Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Paie pratique

Indemnité congés payés : mode de calcul

23 août 2018 par Lavinia Burcea - Lecture 2 min.

Tout salarié ayant acquis le droit de prendre des jours de congés perçoit une indemnité de congés payés afférente à la période non travaillée. Pour calculer l’indemnité congés payés, Le Code du Travail prévoit deux méthodes. En voici ses règles.

INDEMNITÉ CONGÉS PAYÉS : CONDITIONS APPLICABLES

Les conditions applicables de l’indemnité congés payés se retrouvent au sein de l’article L. 3141-26 du Code du Travail. L’indemnité est attribuée à l’ensemble des salariés, qu’ils soient en CDI ou en CDD (pour ce type de contrat, l’indemnité doit être versée par l’employeur lorsque le CDD prend fin). Même les salariés en période d’essai bénéficient de l’indemnité congés payés. Sur chaque bulletin de paie, doivent apparaître les dates de congés, les dates de la période d’acquisition des congés, le montant de l’indemnité correspondante, le nombre de jours de congés payés pris, ainsi que le nombre de jours restant à prendre.

L’indemnité est soumise aux cotisations sociales et également à l’impôt sur le revenu.

LES DEUX MÉTHODES DE CALCUL

L’indemnité congés payés à verser au salarié est le résultat le plus favorable entre les deux modes de calcul :

  • méthode du 1/10 : l’indemnité est égale à 1/10e de la rémunération brute totale perçue par le salarié au cours de la période de référence; pour déterminer l’indemnité de congés sont prises en compte  toutes les sommes ayant le caractère de salaire (salaire de base, heures supplémentaires, travail de nuit, prime ancienneté, prime astreinte, avantages en nature etc). N’entrent pas dans la base de calcul de l’indemnité congés payés les sommes n’ayant pas le caractère de salaire comme la prime fin d’année, d’intéressement, les frais professionnels, le 13ème mois etc ;
  • méthode du maintien : l’indemnité est égale à la rémunération que le salarié aurait perçue s’il avait continué à travailler.

En général, même si ce n’est pas une règle, la méthode du 1/10e reflète une rémunération moyenne qui est souvent plus favorable que le maintien du salaire habituel. Toutefois, pour les salariés qui ont bénéficié récemment d’une augmentation de salaire, la méthode de maintien est plus favorable.

L’actualité

Actualité paie, Paie pratique
Loi PACTE : les effets sur le calcul des cotisations sociales 19 juillet 2019

La loi n° 2019-486 du 22 mai 2019 (JO du 23 mai 2019) relative à la croissance et la transformation des entreprises (PACTE) modifie, entre autres, les règles d’assujettissement et de calcul des cotisations sociales. Via une information publiée le 12 juillet 2019, l’Urssaf apporte des précisions sur la réforme des règles de calcul des […]

Paie pratique
Le surcroît d’activité dans l’entreprise 11 juillet 2019

Selon son secteur d’activité, une entreprise peut connaître des périodes de surcroît d’activité. Pour supporter cette période intensive, l’employeur peut avoir recours à l’embauche de salariés occasionnels. Toutefois, cette initiative d’embauche n’est pas sans conditions, ni sans obligations employeurs. Obligations de l’employeur Pour toute embauche, même celles qualifiées «  d’extra », l’employeur doit impérativement effectuer une […]

Paie pratique
Le solde de tout compte 10 juillet 2019

Conformément à l’article L1234-20 du Code de travail, le solde de tout compte est un document émis par l’employeur destiné au salarié dans lequel sont précisés tous les montants qu’il  perçoit au moment de la rupture de son contrat. Composition d’un solde de tout compte La liste des différents éléments de la rémunération qui doivent […]

FacebookTwitterLinkedInEmail