Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Conseils RH

Infraction routière du salarié : mesures imposées

22 mars 2018 par Lavinia Burcea - Lecture 2 min.

La loi du 18 novembre 2016 prévoit qu’à partir du 1er janvier 2017, l’employeur est obligé de dénoncer le véritable auteur de l’ infraction routière commise par un salarié au volant d’un véhicule de société. Le signalement doit être effectué dans les 45 jours à compter de l’envoi ou de la remise de l’avis de contravention. Dans le cas contraire, une amende maximale de 750 € sera adressée à l’employeur . elle entrera dans l’assiette de cotisations sociales.

DÉNONCIATION INFRACTION ROUTIÈRE DU SALARIE PAR L’EMPLOYEUR

Lorsqu’un appareil de contrôle automatique (radar, vidéosurveillance, etc.)  surprend une  infraction aux règles routières (port d’une ceinture de sécurité, respect des distances de sécurité, vitesses maximales,  usage du portable au volant, etc.) qui a été commise avec un véhicule de l’entreprise, le représentant légal de cette personne morale doit révéler l’identité de l’auteur de l’infraction.

L’employeur a donc l’obligation d’indiquer dans un délai de 45 jours à compter de l’envoi ou de la remise de l’avis de contravention à l’autorité mentionnée sur cet avis, l’identité et l’adresse (ainsi que la référence du permis) de la personne qui conduisait ce véhicule. La notification doit être  effectuée soit directement sur le site internet www.antai.fr (site Internet de l’Agence nationale de traitement automatisé des infractions), soit par lettre recommandée avec demande d’avis de réception.

L’employeur n’échappe à cette obligation que s’il précise les éléments permettant d’établir l’existence d’un vol, d’une usurpation de plaque d’immatriculation ou de tout autre évènement de force majeure.

 

AMENDES ET CONSÉQUENCES POUR L’EMPLOYEUR ET LE SALARIE

Si l’employeur ne se plie pas à l’obligation de divulgation de l’identité du salarié, il devra régler une amende maximale de 750 euros, en plus de l’amende due pour la contravention routière.

Le salarié qui a commis l’ infraction routière ayant donné lieu à la dénonciation devra payer l’amende afférente à l’infraction. Il se verra aussi retirer des points sur son permis de conduire le cas échéant.

A terme, un retrait de points peut déterminer la perte du permis de conduire. Lorsque la détention du permis est essentielle à l’exercice des fonctions du salarié, cela peut également constituer une cause réelle et sérieuse de licenciement.

L’actualité

Conseils RH
Licenciement : motif annoncé après la notification 7 novembre 2019

Le 22 septembre 2017, l’ordonnance « Macron » a mentionné la prévision de la possibilité pour l’employeur de préciser le motif évoqué dans la lettre de licenciement remise au salarié en cas de licenciement pour motif personnel ou économique. Cette précision peut se faire également à la demande du salarié. Comment préciser le motif de licenciement ? […]

Conseils RH
Le représentant de proximité du CSE 5 novembre 2019

En parallèle du Conseil d’Entreprise et du Comité Social et Économique (ou CSE), les ordonnances Macron du 22 septembre 2017 mentionnent la création du rôle de représentant de proximité. Bien que facultative, cette fonction va grandement faciliter la communication entre CSE et salariés de l’entreprise. Rappel : A partir du 1er janvier 2020, les différents organismes […]

Conseils RH
CDI de chantier : comment ça marche ? 4 novembre 2019

Le CDI de chantier, ou CDI d’opération peut permettre à une entreprise intervenant dans le BTP d’engager plus de personnel le temps d’un ouvrage. Véritable outil de flexibilité pour une entreprise, le CDI de chantier doit cependant être établi et clôturé dans des conditions bien précises. Quelles sont-elles ? Réponses dans notre article ! CDI […]

FacebookTwitterLinkedInEmail