année pour les salariés entrant dans les critères. C’est à l’employeur de déclarer l’exposition aux facteurs de risques en envoyant sa DSN. L’exposition une année permet d’acquérir 4 points, la multi-exposition (2 critères ou plus), 8 points. Le compte professionnel de prévention est limité à 100 points sur la carrière du salarié.

Pour réduire son temps de travail, le salarié peut utiliser ses points par tranche de 10, dans la limite de 80 points.

Calcul de la période de réduction

Les salariés bénéficiant de points de pénibilités peuvent choisir de les convertir en baisse du temps de travail tout en gardant la totalité de leur rémunération. Le taux de réduction du temps de travail doit être compris entre 20 et 80% de la durée normale du temps de travail de l’établissement. A titre indicatif, 10 points permettent à un salarié de travailler à 50% du temps plein pendant 90 jours. La durée est fonction du taux de réduction du temps de travail. Pour calculer la période pendant laquelle la réduction d’horaires et possible, on utilisera la formule suivante  :

(Nombre de points utilisés / 10) * (45 / Coefficient de réduction de la durée du travail)

Donc, si par exemple un salarié souhaite utiliser 10 points pour réduire son temps de travail de 20% passer au 80%, il pourra bénéficier de :

(10/10)*(45/0,2) = 225 jours

S’il est déjà au 80% et souhaite passer à 50% en utilisant 10 points, le calcul est le suivant :
(10/10)*(45/(1-(50/80)))= 120 jours

Le coefficient de réduction est fixé en fonction du temps de travail habituel du salarié au moment de la demande et pas sur le temps de travail de l’établissement. Le résultat est arrondi au jour entier le plus proche. Attention, les jours sont comptés en jours calendaires et pas en jours de travail.

L’employeur assure le maintien de salaire, il est ensuite remboursé de la différence et des charges sociales y afférant par la Sécurité sociale ou la MSA.

La réduction du temps de travail grâce aux points de prévention de la pénibilité s’accompagne de plusieurs démarches pour être valide.

Quelles démarches effectuer ?

Le salarié doit produire une attestation à l’employeur prouvant qu’il a assez de points à utiliser. Il lui précise également la réduction du temps de travail qu’il envisage dans la limite de 20 à 80% du temps de travail de l’établissement. Il précise également la date d’application souhaitée.

L’employeur calcul le nombre de jours couverts par le dispositif et précise les modalités d’application. L’avenant doit comporter les informations suivantes :

  • temps de travail réglementaire applicable dans l’entreprise ;
  • temps de travail du salarié avant la signature de l’avenant ;
  • temps de travail accordé dans le cadre du temps partiel ;
  • date de début et date de fin de la période de réduction.

Nous vous rappelons que le nombre de jours calculé est calendaire. Le salarié et l’employeur doivent signer ce document.

Pour que la démarche soit validée, l’employeur doit transmettre au moins 1 mois avant le début du temps partiel :

  • Une copie de l’avenant,
  • Les 3 derniers bulletins de salaire du salarié concerné
  • Un IBAN de l’entreprise

A l’adresse suivante :

COMPTE PROFESSIONNEL DE PRÉVENTION
LIBRE RÉPONSE 86057
35099 RENNES CEDEX 9

Un courrier de confirmation sera renvoyé. Il précisera les modalités retenues et l’échéancier des paiements.

Sur le même sujet

Paie pratique
Les spécificités de la paie outre-mer 29 juin 2020

La paie des salariés dans les entreprises basées outre-mer est soumise à une réglementation très spécifique. Via la loi Lodéom, certaines entreprises bénéficient d’exonérations de cotisations sociales et patronales en fonction de leur secteur d’activité et de leur effectif. Dispositifs d’exonération de cotisations dans les DROM-COM L’exonération de cotisations patronales appelée « exonération Lodéom » est applicable […]

Paie pratique
Versement Transport 2020 : les changements au 1er juillet 25 juin 2020

A partir du 1er juillet 2020, le taux du versement mobilité (VM), anciennement applelé versement transport (VT), ou le taux de versement mobilité additionnel (VMA) évolue. Cette évolution dépendra du territoire et de son Autorité Organisatrice des Transports Urbains. COTISATION TRANSPORT : RAPPEL DES CONDITIONS L’ensemble d’employeurs des secteurs public et privé employant 11 salariés […]

Paie pratique
Indemnités journalières de Sécurité sociale (IJSS) : mode d’emploi 22 juin 2020

Les Indemnités journalières de Sécurité sociale, ou IJSS, sont des indemnités versées par la Sécurité Sociale aux salariés en arrêt de travail (maladie professionnelle, accident de travail etc.).  Les IJSS compensent la perte de salaire pendant l’interruption temporaire de travail. La caisse qui verse les indemnités journalières est la CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie). Celles-ci […]

FacebookTwitterLinkedInEmail