Paie pratique

Indemnité de préavis : mode de calcul

14 mars 2018 par Andreea Aflorei - Lecture 2 min.
indemnités de préavis

Normalement, en cas de licenciement, tout salarié a l’obligation d’exécuter un préavis. Toutefois, si l’employeur le considère,  il peut le dispenser de l’effectuer. Dans ce cas il reste redevable de lui accorder une indemnité de préavis pour la période qu’il lui reste à effectuer avant le jour de son départ effectif de l’entreprise. Quel est le mode de calcul ? Voici les règles du droit du travail pour pouvoir calculer son montant.

INDEMNITÉ DE PRÉAVIS : SITUATIONS APPLICABLES

L’indemnité de préavis est accordée le plus souvent en cas de licenciement (à ne pas confondre avec l’indemnité de licenciement). Toutefois, le salarié ne peut pas percevoir d’indemnité compensatrice de préavis en cas de licenciement pour faute grave ou lourde. Ou bien évidemment si c’est le salarié qui demande de ne pas exécuter son préavis.

Si l’employeur souhaite rompre la période d’essai d’un salarié, il a l’obligation de respecter un certain délai de prévenance. La durée de celui-ci peut aller de 1 jour à 1 mois en fonction de la période que le salarié a passée dans l’entreprise. Si l’employeur refuse de respecter ce délai, le salarié a alors droit à une indemnité compensatrice. Le montant de l’indemnité correspond au montant total des salaires et des avantages perçus si l’employé avait continué à travailler jusqu’à la fin de la période d’essai.

En cas de démission du salarié, même si la rupture du contrat de travail est à son initiative, son employeur a l’obligation de lui accorder l’indemnité compensatrice s’il le dispense de préavis.

En cas d’inaptitude du salarié, l’indemnité compensatrice de préavis n’est pas due. Sauf s’il s’agit d’inaptitude suite à un accident de travail, imputable à l’employeur.

En ce qui concerne la rupture conventionnelle, le Code de Travail ne prévoit des règles applicables au préavis. L’employeur et le salarié fixent de commun accord les détails du départ de l’entreprise (date, montant des indemnités etc .).

Enfin, l’indemnité de préavis n’est pas applicable dans le cas d’un salarié visé par un licenciement économique et qui accepte une proposition de contrat de sécurisation professionnelle (CSP).

RÈGLES DE CALCUL

Les règles de calcul de l’indemnité de licenciement ne sont pas identiques à celles applicables à l’indemnité compensatrice de préavis. Ainsi, si la convention collective prévoit une formule de calcul pour l’indemnité de licenciement, il ne faut pas transposer cette formule au calcul de l’indemnité compensatrice de préavis.

L’indemnité de préavis correspond aux salaires ainsi qu’aux autres avantages que le salarié aurait perçus s’il avait accompli son travail jusqu’à l’expiration du préavis, indemnité de congés payés comprise. Lorsque le salaire comprend une partie fixe et une partie variable, cette dernière doit être aussi prise en compte dans le calcul de la rémunération. La rémunération moyenne versée  au salarié au cours des 12 derniers mois sera donc appliquée par l’employeur.

La durée du préavis dépend de l’ancienneté du salarié, le point de départ du délai étant le jour de la notification de la rupture du contrat. En cas de licenciement, cette date correspond au jour de présentation de la lettre recommandée notifiant le licenciement au salarié.

Dernier point mais pas le moindre, le montant de l’indemnité compensatrice de préavis ne bénéficie pas d’exonérations particulières. Il est soumis aux mêmes règles qu’un salaire « normal » pour le calcul de l’impôt sur le revenu et des cotisations sociales.

Sur le même sujet

Contrat de professionnalisation
Paie pratique
Contrat de professionnalisation : salaire 2024 1 février 2024

Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail en alternance qui offre à son bénéficiaire la possibilité d’acquérir un savoir théorique en cours et un savoir-faire pratique au sein d’une ou plusieurs entreprises. Qui peut bénéficier de ce type de contrat ? Quelle procédure suivre et quelle rémunération minimale au 1er janvier 2024 ? […]

Les charges patronales : taux et assiettes 2023
Paie pratique
Les charges patronales : taux et assiettes 2024 31 janvier 2024

Dans le cadre de la rémunérations des salariés par l’employeur, chaque partie contribue au paiement de charges. On distingue les charges salariales et les charges patronales. Bien que les premières correspondent à la différence entre le salaire brut et le salaire net du salarié, les secondes viennent s’ajouter à la rémunération versée par l’employeur et […]

Gratification stage
Paie pratique
Gratification stage : fiche de paie obligatoire ? 31 janvier 2024

Si vous avez fait le choix d’accueillir un stagiaire au sein de votre société, voici un certain nombre d’informations à prendre en compte. Les obligations sont nombreuses, en particulier quand le stagiaire reste plus de deux mois. En effet, tous les stages d’une durée supérieure à deux mois doivent être rétribués par une gratification stage […]

FacebookTwitterLinkedInEmail