Conseils RH

L’obligation de consultation du CSE

17 février 2021 par Vincent Langlois - Lecture 3 min.
consultation du CSE

Dans de nombreux cas de figure autour d’un grand nombre de thématiques, l’employeur a pour obligation de consulter le CSE de l’entreprise. Une consultation du CSE est différente d’une simple information de ce dernier. Dans quelles situations l’employeur doit consulter son CSE ? Sous quels délais ce-dernier rend-t-il son avis ?

Ne pas confondre obligation d’information et de consultation du CSE

Dans un grand nombre de situations, l’employeur doit informer ou consulter le CSE. La différence entre l’information et la consultation est que, dans le second cas, le CSE rendra un avis favorable ou non à l’initiative de l’employeur.

Si l’employeur est simplement tenu d’informer le CSE, il devra lui transmettre tous les renseignements et documents nécessaires au traitement du sujet. Le CSE informé n’a pas à émettre un avis, mais peut évidemment exprimer son opinion comme le veut la liberté d’expression de celui-ci.

Dans le cas d’une consultation du CSE, l’employeur transmet aussi tous les documents nécessaires à l’étude du sujet. Suite à cette étude, le CSE rendra un avis motivé, qu’il pourra accompagner de questions pour éclaircir certains aspects du sujet.

L’avis rendu par le CSE ne lie pas l’employeur dans le cas général : ce-dernier peut très bien prendre une décision contraire à l’avis du CSE sans que cela ne constitue un manquement de sa part, sauf cas particuliers où l’avis conforme à celui du CSE sera obligatoire.

La BDES obligatoire pour la consultation du CSE

Pour que la consultation du CSE soit valide, celui-ci doit avoir accès à toutes les informations nécessaires pour étudier et émettre un avis sur le sujet pour lequel il est consulté.

Pour cela, l’employeur doit obligatoirement mettre à disposition du CSE une Base de Données Économique et Sociale (BDES). Cette base de données regroupe toutes les informations nécessaires aux consultations récurrentes du CSE. Le contenu de la BDES et son architecture peuvent être négociés par accord collectif. A défaut, le contenu est celui prévu par la loi.

A savoir : 
La mise en place d’une BDES est obligatoire pour les entreprises d’au moins 50 salariés.

Le CSE a également pour devoir de conserver toutes les informations qui lui sont transmises, car elles permettent l’étude comparative avec les données des années précédentes et à venir.

Délai nécessaire au CSE pour rendre son avis

Lorsque l’employeur consulte le CSE, il doit lui laisser le temps nécessaire pour étudier le sujet et ainsi rendre un avis valable. Ce délai permettra au comité :

  • D’examiner les informations transmises et mises à disposition par l’employeur ;
  • D’obtenir des réponses motivées suite à ses observations.

La durée du délai est définie par accord collectif. A défaut, le délai prévu par la loi est d’un mois, et court à compter de la date où les informations ont été mises à disposition.

Après écoulement du délai, si le CSE n’a pas rendu son avis dans les temps, il est considéré comme consulté et ayant rendu un avis négatif. En cas d’intervention d’experts, le délai est prolongé.

Dans quels cas la consultation du CSE est obligatoire ?

Les consultations du CSE peuvent se distinguer en 2 grandes catégories :

  • Les consultations récurrentes ;
  • Les consultations ponctuelles.

Les consultations récurrentes gravitent autour de plusieurs thématiques, à savoir :

  • La situation économique et financière de l’entreprise, mais aussi la politique de recherche et de développement technologique, y compris l’utilisation du crédit d’impôt pour les dépenses de recherches ;
  • Les orientations stratégiques de l’entreprise et leurs conséquences sur l’activité, l’emploi, l’évolution des métiers et des compétences, l’organisation du travail, etc… ;
  • La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, ainsi que les orientations de la formation professionnelle ;
  • La politique sociale de l’entreprise, les conditions de travail et l’emploi.

Sauf disposition prévue dans un accord collectif, l’employeur doit consulter le CSE chaque année sur ces thématiques.

Sur certains sujets, l’employeur doit obligatoirement consulter le CSE de manière ponctuelle avant de prendre une décision. Ce sera le cas pour les décisions concernant :

  • Les mesures de nature à affecter le volume ou la structure des effectifs ;
  • La modification de l’organisation économique ou juridique de l’entreprise ;
  • Les conditions d’emploi, de travail, notamment le temps de travail et la formation professionnelle ;
  • L’introduction de nouvelles technologies ou tout autre aménagement suffisamment important pour modifier les conditions de santé et de sécurité et les conditions de travail ;
  • Les mesures visant à faciliter la remise ou le maintien au travail des salariés accidentés du travail, invalides, malades chroniques, ou atteints de handicap ;
  • L’éventuelle mise en place de moyens ou techniques de contrôle de l’activité des salariés ;
  • Les projets de restructuration et compression des effectifs ;
  • Un éventuel licenciement économique collectif ;
  • Les offres publiques d’acquisition ;
  • Les opérations de concentrations ;
  • Les procédures de sauvegarde, de redressement et de liquidation judiciaire ;
  • Les projets de licenciement économique concernant un salarié protégé ;
  • La modification du règlement intérieur de l’entreprise.

A chaque fois que l’employeur prévoit de consulter le CSE pour une décision sur un de ces sujets, il devra au préalable en informer le comité et le consulter. Un accord d’entreprise peut définir les modalités de consultations. Il peut également prévoir la possibilité pour le CSE d’émettre un avis unique portant sur tous les thèmes soumis à consultation.

Si l’employeur ne respecte pas son obligation de consultation, il commet un délit d’entrave et pourra être condamné à 7 500€ d’amende.

Sur le même sujet

Covid entreprise
Conseils RH
Covid-19 : Les protocoles sanitaires en entreprise 5 mars 2021

Face à la recrudescence de cas de Covid-19 en France, et une quantité non négligeable de nouveaux « clusters » apparus en milieu professionnel, les protocoles sanitaires en entreprise ont été renforcés. S’ajoutent ainsi aux précédentes mesures de préventions : Le port du masque obligatoire en entreprise ; L’encouragement du recours au télétravail. En raison de l’évolution […]

activité partielle
Conseils RH
Activité partielle de l’entreprise : tout ce qu’il faut savoir 1 mars 2021

Lorsque les entreprises traversent des périodes difficiles et souhaitent prévenir les licenciements, elles font appel à ce qu’on appelle l’activité partielle (AP). Cela veut dire que l’activité de l’entreprise est réduite ou suspendue temporairement, tout en conservant la possibilité de maintenir les emplois des salariés. Découvrez tous les aspects importants de ce dispositif, les nouveautés […]

Comment construire son bilan social ?
Conseils RH
Comment construire son bilan social ? 16 février 2021

Le bilan social est un document obligatoire pour les PME et entreprises de plus de 300 salariés. Il doit être présenté et approuvé par le Comité d’Entreprise ou d’Etablissement (CE), ou au CSE récemment mis en place, puis transmis aux actionnaires et à l’inspection du travail. Ce rapport récapitule l’ensemble des données chiffrées nécessaires à […]

FacebookTwitterLinkedInEmail