Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Actualité paie

La prime Macron pour le pouvoir d’achat reconduite en 2020 ?

27 novembre 2019 par Vincent Langlois - Lecture 2 min.

La prime exceptionnelle pour le pouvoir d’achat mise en place par le Gouvernement fin 2018 est reconduite pour la période 2019 – 2020. Pouvez-vous l’appliquer ? Comment en faire bénéficier vos salariés ? Nous vous expliquons tout ce qu’il faut savoir dans cet article.

La prime pour le pouvoir d’achat reconduite

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2020 reconduit le dispositif mis en place par l’État l’année dernière pour fin 2019.

Cependant, le gouvernement annonce une nouvelle condition aux entreprises voulant faire profiter de cette prime à leurs salariés. Un accord d’intéressement dans l’entreprise doit être existant, ou mis en place à défaut.

Rappel :
L’intéressement est un dispositif facultatif d’épargne salariale, mis en place par voie d’accord, permettant de faire bénéficier aux salariés de rémunérations complémentaires dépendant des résultats de l’entreprise.

Obligations et modulations, mais aussi exonération !

Dans un premier temps, il est important de noter que la prime Macron n’est soumise à aucune obligation de versement ou de montant minimum. L’employeur est alors libre de verser la prime et d’en fixer le montant, mais également d’en choisir les bénéficiaires.

Attention !
Cette prime ne doit en aucun cas remplacer un élément de rémunération déjà prévu dans le contrat de travail du salarié ou dans la convention collective dont relève l’entreprise.

Le montant de la prime est, comme mentionné plus haut, modulable. Son montant peut donc varier selon les critères décidés par l’employeur. Toutefois, seuls les critères suivants doivent influencer le montant de la prime :

  • La rémunération de base du salarié ;
  • La durée de travail du salarié ;
  • L’ancienneté du salarié dans l’entreprise.

Une solution efficace pour l’employeur voulant faire bénéficier ses salariés de la prime Macron pour 2020 est par exemple d’établir un barème progressif prenant en compte le niveau et le revenu du salarié.

La prime Macron de fin d’année est exonérée des prélèvements sociaux et de charges sociales : le salarié bénéficiera donc du montant brut annoncé par l’employeur. Elle est également exonérée d’impôts, y compris du prélèvement à la source.

Sous quelles conditions bénéficier de la prime Macron ?

La prime est tout de même soumise à un plafond : son bénéfice d’exonération est réservée aux salariés seulement si sa rémunération est strictement inférieure à trois fois le montant du SMIC.

Elle sera exonérée sur la fraction inférieure à 1000€. Toute fraction supérieure au-delà de ce plafond sera soumise à l’impôt et aux charges sociales.

Il est possible pour tous les employeurs de verser cette prime (indépendants, associations, et employeurs particuliers). Tous les salariés peuvent en être bénéficiaires, même les stagiaires et les intérimaires. Tant que l’établissement possède un plan d’intéressement, comme mentionné plus haut.

A savoir :
Pour encourager les plans d’intéressement, le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2020 conditionne le bénéfice de la prime à partir d’une initiative de mise en place de plan d’intéressement. Le plan devra s’établir sur une durée allant d’un à 3 ans. Des aides pour préparer ces plans seront justement mis à disposition par le PLFSS.

Sur le même sujet

Actualité paie
Le congé de proche aidant 16 janvier 2020

La loi n° 2015-1776 du 28 décembre 2015 (JO du 29) relative à l’adaptation de la société au vieillissement remplace le congé de soutien familial avec un dispositif plus souple : le congé de proche aidant. Il permet au salarié de s’occuper d’une personne handicapée ou faisant l’objet d’une perte d’autonomie d’une particulière gravité. Quel […]

Actualité paie
Prime de vie chère DOM : toujours d’actualité ? 15 janvier 2020

Nous répondons à une question posée par l’un de nos clients. Est-ce que la prime de vie chère s’applique toujours dans les départements d’outremer ? Rappelez-vous, elle a été introduite par la Loi pour le Développement des Outre-mer (LODEOM) du 27 mai 2009. Cette loi a ouvert la possibilité de conclure un accord régional ou territorial […]

Actualité paie
RGPD : quel impact en 2020 ? 14 janvier 2020

Depuis son entrée en vigueur en 2018, le Règlement Général sur la Protection des Données a demandé aux entreprises de s’adapter afin de prouver le consentement des internautes avec lesquels elles interagissent (cette adaptation visant principalement les « cookies » et les traceurs publicitaires). A quoi vont devoir s’attendre les acteurs du numériques pour 2020 ? Réponse […]

FacebookTwitterLinkedInEmail