Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Actualité paie

Loi Macron: baisse des charges sur l’épargne salariale

20 août 2015 par Cyril Legrix - Lecture 3 min.

La loi Macron, récemment adoptée de manière définitive, modifie entre autre les règles de l’épargne salariale. L’essentiel des mesures censées à rendre l’épargne salariale plus attractive se concentrent sur la simplification des dispositifs existants et la baisse de la fiscalité sur ces dispositifs pour les étendre aux PME. Intéressement, participation, forfait social, Perco… voici les principaux objectifs de développement.

HARMONISATION DE L’INTÉRESSEMENT ET DE LA PARTICIPATION

La loi Macron  modifie les règles de l’épargne salariale

A partir de janvier 2016, les nouvelles dispositions imposent une date unique de versement de l’intéressement et de la participation. Les salariés toucheront ceux-ci le dernier jour du 5e mois suivant la clôture de l’exercice, donc le 31 mai pour un exercice clos au 31 décembre.

Par ailleurs, la loi prévoit un placement par défaut de l’intéressement (comme la participation) dans le PEE (plan d’épargne d’entreprise) ou PEI (plan d’épargne interentreprises) de l’entreprise, sauf demande contraire du salarié. Entre janvier 2016 et décembre 2017, les salariés pourront se rétracter pendant 3 mois à partir de la date d’affectation de l’intéressement sur un plan d’épargne.

DIMINUTION DU TAUX DU FORFAIT SOCIAL

Début 2016 apportera également une réduction du taux du forfait social à 8% pour les entreprises de moins de 50 salariés. Cette mesure est dédiée aux structures mettant en place pour la première fois un dispositif d’épargne salariale ou à celles qui n’ont pas conclu un accord de participation ou d’intéressement depuis plus de cinq ans.

Ce forfait social diminué s’appliquera pendant six ans à compter de la date d’effet de l’accord, même en cas d’accroissement d’effectif.  Par contre, en cas de cession, scission, fusion ou absorption menant à une entreprise / groupe de plus de 50 salarié durant ces six ans, la nouvelle entité juridique sera soumise à un forfait social au taux normal de 20%.

AMÉLIORATION DU PERCO

Le plan d’épargne pour la retraite collectif connait aussi plusieurs modifications notables à travers la loi Macron. En premier plan nous comptons la suppression de la contribution spécifique patronale de 8.2% sur la fraction de l’abondement supérieure à 2 300 €/an.

Autre modification d’importance : à compter du 1er janvier 2016, la gestion pilotée deviendra la formule par défaut du Perco, en absence de choix explicite de placement exprimé par le salarié lors de l’investissement. Les entreprises qui proposeront un Perco intégrant cette gestion pilotée profiteront d’un taux réduit de forfait social de 16%. Sont concernés les Perco qui investissent en hauteur de minimum 7% en titres de PME-ETI.

Les employeurs auront désormais la possibilité d’abonder les Perco de manière régulière et unilatérale, même en absence de versement de la part des salariés.  Du coté des salariés, ils pourront dorénavant, lors qu’ils ne bénéficient pas d’un CET (compte épargne temps), verser sur le Perco les sommes correspondant à 10 jours de repos non pris, au lieu de 5 actuellement.

Mise à jour du 11/12/2015:

Le décret (n° 2015-1606) d’application des dispositions de la loi Macron relatives à l’épargne salariale vient d’être publié il y a quelques jours, le 7 décembre 2015. Voici ses principales dispositions, entrant en vigueur au 1er janvier 2016 :

  • intéressement : affectation par défaut sur le PEE, si mis en place par l’entreprise (sauf en cas de demande de versement par le salarié)
  • salarié : droit de rétraction concernant les sommes affectées par défaut en 2016 et 2017
  • accords d’intéressement : mention obligatoire des modalités d’information des bénéficiaires
  • Perco : plafond du versement initial et du nouveau versement périodique passe de 1% à 2%

Le texte précise également les modalités d’affectation de l’intéressement et de rétraction des sommes affectés par défaut. Par ailleurs, les mentions à faire figurer sur les accords d’intéressement, sur la fiche informative à remettre aux salariés et les autres pièces accompagnant le livres d’épargne salariales sont aussi mieux précisées et complétées.

Pour toute demande sur nos services d’externalisation de la paie, n’hésitez pas à contacter votre gestionnaire de paie Rue de la Paye au 01 44 06 07 97.

L’actualité

Actualité paie, Paie pratique
Loi PACTE : les effets sur le calcul des cotisations sociales 19 juillet 2019

La loi n° 2019-486 du 22 mai 2019 (JO du 23 mai 2019) relative à la croissance et la transformation des entreprises (PACTE) modifie, entre autres, les règles d’assujettissement et de calcul des cotisations sociales. Via une information publiée le 12 juillet 2019, l’Urssaf apporte des précisions sur la réforme des règles de calcul des […]

Actualité paie
Rencontrez Rue de la Paye aux Universités d’Été OEC IDF 2019 11 juillet 2019

Rencontrez Rue de la Paye, le spécialiste de l’externalisation de la paye et des RH pour les Experts-Comptables aus 30èmes Universités d’Été de l’Ordre des Experts-Comptables de Paris Ile-de-France, du 3 au 6 septembre 2019. A vos agendas ! Rue de la Paye vous accompagne pour une externalisation complète de la paye et des DSN. Nous vous […]

Actualité paie
Cotisations patronales 2019 : les réponses de l’administration 8 juillet 2019

Le 1er juillet 2019, la Direction de la Sécurité Sociale, ou DSS, a répondu à plusieurs questions sur la réforme des exonérations de cotisations du 1er janvier. Les principales thématiques évoquées furent : La réduction générale des cotisations patronales ; Les exonérations de cotisations spécifiques ; La baisse du taux de cotisation patronale d’assurance maladie. Cette instruction, […]

FacebookTwitterLinkedInEmail