Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Paie pratique

Indemnité de préavis : mode de calcul

14 mars 2018 par Claudia Nastase - Lecture 3 min.

Normalement, en cas de licenciement, tout salarié a l’obligation d’exécuter un préavis. Toutefois, si l’employeur le considère,  il peut le dispenser de l’effectuer. Dans ce cas il reste redevable de lui accorder une indemnité de préavis pour la période qu’il lui reste à effectuer avant le jour de son départ effectif de l’entreprise. Quel est le mode de calcul ? Voici les règles du droit du travail pour pouvoir calculer son montant.

INDEMNITÉ DE PRÉAVIS : SITUATIONS APPLICABLES

L’indemnité de préavis est accordée le plus souvent en cas de licenciement (à ne pas confondre avec l’indemnité de licenciement). Toutefois, le salarié ne peut pas percevoir d’indemnité compensatrice de préavis en cas de licenciement pour faute grave ou lourde. Ou bien évidemment si c’est le salarié qui demande de ne pas exécuter son préavis.

Si l’employeur souhaite rompre la période d’essai d’un salarié, il a l’obligation de respecter un certain délai de prévenance. La durée de celui-ci peut aller  de 1 jour à 1 mois en fonction de la période que le salarié a passée dans l’entreprise. Si l’employeur refuse de respecter ce délai, le salarié a alors droit à une indemnité compensatrice. Le montant de l’indemnité correspond au montant total des salaires et des avantages perçus si l’employé avait continué à travailler jusqu’à la fin de la période d’essai.

En cas de démission du salarié, même si la rupture du contrat de travail est à son initiative, son employeur a l’obligation de lui accorder l’indemnité compensatrice s’il le dispense de préavis.

En cas d’inaptitude du salarié, l’indemnité compensatrice de préavis n’est pas due. Sauf s’il s’agit d’inaptitude suite à un accident de travail, imputable à l’employeur.

En ce qui concerne la rupture conventionnelle, le Code de Travail ne prévoit des règles applicables au préavis. L’employeur et le salarié fixent de commun accord les détails du départ de l’entreprise (date, montant des indemnités etc .).

Enfin, l’indemnité de préavis n’est pas applicable dans le cas d’un salarié visé par un licenciement économique et qui accepte une proposition de contrat de sécurisation professionnelle (CSP).

RÈGLES DE CALCUL

Les règles de calcul de l’indemnité de licenciement ne sont pas identiques à celles applicables à l’indemnité compensatrice de préavis. Ainsi, si la convention collective prévoit une formule de calcul pour l’indemnité de licenciement, il ne faut pas transposer cette formule au calcul de l’indemnité compensatrice de préavis.

L’indemnité de préavis correspond aux salaires ainsi qu’aux autres avantages que le salarié aurait perçus s’il avait accompli son travail jusqu’à l’expiration du préavis, indemnité de congés payés comprise. Lorsque le salaire comprend une partie fixe et une partie variable, cette dernière doit être aussi prise en compte dans le calcul de la rémunération. La rémunération moyenne versée  au salarié au cours des 12 derniers mois sera donc appliquée par l’employeur.

La durée du préavis dépend de l’ancienneté du salarié, le point de départ du délai étant le jour de la notification de la rupture du contrat. En cas de licenciement, cette date correspond au jour de présentation de la lettre recommandée notifiant le licenciement au salarié.

Dernier point mais pas le moindre, le montant de l’indemnité compensatrice de préavis ne bénéficie pas d’exonérations particulières. Il est soumis aux mêmes règles qu’un salaire « normal » pour le calcul de l’impôt sur le revenu et des cotisations sociales.

Tags:

L’actualité

Paie pratique
Non envoi de la DSN : quelles pénalités ? 6 novembre 2019

Le réseau de l’Urssaf a publié le 29 août 2017 les pénalités applicables en cas de manquements aux obligations déclaratives liées à la DSN. Revue de détail de ce qui vous attend si les règles ne sont pas respectées. A savoir : A compter du 1er janvier 2020, il sera possible pour un employeur de […]

Paie pratique
Jours fériés novembre 2019 : incidence sur la paye 23 octobre 2019

Le 1er et le 11 novembre sont les jours fériés qui jalonnent le prochain mois. Avec le 25 décembre, ils  constituent les derniers jours fériés en 2019. Une bonne occasion de passer en revue l’essentiel de droits relatifs aux jours fériés et comment les gérer. LES JOURS FÉRIÉS Les 11 fêtes légales considérées comme des […]

Paie pratique
L’externalisation de la paie : 4 bénéfices pour les experts comptables 14 octobre 2019

Une nouvelle période fiscale se dessine pour les experts comptables, tout aussi longue et épuisante que les précédentes. Les collaborateurs seront de nouveau mis à rude épreuve, mais pour combien de temps encore ? Que doivent faire les cabinets d’expertise comptable pour retrouver du temps et soulager leurs équipes de cette charge de travail ? […]

FacebookTwitterLinkedInEmail