Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Actualité paie

Heures supplémentaires réduction Fillon

1 janvier 1970 par Cyril Legrix - Lecture 2 min.

Selon le Plafond de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2012, pour le calcul de la réduction, la rémunération à retenir intégrerait celle des heures supplémentaires et complémentaires et le Smic serait calculé sur la base de la durée légale du travail augmentée du nombre de ces heures.

L’article 11, I du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2012, présenté le 5 octobre en conseil des ministres et dont l’examen à l’Assemblée nationale devrait débuter le 25 octobre, viendrait modifier les règles de calcul de la réduction Fillon.

Selon ce texte, en effet, la rémunération des heures complémentaires et supplémentaires serait prise en compte dans la rémunération servant au calcul du coefficient de réduction.

Parallèlement, le Smic pris en compte pour le calcul du coefficient de réduction serait calculé sur la base, non plus de la seule durée légale du travail, mais sur la base de cette durée augmentée, le cas échéant, du nombre d’heures complémentaires ou supplémentaires, sans prise en compte des majorations auxquelles elles donnent lieu.

Cette dernière précision signifie que chaque heure supplémentaire serait prise en compte pour une unité et non par pour 1,25 ou 1,50 unité selon qu’elle donne lieu à une majoration de 125 ou de 150 %.

A titre d’exemple, pour le mois d’octobre pris isolément et sur la base du Smic égal à 9 €, la réforme conduirait, pour un salarié percevant une rémunération de 1 500 € dans une entreprise pratiquant la durée légale du travail et ayant travaillé 42 heures au cours de deux semaines du mois, à l’application de la réduction suivante :

Rémunération = 1 500 + (1 500/151,67 x 125 % x 2 x 7) = 1 500 + (12,36 x 14) = 1 673,04 €.

Smic retenu pour le calcul du coefficient de réduction = 9 x (151,67 + 14) = 1 491,03 €.

Coefficient de réduction = 0,26/0,6 x [(1,6 x 1 491,03/1 673,04) – 1] = 0,1846.

Réduction = 1 673,04 x 0,1846= 308,84 €.

Aujourd’hui, ce même salarié ouvre droit au mois d’octobre à la réduction suivante :

Smic retenu pour le calcul du coefficient de réduction = 9 x 151,67 = 1 365,03 €.

Coefficient de réduction = 0,26/0,6 x [(1,6 x 1 365,03/1 500) – 1] = 0,1976.

Réduction = 1 673,04 x 0,1976 = 330,59 €.

Source: Éditions Francis Lefebvre

Pour toute demande sur nos services d’externalisation de la paie, n’hésitez pas à contacter votre gestionnaire de paie Rue de la Paye au 01 44 06 07 97.

Lire plusieurs articles du même auteur Cyril Legrix, Responsable gestionnaires de paie.

L’actualité

Actualité paie
Redressements URSSAF pour travail dissimulé : nouveaux chiffres publiés 1 janvier 1970

Une note de presse du réseau des URSSAF datée de 2 mai 2019 communique sur les bons résultats obtenus dans la lutte contre le travail dissimulé en 2018. Des redressements record ont été infligés l’année dernière aux entreprises qui fraudent pour ne pas payer les charges sociales. Passage en revue des chiffres clés ainsi que […]

Actualité paie
Congés payés : fin de la période de référence au 31 mai 2019 1 janvier 1970

Dans la plupart des entreprises, la période de référence pour le calcul des congés payés prend fin bientôt, le 31 mai 2019. Rappel des règles du Code du travail relatives aux congés ainsi que les principales nouveautés à connaître. CONGÉS PAYES : PÉRIODE DE RÉFÉRENCE 2018-2019 Pour rappel, tout salarié à droit à des congés […]

Actualité paie
Loi Pacte : les principales mesures pour les entreprises 1 janvier 1970

La loi PACTE (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises) a été définitivement adoptée le 11 avril 2019 par le Parlement. Comptant plus de 200 articles, les objectifs majeurs de ce texte tentaculaire sont de simplifier la vie des entreprises, leur permettre de grandir et de créer plus d’emplois, ainsi que de […]