Paie pratique

Les charges patronales : taux et assiettes 2020

21 janvier 2020 par Gestionnaire de paie - Lecture 3 min.
charges patronales

Qu’est-ce que les charges patronales ?

Les charges patronales sont des cotisations sociales payées par l’employeur, qu’elle que soit la taille de son entreprise et le secteur d’activité, sur les rémunérations brutes des salariés. Vous devez ajouter les charges patronales au montant du salaire brut au moment de l’évaluation du coût d’un salarié pour votre entreprise.

Les organismes collecteurs sont principalement :

  • L’URSSAF
  • La caisse de retraite AGIRC-ARRCO (pour les cadres)
  • Une caisse de prévoyance
  • Une caisse de mutuelle
  • Une caisse de retraite supplémentaire

A quoi servent les cotisations patronales ?

Les cotisations patronales et salariales d’URSSAF servent à financer 80% de la protection sociale de base :

  • Assurance maladie
  • Assurance vieillesse
  • Allocations familiales
  • Aide au logement
  • Accidents du travail
  • Assurance chômage

Les charges patronales sont recouvrées principalement par les URSSAF. Ces organismes déterminent le montant des charges en fonction de la situation de l’entreprise, de celle du salarié, du type du contrat de travail conclu entre les deux parties et des différents dispositifs spécifiques que l’entreprise peut appliquer.

De plus, les entreprises peuvent bénéficier de certaines formes d’allègements et d’exonérations, en particulier sur les bas salaires. Ainsi, les charges patronales sont progressives sur les salaires entre SMIC et 1,6 SMIC.

La réduction Fillon

Les salaires inférieurs à 1.6 fois le SMIC disposent d’un allègement de cotisations patronales dues au titre des assurances sociales. La réduction général des cotisations patronale, communément appelée « réduction Fillon » ou « zéro cotisations Urssaf » consiste à baisser les cotisations patronales de l’employeur pour les salaire n’excédant pas ce plafond.

Le montant de la réduction Fillon est calculé chaque année sur la rémunération annuelle brute du salarié. Il se déduit sur les cotisations de Sécurité sociale, le FNAL, les cotisations d’allocations familiales, la CSA, les cotisations patronales de retraite complémentaire ainsi que sur la contribution patronale d’assurance chômage.

La réduction s’applique également sur les cotisations AT/MP (dans la limite de 0,78 % de la rémunération) lorsque le montant de la réduction est supérieur au montant des cotisations et contributions.

Par ailleurs, à compter de 2021, les employeurs de 11 salariés et plus appartenant à certains secteurs d’activité devront se conformer à un système de bonus/malus sur leurs contributions d’assurance chômage.

Charges patronales : taux et assiette 2020

Voici un tableau de principales cotisations patronales, avec les taux à prendre en compte en 2020 :


COTISATIONS
PATRONALES
TAUX ASSIETTE
Assurance maladie,
maternité, invalidité, décès
> 2,5 SMIC
13,00 % Salaire total
Assurance maladie,
maternité, invalidité, décès
jusqu’à 2,5 SMIC
7,00 % Salaire total
Assurance vieillesse
déplafonnée
1,90 % Salaire total
Assurance vieillesse
plafonnée
8,55 % Jusqu’à 1 plafond de
Sécurité sociale
Allocations familiales – taux réduit jusqu’à 3,5 SMIC 3,45 % Salaire total
Allocations familiales – taux de droit commun 5,25 % Salaire total
Accident du travail Variable Salaire total
Aide au logement (FNAL)
< 50 salariés*
0,10 % Jusqu’à 1 PASS
Aide au logement (FNAL)
≥ 50 salariés*
0,50 % Salaire total
Contribution solidarité
autonomie (CSA)
0,30 % Salaire total
Contribution organisations
syndicales
0,02 % Salaire total
Versement transport
≥ 11 salariés
Variable Rémunérations soumises à cotisations
Assurance chômage 4,05 % Jusqu’à 4 PASS
AGS 0,15 % Jusqu’à 4 PASS
Cotisation AGIRC-ARRCO
T1
4,72 % Jusqu’à
1 PASS
Cotisation AGIRC-ARRCO
T2
12,95 % Entre
1 et 8 PASS
CEG T1 1,29 % Jusqu’à
1 PASS
CEG T2 1,62 % Entre
1 et 8 PASS
CET 0,21 % Entre
1 et 8 PASS
Apec 0,36 % Jusqu’à
4 PASS
Assurance décès des
cadres
1,50 % Jusqu’à
1 PASS

*Les seuils d’effectifs déterminant le taux de la contribution FNAL ont été modifiés au 1er janvier 2020.

Forfait social

En plus de ces charges, les employeurs sont redevable du forfait social, une contribution patronale qui s’applique généralement sur les rémunérations versées exonérées de cotisations sociales mais assujetties à la CSG. Cette contribution est affectée à la caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés.

Le taux du forfait social dépend des éléments pris en compte dans l’assiette de calcul. Il peut être égal à :

  •  8 % des contributions des employeurs destinées au financement des prestations complémentaires de prévoyance versées au bénéfice de leurs salariés, ainsi que de la réserve spéciale de participation dans les sociétés coopératives et participatives (SCOP) d’au moins 50 salariés;
  • 10 % de l’abondement de l’employeur sur la contribution des salariés à l’acquisition des titres de l’entreprise ou d’une entreprise liée (entreprises ≥ 50 salariés);
  • 16 % de certains versements alimentant des PERCO;
  • 20% des autres gains et rémunérations exclus de la base de calcul des cotisations de Sécurité sociale et soumis à la CSG, sauf cas d’exonération.

Sur le même sujet

SMIC 2022
Paie pratique
Quels sont les montants du SMIC en 2022 et 2023 ? 7 décembre 2022

Le SMIC a connu une augmentation de 0,9% au 1er janvier 2022, confirmée par un décret publié au Journal officiel du 23 décembre 2021. Avant cette date, la dernière augmentation du SMIC a été appliquée au 1er octobre 2021 (2,2%), conséquence directe de l’inflation. Une nouvelle revalorisation automatique du SMIC de 2,65% a été effectuée […]

Paie pratique
Titre restaurant 2022-2023 : limite d’exonération 1 décembre 2022

Le titre restaurant (ticket resto, chèque déjeuner, Apetiz et Pass Sodexo) est un titre de paiement permettant aux salariés qui ne disposent pas d’une cantine dans leur entreprise de prendre des repas à l’extérieur dans des restaurants ou des commerces assimilés. Sous certaines conditions, le salarié peut donc payer un commerçant avec ce titre. Il […]

Travail le dimanche
Paie pratique
Travail le dimanche : la réglementation en vigueur 29 novembre 2022

Il est fréquent qu’au cours de l’année, pour diverses occasions, que de nombreux établissements ouvrent le dimanche. Ce travail dominical est très encadré par le Code du travail. Cependant, il est possible de déroger à ces principes. En fonction de la convention collective, le travail du dimanche est soumis à de nombreuses conditions et a […]

FacebookTwitterLinkedInEmail