Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Actualité paie, Conseils RH

Limitation du nombre de stagiaires par entreprise

7 mars 2019 par Izabela Sula Gonzalez - Lecture 2 min.

Vu l’accroissement continu du nombre de stagiaires sur le territoire français (plus d’un million), le gouvernement a décidé de limiter l’usage abusif de ce type de recrutement. Ainsi, un nombre maximum de stagiaires par organisme d’accueil a été fixé depuis le 9 janvier 2018. En cas de dépassement de ce seuil imposé par la loi, l’entreprise risque une amende pouvant atteindre plusieurs milliers d’euros.

QUOTA DE STAGIAIRES PAR ENTREPRISE

Les stagiaires représentent une main d’œuvre jeune, qualifiée et peu coûteuse, raison pour laquelle les employeurs y recourent de plus en plus souvent. Afin d’éviter que les stages ne se substituent à des emplois et pour protéger les droits des stagiaires, tout un dispositif législatif a été élaboré et mis en place progressivement.

Le dernier décret d’application de la loi du 9 janvier 2018, destinée à mieux encadrer cette population, plafonne le nombre de stagiaires pouvant être accueillis en même temps par une entreprise ou une association. Le ministère du Travail a annoncé que dans les entreprises comportant plusieurs établissements le quota maximal de stagiaires doit être calculé au regard de l’effectif global de l’entreprise, c’est-à-dire tous établissements confondus.

En conséquence, les structures de 20 salariés ou plus peuvent embaucher des stagiaires dans la limite de 15% de leurs effectifs. Le plafond pour les structures de moins de 20 salariés est fixé à maximum 3 stagiaires. De même pour le nombre de stagiaires qu’un tuteur peut avoir en même temps. Par exemple, dans une entreprise de 18 salariés répartis sur 2 établissements, le nombre maximal de stagiaires pouvant être accueillis est de 3, et non de 6 (3 dans chaque établissement).

Toutes les conventions de stage conclues à compter du 29 octobre 2015 doivent respecter ces conditions. Une dérogation est possible seulement pour les périodes de formation en milieu professionnel: limite relevée à 20% des effectifs pour les entreprises de 30 salariés ou plus et à 5 stagiaires lorsque l’organisme d’accueil compte moins de 30 salariés.

TROP DE STAGIAIRES ? LES SANCTIONS

Toute société accueillant plus de stagiaires que les plafonds fixés par la réglementation en vigueur, s’expose à une amende administrative, fixée par la DIRECCTE (Direction régionale des entreprise, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi). Celle-ci dépend des circonstances de fait, du caractère répétitif du manquement ou encore de la proportion de stagiaires par rapport à l’effectif de l’entreprise. Cependant, l’amende maximale est limitée à 2000 euros par stagiaire. Ce plafond peut être porté à 4000 euros, si dans l’année qui suit la première amende une nouvelle infraction est constatée.

Tags:

L’actualité

Conseils RH
Quelle convention collective pour mon entreprise ? 10 octobre 2019

Il existe un grand nombre de conventions collectives, et il n’est parfois pas facile pour un dirigeant de savoir quelle convention appliquer à ses salariés. Lorsque l’entreprise n’a qu’une seule activité, la tâche peut être plutôt simple, mais que faire en cas d’activités multiples ? Peut-on également choisir sa convention collective ? Réponses dans notre article ! Trouver […]

Conseils RH
L’entretien préalable de licenciement 8 octobre 2019

En cas de licenciement d’un salarié, l’entretien préalable est une étape obligatoire et vitale au bon déroulement de la procédure. Cet entretien s’accompagne de démarches impératives pour l’employeur. Pour éviter tout vice de procédure, il est donc essentiel de respecter méticuleusement les différentes étapes et impératifs qu’incombe un entretien préalable de licenciement. Convocation à l’entretien […]

Actualité paie
« Barème Macron » : première décision de la Cour d’appel 1 octobre 2019

L’application du nouveau barème d’indemnisation en cas de licenciement sans cause réelle, dit « barème Macron » faisant toujours débat, une décision de Cour d’appel était attendue. C’est celle de Reims qui a exprimé son avis sur le barème. A l’étonnement général, elle juge que le nouveau barème est compatible avec le droit européen, mais […]

FacebookTwitterLinkedInEmail