Conseils RH

Le métier de Gestionnaire de Paie

24 septembre 2019 par Vincent Langlois - Lecture 3 min.
Le métier de gestionnaire de paie

Avec la numérisation des entreprises et la transformation de la gestion des ressources humaines, les entreprises font face à de nouveaux objectifs de développement. Pour les atteindre de la manière la plus efficace possible, elles ont souvent recours à l’externalisation. Pour également s’alléger des nombreuses formalités qu’incombe la rémunération de leurs salariés, les entreprises ont de plus en plus recours à des services d’externalisation de paie. Une entreprise qui choisit d’externaliser sa paie confie la tâche à un gestionnaire de paie. Comment procède ce-dernier dans le traitement de la paie ? Quels sont ses atouts pour mener à bien sa tâche ?

Rôle du gestionnaire de paie

Un gestionnaire de paie, ou GP, est spécialisé dans la rédaction des bulletins de salaire. Il rassemble, analyse et traite information et éléments relatifs à chaque salarié de l’entreprise. Il se doit donc de maîtriser la préparation de la paie et sa comptabilisation.

Selon le contexte et la structure auprès de laquelle il intervient, le GP peut avoir pour mission :

  • Le renseignement et la gestion des déclaration sociales (cotisations, Urssaf, mutuelles, etc…) ;
  • Le contrôle de l’application des règles sociales, des conventions collectives et de la législation ;
  • La gestion et le suivi des salaires via un tableau de bord ;
  • L’explication, l’information et le conseil des salariés par rapport à leur bulletin de salaire.

Le saviez-vous ?
En choisissant d’externaliser la paie de votre entreprise chez Rue de la Paye, elle est confiée à un gestionnaire de paie dédié. Vous pouvez le contacter par téléphone, tickets ou par visioconférence. Au-delà du traitement de la paye de vos salariés, il s’occupe également de la veille législative.

Les compétences du gestionnaire de paie

Afin de mener à bien la gestion de la paie, le gestionnaire doit maîtriser les compétences suivantes :

  • L’utilisation des logiciels paie ;
  • Avoir un esprit de synthèse et d’analyse ;
  • Faire preuve de rigueur et d’organisation ;
  • Être fiable et respecter la confidentialité ;
  • Avoir une certaine aisance relationnelle.

Un bon GP doit faire à la fois preuve de savoir-faire et de savoir-vivre. De plus, le métier de gestionnaire de paie doit constamment veiller aux mises à jour constantes du droit social et du droit du travail.

A noter :
Durant les périodes de paie, le gestionnaire de paie doit faire face à un rythme de travail plus soutenu, compte tenu de l’importance de la ponctualité de la paie.

En terme d’évolution de carrière, un gestionnaire de paie peut envisager de s’orienter vers un poste de responsable paie ou bien responsable des ressources humaines après quelques années d’expérience. Une orientation vers la comptabilité ou les finances est également possible.

Devenir gestionnaire de paie

Le métier de gestionnaire de paie requiert au minimum un niveau BAC+2. Différentes formations existent pour former les GP de demain :

Au niveau BAC+2 :

  • DUT Gestion des Entreprises et Administrations, option ressources humaines ( ou GEA GRH) ;
  • BTS Comptabilité et Gestion (ou CG) ;
  • BTS Assistant de Manager (ou AM) ;
  • BTS Assistant de Gestion PME-PMI (ou AG) ;
  • Titre de gestionnaire de paie remis par l’Agence Nationale pour la Formation des Adultes.

Au niveau BAC+3, une licence professionnelle Métiers de la Gestion et de la Comptabilité reste la meilleure piste. Différentes spécialisations sont toutefois possibles :

  • Gestion RH des PME ;
  • Gestion des systèmes d’information de la paie ;
  • Etc…

Une fois son parcours universitaire accompli, le gestionnaire de paie peut rejoindre différents établissements, en fonction de sa spécialisation :

  • Le département dédié d’une entreprise qui gère sa paie en interne ;
  • Un cabinet d’experts comptables ;
  • Un cabinet en charge de la gestion de paie ;
  • Une société spécialisée dans l’externalisation de la paie
    (Ça tombe bien : Rue de la Paye recrute !).

 

Sur le même sujet

Covid entreprise
Conseils RH
Covid 19 : Les protocoles sanitaires en entreprise 22 octobre 2020

Face à la recrudescence de cas de Covid-19 en France, et une quantité non négligeable de nouveaux « clusters » apparus en milieu professionnel, les protocoles sanitaires en entreprise ont été renforcés. S’ajoutent ainsi aux précédentes mesures de préventions : Le port du masque obligatoire en entreprise ; L’encouragement du recours au télétravail. Revoyons ensemble ces différentes […]

Congé de reclassement
Conseils RH
Le congé de reclassement : tout ce qu’il faut savoir 22 octobre 2020

La mise en oeuvre du congé de reclassement s’articule avec la procédure du licenciement pour motif économique dans les grandes entreprises. Au cours de celle-ci, l’employeur doit respecter certaines démarches particulières du fait de ce congé. Faisons le point sur le fonctionnement, la durée et le financement de ce dispositif. CONGÉ DE RECLASSEMENT : QU’EST-CE […]

Conseils RH
Maladie professionnelle : Prise en compte dès les premiers symptômes 21 octobre 2020

Le 1er juillet 2018, les règles de prise en compte des indemnisations pour maladie professionnelle ont changé. Elles sont plus favorables aux salariés en prenant en compte la constatation des premiers symptômes de la maladie par un médecin. Cette nouvelle règle instaure aussi une limite à la rétroactivité de l’indemnisation. LA MALADIE PROFESSIONNELLE Les conditions […]

FacebookTwitterLinkedInEmail