Conseils RH

Licenciement économique et aménagement du temps de travail

2 septembre 2019 par Izabela Sula Gonzalez - Lecture 2 min.
activité partielle

Pour éviter le licenciement économique des salariés, il est possible pour l’employeur de proposer un aménagement du temps de travail qui s’accompagnera d’une baisse de salaire. Il devra soumettre un projet aux représentants du personnel et faire signer un avenant au contrat de travail à chaque salarié.

PROCÉDURE D’AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL

Une société peut diminuer le salaire de ses employés si celle-ci est confrontée à des difficultés économiques :

  • baisse des commandes
  • baisse durable de l’activité…
  • etc

Toutefois une procédure particulière doit être mise en place, car il s’agit des modifications apportées au contrat de travail et dans ce cas pour des raisons économiques.

PROPOSITION D’AVENANT AU CONTRAT DE TRAVAIL

Avant de consulter le salarié, le projet doit être soumis aux représentants du personnel ou à défaut au bureau de l’Inspection du Travail dont dépend l’employeur.

Il faudra ensuite demander l’accord du salarié de modifier le contrat de travail. Cette demande doit être faite par lettre recommandée avec AR.

Dans cette lettre, l’employeur a l’obligation de préciser la modification envisagée quant à son contrat de travail, les raisons économiques et les conséquences qu’un refus de la part du salarié pourrait avoir sur la société.

NB : Une baisse de rémunération est possible mais il faudra respecter :

RÉPONSE DU SALARIE SUR L’AMÉNAGEMENT DE SON TEMPS DE TRAVAIL

Le salarié dispose d’un délai d’un mois, à compter de la réception de la lettre, pour faire connaître son refus éventuel.

  • Si le salarié accepte et que l’employeur l’a fait signer un avenant avant la fin du délai, il pourra demander la nullité de cet avenant et le paiement des salaires antérieurs
  • Si le salarié refuse avant la fin du délai et que l’employeur procède à son licenciement, ce dernier sera sans cause réelle et sérieuse.

Si le salarié accepte la diminution de salaire, l’employeur doit lui faire signer un avenant à son contrat de travail.

Selon l’art L. 1222-6 du Code du Travail, à défaut de réponse dans le délai d’un mois, le salarié est réputé avoir accepté la modification.

Si le salarié refuse la modification, alors l’employeur doit y renoncer ou envisager un licenciement pour motif économique.

Sur le même sujet

référent santé et sécurité
Conseils RH
Le référent santé et sécurité au travail de l’entreprise 23 juillet 2021

Une bonne entreprise possède parmi ses atouts une bonne politique de prévention. Pour l’appliquer efficacement, le référent santé et sécurité au travail (ou aussi « préventeur ») assiste l’employeur, notamment pour évaluer les risques professionnels et planifier des actions de prévention. Autour de ce rôle, de nombreuses questions peuvent se poser : Est-il obligatoire d’avoir un tel […]

Prise d'acte : l'essentiel à savoir
Conseils RH
Prise d’acte : l’essentiel à savoir 21 juillet 2021

Il est possible qu’un salarié, de sa propre initiative, décide de faire prise d’acte de son contrat de travail. Par cette action, il veut procéder à la rupture de son contrat de travail en imputant la responsabilité à son employeur. La prise d’acte ne peut pas se faire à la légère, car elle repose sur […]

Accident de travail : procédure et maintien de salaire
Conseils RH
Accident de travail : procédure et maintien de salaire 20 juillet 2021

En cas d’arrêt suite à un accident de travail, le salarié bénéficie d’indemnités journalières de la part de la Sécurité sociale. Celles-ci visent à compenser partiellement la perte de salaire consécutive à l’arrêt de travail. En plus des IJSS, sous certaines conditions, l’employé peut toucher des indemnités complémentaires de la part de l’employeur. Quelle procédure en cas […]

FacebookTwitterLinkedInEmail