Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Conseils RH

L’histoire des congés payés en France

28 mai 2019 par Vincent Langlois - Lecture 2 min.

Naissance des congés payés

Les congés payés, véritable avancée et symbole social du début du XXe siècle, sont une innovation d’origine allemande. Bien que l’on puisse nous accorder les tous premiers congés accordés à partir de novembre 1853 par décret de Napoléon III, ces derniers n’étaient accordés qu’aux fonctionnaires. Les congés destinés à tous les travailleurs ont d’abord été introduits en Allemagne en 1905, pour ensuite s’étendre à l’Autriche-Hongrie et dans les pays scandinaves en 1910.

Les congés payés en France

En France, on distingue les premières initiatives pour s’approprier cette innovation allemande dans les années 1920. En 1922, J.J. Durand, alors directeur technique au journal parisien « L’Information », et syndiqué de longue date, obtient de la direction du journal, des vacances payées pour le personnel. Léon Blum, qui écrivait à l’époque pour ce même journal, découvrit cette initiative et y porta immédiatement un grand intérêt. Ce système peut être considéré comme un balbutiement de la révolution culturelle et sociale que sont les congés payés.

Le 3 mai 1936, la victoire du Front Populaire aux élections législatives provoque un élan de revendication dans les classes ouvrières françaises. Ainsi, des mouvements de grève et d’occupation d’usines, appelés « grèves joyeuses » prirent forme à travers tout le pays. Paralysant rapidement tout le pays, les travailleurs purent alors négocier avec le patronat sous la tutelle du gouvernement récemment en place. Ces négociations aboutirent sur les Accords de Matignon, et, bien qu’ils n’étaient pas inscrits au programme du Front Populaire, les congés payés virent réellement le jour en France, accompagnés des conventions collectives.

A noter qu’en Alsace, par exemple, s’étant calqués sur l’Allemagne, près de deux tiers des employés bénéficiaient déjà de congés payés avant 1936 !

Allongement des congés payés

Au départ fixés à 15 jours par an, la durée des congés payés minimums a augmenté pendant le XXe siècle par action législative. Passés à 3 semaines le 28 février 1956 par un vote unanime sous le gouvernement Mollet, ils passeront à quatre semaines le 2 mai 1968, après accord du syndicat Force Ouvrière auprès du conseil national du patronat. Le 16 janvier 1982, le passage à 5 semaines est accordé sous le gouvernement Mauroy, inclus dans les « Lois Auroux ». Depuis la mise en place des RTT et des 35 heures, il n’y a plus de demande syndicale concernant l’extension des congés payés.

Et dans les autres pays ?

Selon leur histoire et leur politique, le nombre obligatoire de jours de congés varie d’un pays à l’autre. Grâce aux conventions collectives, le nombre de jours accordés et en général supérieur au minimum imposé par la loi. Le nombre de jours de congés alloués dans les différents pays est le suivant :

L’actualité

Conseils RH
Temps de travail du salariés : l’essentiel à savoir pour l’employeur 9 décembre 2019

Selon les besoins de l’entreprise, l’employeur peut solliciter ses salariés sur différents temps de travail. Travail de nuit, astreinte ou encore horaires individualisés, il est essentiel pour l’employeur de connaître la réglementation applicable au temps de travail de ses salariés pour éviter tout risque d’infraction. La durée maximale du temps de travail d’un salarié Selon […]

Conseils RH
Quels risques pour une entreprise sans CSE ? 6 décembre 2019

Conformément aux ordonnances Macron du 22 septembre 2017, à partir du 1er janvier 2020, toute entreprise comptant au moins 11 salariés doit mettre en place un Comité Social et Économique (CSE). Cette transition vers le CSE pouvant parfois demander beaucoup de temps à l’entreprise, une période transitoire est accordée à celle-ci pour qu’elle puisse mettre […]

Conseils RH
Le secrétaire et le trésorier de votre CSE 26 novembre 2019

Parmi les fonctions du Comité Social et Économique, le secrétariat et la trésorerie représentent des tâches essentielles. Au-delà de leur nécessité au bon fonctionnement de l’institution, leur nomination est obligatoire pour les entreprises employant 50 salariés ou plus. Désigner le secrétaire et le trésorier pour son CSE La nomination des secrétaire et trésorier du CSE […]

FacebookTwitterLinkedInEmail