Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Paie pratique

Loi de finances 2014 : taux d’exonération LODEOM et CICE

29 janvier 2014 par Cyril Legrix - Lecture 4 min.

La loi de finance 2014, votée le 27 décembre dernier modifie non seulement la fiscalité des contributions patronales aux cotisations de frais de santé mais également les taux d’exonération LODEOM pour les entreprises éligibles au CICE. Cette mesure est applicable au 1er janvier 2014. Nous vous l’annoncions début décembre au cours de nos petits déjeuners débats en Martinique et Guadeloupe.

LODEOM et CICE en Martinique et Guadeloupe

 

LES ENTREPRISES ÉLIGIBLES AU CICE

Les entreprises éligibles au CICE sont :

  • Les entreprises imposées d’après leur bénéfice réel
  • employant des salariés
  • quelle que soit leur forme juridique (entreprise individuelle, SA, SARL, EURL, etc.)
  • quel que soit leur secteur d’activité (service, commercial, artisanat, BTP, industrie, etc.)
  • soumises à l’impôt sur le revenu ou à l’impôt sur les sociétés.

Sont également éligibles au CICE les entreprises exonérées en application de régimes spécifiques (entreprises nouvelles, JEI, entreprises implantées dans les ZFU, BER, ZRR ou ZRD…). Même les sociétés qui ne payent que partiellement l’impôt sur les bénéfices peuvent profiter du CICE au titre des salaires payés pour leur activité imposée.

Sont exclues : Les entreprises imposées selon un régime forfaitaire.

Les entreprises bénéficiant du CICE voient leur régime d’exonération LODEOM modifié. Celles qui ne le sont pas, gardent le régime d’exonération LODEOM en vigueur.

RÉGIME LODEOM DE DROIT COMMUN POUR LES ENTREPRISES ÉLIGIBLES AU CICE

L’exonération de cotisations patronales pour les rémunérations inférieures à 1,4 Smic reste totale.

Pour les entreprises de moins de 11 salariés, l’exonération de cotisations patronales est égale au montant des cotisations dues sur une rémunération égale à 1,4 Smic pour les rémunérations supérieures à 1,4 Smic et inférieures à 1,8 Smic (contre 2,2 précédemment). Le montant de l’exonération, diminuant ensuite progressivement, devient nul pour les rémunérations supérieures ou égales à 2,8 Smic (contre 3,8 Smic précédemment).

Employeur de moins de 11 salariés

Montant du salaire horaire brut

Exonération

Modalités de calcul de l’exonération

Salaire ≤ 1,4 SMIC Exonération sur la totalité du salaire Salaire horaire brut x nombre d’heures rémunérées x 28,10%
1,4 SMIC < Salaire < 1,8 SMIC Exonération sur la partie du salaire horaire brut limitée à 1,4 Smic Smic x 1,4 x nombre d’heures rémunérées x 28,10%
1,8 SMIC ≤ Salaire < 2,8 SMIC Exonération dégressive Exonération = rémunération brute mensuelle x coefficient
Coeff. = 0,281 X (2,8 x Smic x 1,4 x nbre d’heures rémunérées – 1,4) / rémunération mensuelle brute
Salaire ≥ 2,8 SMIC Pas d’exonération dès le 1er euro versé.

Pour les  entreprises d’au moins 11 salariés, l’exonération diminue de manière dégressive à partir de 1,4 Smic et devient nulle lorsque la rémunération atteint 2,6 fois le Smic (contre 3,8 Smic précédemment).

Employeur de plus de 11 salariés

Montant du salaire horaire brut

Exonération

Modalités de calcul de l’exonération

Salaire ≤ 1,4 SMIC Exonération sur la totalité du salaire Salaire horaire brut x nombre d’heures rémunérées x 28,10%*
1,4 SMIC ≤ Salaire < 2,6 SMIC Exonération dégressive Exonération = rémunération brute mensuelle x coefficient
Coeff. = (0,281 / 1,2 ) X (2,8 x Smic x 1,4 x nbre d’heures rémunérées – 1,4) / rémunération mensuelle brute
Salaire ≥ 2,6 SMIC Pas d’exonération dès le 1er euro versé.

Consultez aussi notre page Déclaration et règles de cumul LODEOM

EXONÉRATION LODEOM RENFORCÉE POUR LES ENTREPRISES ÉLIGIBLES AU CICE

Comme pour l’exonération de charge patronale de droit commun LODEOM, la bonification reste totale pour les rémunérations inférieures à 1,6 Smic. L’exonération est égale au montant des cotisations patronales dues sur une rémunération de 1,6 Smic lorsque la rémunération est supérieure à 1,6 Smic et inférieure à 2 Smic (au lieu de 2,5 Smic précédemment). Au-delà de 2 Smic (contre 2,5 précédemment), l’exonération diminue progressivement et devient nulle pour les rémunérations atteignant 3 Smic (au lieu de 4,5 Smic précédemment).

Calcul exonération renforcée

Montant du salaire horaire brut Exonération Modalités de calcul de l’exonération
Salaire ≤ 1,6 SMIC Exonération sur la totalité du salaire Salaire horaire brut x nombre d’heures rémunérées x 28,10%*
1,6 SMIC < Salaire < 2 SMIC Exonération sur la partie du salaire horaire brut limitée à 1,6 Smic Smic x 1,6 x nombre d’heures rémunérées x 28,10%
2 SMIC ≤ Salaire < 3 SMIC Exonération dégressive Exonération = rémunération brute mensuelle x coefficient
Coeff. =  0,281 X (3 x Smic x 1,6 x nbre d’heures rémunérées – 1,6) / rémunération mensuelle brute
Salaire ≥ 3 SMIC Pas d’exonération dès le 1er euro versé.

Pour en savoir plus et visualiser le mode de calcul de l’exonération de charges patronales LODEOM pour les entreprises qui ne sont pas éligibles au CICE, consultez notre dossier LODEOM.

LIENS UTILES

LIRE AUSSI

Fiscalisation de la part patronale des cotisations de prévoyance
La Paie DOM-TOM
Accords Bino
Nouveaux indices de paye au 1er janvier 2014
indice de paie : le SMIC 2014 fixé à 9,53 €

Pour toute demande sur nos services d’externalisation de la paie, n’hésitez pas à contacter votre gestionnaire de paie Rue de la Paye au 01 44 06 07 97.

Lire plusieurs articles du même auteur Cyril Legrix, Responsable gestionnaires de paie

Tags:

L’actualité

Paie pratique
Contribution formation professionnelle : tout savoir sur la CUFPA 2 août 2019

Avec la réforme de la formation professionnelle, à compter du 1er janvier 2019, la contribution formation et la taxe d’apprentissage sont regroupées dans une contribution unique à la formation professionnelle et à l’alternance (CUFPA). Quel est le montant de cette nouvelle contribution unique ? Quels sont les organismes collecteurs ? Quelles échéances à respecter ? […]

Actualité paie, Paie pratique
Loi PACTE : les effets sur le calcul des cotisations sociales 19 juillet 2019

La loi n° 2019-486 du 22 mai 2019 (JO du 23 mai 2019) relative à la croissance et la transformation des entreprises (PACTE) modifie, entre autres, les règles d’assujettissement et de calcul des cotisations sociales. Via une information publiée le 12 juillet 2019, l’Urssaf apporte des précisions sur la réforme des règles de calcul des […]

Paie pratique
Le surcroît d’activité dans l’entreprise 11 juillet 2019

Selon son secteur d’activité, une entreprise peut connaître des périodes de surcroît d’activité. Pour supporter cette période intensive, l’employeur peut avoir recours à l’embauche de salariés occasionnels. Toutefois, cette initiative d’embauche n’est pas sans conditions, ni sans obligations employeurs. Obligations de l’employeur Pour toute embauche, même celles qualifiées «  d’extra », l’employeur doit impérativement effectuer une […]

FacebookTwitterLinkedInEmail