Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Paie pratique

Bulletin de salaire : les mentions obligatoires, facultatives et interdites

10 février 2020 par Gestionnaire de paie - Lecture 3 min.

Tout employeur doit remettre à son salarié un bulletin de paie lors du paiement du salaire, quel que soit le montant, la nature de la rémunération ou la forme du contrat.

Le bulletin de salaire français est réputé pour sa complexité, mais son évolution au fil des années tend vers une simplification, ou clarification, notamment avec l’ajout de nouvelles mentions depuis octobre 2018.

Les mentions obligatoires du bulletin de salaire

Doivent être obligatoirement indiquées sur le bulletins de paie les mentions suivantes :

  • Les nom et adresse de l’employeur, et à défaut, la désignation de l’établissement dont dépend le salarié ;
  • Le numéro de la nomenclature d’activité, ou code NAF de l’entreprise, ainsi que son numéro de SIRET ;
  • L’intitulé de la convention collective applicable au salarié, ou la référence au Code du Travail pour les dispositions au congés payés du salarié et à la durée des délais de préavis de cessation de travail ;
  • Le nom, l’emploi, et la position de la classification conventionnelle (positionnement hiérarchique) du salarié ;
  • La période et le nombre d’heures de travail. En cas de majoration d’heures de travail (heures supplémentaires ou autre), tous les différents taux doivent être mentionnés.
  • Le montant et la nature des accessoires de salaires (primes, avantages en nature, etc…) soumis aux cotisations salariales et patronales ;
  • Le montant de la rémunération brute du salarié ;
  • L’assiette et le montant des cotisations et contributions légales et conventionnelles à charge de l’employeur et du salarié avant déduction des exonérations et exemptions ;
  • La nature et le montant des versements et retenues autres que celles mentionnées au point précédent (prise en charge des fais de transports, etc…) ;
  • Le taux, le montant et l’assiette de la retenue à la source, ainsi que la somme qui aurait été versée au salarié en l’absence de cette retenue ;
  • Le montant de la somme effective reçue par le salarié et la date de paiement de cette somme ;
  • La date de congé et le montant de l’indemnité de congé, lorsque la période de congé annuel est comprise dans la période de paie considérée ;
  • Le montant total des exonérations et exemptions de cotisations et contributions salariales ;
  • Le montant total versé par l’employeur, à savoir le montant de la rémunération et des cotisations et contributions à sa charge ;
  • La mention de la rubrique dédiée au bulletin de paie sur le portail du service public ;
  • La mention suivante : « conserver le bulletin de salaire sans limitation de durée ».

Mentions facultatives

Le bulletin de salaire simplifié s’impose à toutes les entreprises depuis le 1er janvier 2018. La simplification permet de regrouper des retenues relatives aux cotisations et aux contributions salariales appliquées à une même assiette et destinées à un même organisme collecteur. Dans ce cas, le bulletin de salaire est présenté avec des titres précisant l’objet de ces prélèvements.

Le taux, le montant ainsi que la composition de chacun de ces prélèvements sont communiqués au salarié au moins une fois par an ou lorsque prend fin le contrat de travail, soit sur le bulletin de salaire, soit sur un document pouvant lui être annexé.

Mentions interdites

Il est interdit de mentionner sur le bulletin de salaire l’exercice du droit de grève ou de l’activité de représentation des salariés. La nature et le montant de la rémunération de l’activité de représentation doivent figurer sur une fiche annexée au bulletin de salaire. Cette fiche a le même régime juridique que la fiche de paie.

Exemples de bulletins de salaire

Consultez ici des exemples de bulletins de salaires sur des conventions collectives particulières :

Nous vous proposons aussi un exemple détaillé de fiche de paie.

Pour être certain de ne pas faire d’erreur dans la création de vos fiches de paie, confiez votre paie en ligne aux experts de Rue de la Paye.

Sur le même sujet

Paie pratique
Jours fériés en 2020 : quel impact sur la paie ? 24 février 2020

L’année 2020 comporte 11 jours fériés en France. L’occasion pour les salariés d’en profiter et de se reposer. Selon la loi ou la convention collective de l’entreprise, l’employeur peut imposer à ses salariés de travailler certains jours fériés. Un salarié peut-il refuser ? S’il travaille un jour férié, comment est-il rémunéré ? Les jours fériés […]

Paie pratique
Exonération de charges patronales pour la Jeune Entreprise Innovante 24 février 2020

Les entreprises sous statut de Jeunes Entreprises Innovantes (JEI), peuvent bénéficier d’une exonération de cotisations patronales d’assurances sociales et d’allocations familiales sur certaines rémunérations inférieures à 4,5 SMIC dans la limite de 5 fois le PASS. Cette exonération s’applique aussi aux Jeunes Entreprises Universitaires (JEU) qui mènent des travaux de recherche dans le cadre d’une […]

Paie pratique
Audit de paie : sécuriser et piloter la paie 23 février 2020

La relation entre employeur et salarié est basée sur un document périodique obligatoire, qui doit répondre à des règle strictes et en constante évolution – la fiche de paie. Un audit de paie peut être nécessaire pour s’assurer que la paie est correcte, conforme à la législation, délivrée dans les délais promis et déclarée en […]

FacebookTwitterLinkedInEmail