Conseils RH

Le métier de Gestionnaire de Paie

24 septembre 2019 par Vincent Langlois - Lecture 3 min.
Le métier de gestionnaire de paie

Avec la numérisation des entreprises et la transformation de la gestion des ressources humaines, les entreprises font face à de nouveaux objectifs de développement. Pour les atteindre de la manière la plus efficace possible, elles ont souvent recours à l’externalisation. Pour également s’alléger des nombreuses formalités qu’incombe la rémunération de leurs salariés, les entreprises ont de plus en plus recours à des services d’externalisation de paie. Une entreprise qui choisit d’externaliser sa paie confie la tâche à un gestionnaire de paie. Comment procède ce-dernier dans le traitement de la paie ? Quels sont ses atouts pour mener à bien sa tâche ?

Rôle du gestionnaire de paie

Un gestionnaire de paie, ou GP, est spécialisé dans la rédaction des bulletins de salaire. Il rassemble, analyse et traite information et éléments relatifs à chaque salarié de l’entreprise. Il se doit donc de maîtriser la préparation de la paie et sa comptabilisation.

Selon le contexte et la structure auprès de laquelle il intervient, le GP peut avoir pour mission :

  • Le renseignement et la gestion des déclaration sociales (cotisations, Urssaf, mutuelles, etc…) ;
  • Le contrôle de l’application des règles sociales, des conventions collectives et de la législation ;
  • La gestion et le suivi des salaires via un tableau de bord ;
  • L’explication, l’information et le conseil des salariés par rapport à leur bulletin de salaire.

Le saviez-vous ?
En choisissant d’externaliser la paie de votre entreprise chez Rue de la Paye, elle est confiée à un gestionnaire de paie dédié. Vous pouvez le contacter par téléphone, tickets ou par visioconférence. Au-delà du traitement de la paye de vos salariés, il s’occupe également de la veille législative.

Les compétences du gestionnaire de paie

Afin de mener à bien la gestion de la paie, le gestionnaire doit maîtriser les compétences suivantes :

  • L’utilisation des logiciels paie ;
  • Avoir un esprit de synthèse et d’analyse ;
  • Faire preuve de rigueur et d’organisation ;
  • Être fiable et respecter la confidentialité ;
  • Avoir une certaine aisance relationnelle.

Un bon GP doit faire à la fois preuve de savoir-faire et de savoir-vivre. De plus, le métier de gestionnaire de paie doit constamment veiller aux mises à jour constantes du droit social et du droit du travail.

A noter :
Durant les périodes de paie, le gestionnaire de paie doit faire face à un rythme de travail plus soutenu, compte tenu de l’importance de la ponctualité de la paie.

En terme d’évolution de carrière, un gestionnaire de paie peut envisager de s’orienter vers un poste de responsable paie ou bien responsable des ressources humaines après quelques années d’expérience. Une orientation vers la comptabilité ou les finances est également possible.

Devenir gestionnaire de paie

Le métier de gestionnaire de paie requiert au minimum un niveau BAC+2. Différentes formations existent pour former les GP de demain :

Au niveau BAC+2 :

  • DUT Gestion des Entreprises et Administrations, option ressources humaines ( ou GEA GRH) ;
  • BTS Comptabilité et Gestion (ou CG) ;
  • BTS Assistant de Manager (ou AM) ;
  • BTS Assistant de Gestion PME-PMI (ou AG) ;
  • Titre de gestionnaire de paie remis par l’Agence Nationale pour la Formation des Adultes.

Au niveau BAC+3, une licence professionnelle Métiers de la Gestion et de la Comptabilité reste la meilleure piste. Différentes spécialisations sont toutefois possibles :

  • Gestion RH des PME ;
  • Gestion des systèmes d’information de la paie ;
  • Etc…

Une fois son parcours universitaire accompli, le gestionnaire de paie peut rejoindre différents établissements, en fonction de sa spécialisation :

  • Le département dédié d’une entreprise qui gère sa paie en interne ;
  • Un cabinet d’experts comptables ;
  • Un cabinet en charge de la gestion de paie ;
  • Une société spécialisée dans l’externalisation de la paie
    (Ça tombe bien : Rue de la Paye recrute !).

 

Sur le même sujet

référent santé et sécurité
Conseils RH
Le référent santé et sécurité au travail de l’entreprise 29 septembre 2022

Une bonne entreprise possède parmi ses atouts une bonne politique de prévention. Pour l’appliquer efficacement, le référent santé et sécurité au travail (ou aussi « préventeur ») assiste l’employeur, notamment pour évaluer les risques professionnels et planifier des actions de prévention. Autour de ce rôle, de nombreuses questions peuvent se poser : Est-il obligatoire d’avoir un tel […]

DUER
Conseils RH
Rédiger le DUER de son entreprise 29 septembre 2022

Un employeur se doit d’évaluer les risques professionnels liés à l’activité de son entreprise auxquels seront exposés les salariés. Une bonne évaluation des risques permet de mettre en place des mesures de prévention et de protection efficaces. Une fois relevés, les risques professionnels doivent être retranscrits dans un Document Unique d’Évaluation des Risques professionnels, ou […]

accidents du travail bénins
Conseils RH
Le registre des accidents du travail bénins 29 septembre 2022

Il peut arriver qu’un salarié soit victime d’un accident du travail. Dans certains cas de figure, l’accident peut être suffisamment léger pour être considéré comme bénin. En établissant un registre des accidents du travail bénins, l’employeur peut éviter une déclaration d’accident du travail. Anciennement, une autorisation de la CARSAT était nécessaire à l’ouverture d’un tel […]

FacebookTwitterLinkedInEmail