Actualité paie

Loi d’Orientation des Mobilités : quel impact pour l’entreprise ?

7 janvier 2020 par Vincent Langlois - Lecture 2 min.
Loi Orientation Mobilités 2020

Le 26 décembre 2019, la Loi d‘Orientation des Mobilités (ou LOM) a été publiée au Journal Officiel. Cette loi réforme en profondeur les politiques de mobilités, en y intégrant les enjeux environnementaux. Elle comporte plusieurs mesures visant à également inciter les entreprises à accompagner les changements de mobilités de leurs collaborateurs au quotidien.

Dans cet article, nous passons en revue les principales mesures de cette loi ainsi que les nouveautés à prendre en compte à partir du 1er janvier 2021.

Les frais de transports personnels

La LOM modifie l’article L 3261-3 du Code du Travail, en incluant les salariés « dont la résidence habituelle ou le lieu de travail est situé dans une commune non desservie par un service public de transport collectif régulier ou un service privé mis en place par l’employeur ».

Au-delà des frais de carburant, avec l’entrée en vigueeur de cette loi, l’employeur peut prendre en charge les frais exposés pour l’alimentation des véhicules hybrides et hydrogènes.

Les dispositions de prise en charge des frais de transports personnel ont été définies en 2020 aussi pour les salariés ayant plusieurs employeurs ainsi que pour ceux en travail à temps partiel.

Extension du champ employeurs

La LOM apporte également une modification concernant  les dispositions relatives aux frais de transports. Concernant anciennement les employeurs du secteur privé comme public, sans donner plus de précisions, elle modifie l’article L 3261-1 du Code du Travail pour y inclure :

  • Les magistrats ;
  • Les personnels civils et militaires de l’État ;
  • Les personnels des collectivités territoriales au statut relatifs à la fonction publique hospitalière et des groupements d’intérêt public (mentionnés à l’article 2 de la loi n°86-33 du 9 janvier 1986).

Pour cette mesure, les conditions et modalités doivent aussi être fixées par un décret à venir.

Instauration du forfait « mobilités durables » et du « titre mobilité »

A partir du 1er janvier 2020, l’employeur aura la possibilité de prendre en charge les frais engagés par le salarié pour son trajet domicile/lieu de travail. Cette prise en charge se fera par le biais d’un forfait « mobilités durables », et concernera les moyens de transports suivants :

  • Cycles (mécaniques ou à assistance) ;
  • Covoiturage (en tant que conducteur ou passager) ;
  • Transports publics de personnes (hors frais d’abonnement relevant de la prise en charge obligatoire par l’employeur de 50% maximum).

D’autres services de mobilité partagée susceptibles d’être inclus dans ce forfait, ainsi que les modalités de prise en charge doivent encore être définis par décret.

La LOM indique que la prise en charge des frais de transports personnels pourra prendre la forme d’une solution de paiement appelée « titre mobilité ». Semblable à un système de titres restaurant, ce moyen de prise en charge sera :

  • Produit et distribué par des sociétés spécialisées ;
  • Remis au salarié par l’employeur contre participation de leur valeur libératoire.

Sur le même sujet

Projet de Loi de Finances 2022 : quelles mesures pour les entreprises ?
Actualité paie
Projet de Loi de Finances 2022 : quelles mesures pour les entreprises ? 18 octobre 2021

Présenté fin septembre en Conseil des ministres, le Projet de Loi de Finances (PLF) pour 2022 poursuit la politique du gouvernement et du PLF de 2021. Ce dernier vise à soutenir les petites entreprises, avec un budget orienté vers la reprise de l’activité et le rétablissement des finances publiques. Le Projet de Loi de Finances […]

Congé paternité : tout ce qu'il faut savoir
Actualité paie
Congé paternité : tout ce qu’il faut savoir 18 octobre 2021

Lorsqu’un salarié devient père, il bénéficie d’un congé de paternité afin d’être présent auprès de la mère et de son nouvel enfant. Le PLFSS 2021 étend sa durée au 1er juillet 2021 pour un total de 25 jours, en plus d’autres modifications. Ces dispositions s’appliquent pour tous les enfants nés à partir de cette date […]

CSP
Actualité paie
Le contrat de sécurisation professionnelle (CSP) reconduit jusqu’au 31 décembre 2022 14 octobre 2021

Dans le cadre d’un licenciement économique, certains employeurs doivent proposer un contrat de sécurisation professionnelle (CSP) à leurs salariés. Conçu comme un dispositif pour accélérer le retour à l’emploi, il vient d’être prolongé une nouvelle fois, jusqu’au 31 décembre 2022. CONTRAT DE SÉCURISATION PROFESSIONNELLE (CSP) : MODE D’EMPLOI Les entreprises de moins de 1000 salariés […]

FacebookTwitterLinkedInEmail