Conseils RH

Grève des transports : impacts pour les salariés

26 mars 2018 par Andreea Aflorei - Lecture 2 min.

Toute grève entraîne des perturbations dans le quotidien des salariés : impossibilité d’aller travailler, retard, incertitude quant aux horaires, aux conditions de trajet, stress etc. En absence d’organisation (via RTT, télétravail, congés payés etc), les heures perdues ne sont pas rémunérées. Voici comment anticiper au mieux cet impact pour les salariés.

CONSÉQUENCES DE LA GRÈVE : COMMENT TRAITER LES RETARDS OU LES ABSENCES ?

A cause de la pénurie des transports en commun, les répercussions sur le fonctionnement des entreprises sont assez importantes.  A noter que la majorité des  entreprises font preuve le plus souvent d’une certaine tolérance, dans ces situations exceptionnelles.

Un salarié absent ou en retard du fait de la grève ne peut pas être sanctionné par son employeur. Il est toutefois important de communiquer au plus vite possible son retard ou son absence.

A retenir que sauf dispositions particulières du règlement intérieur ou de la convention collective, l’employeur n’est pas tenu au paiement des heures d’absences causées par la grève.

SOLUTIONS POSSIBLES

Le mot d’ordre, que ce soit pour le salarié ou l’employeur est d’anticiper et de prendre ses dispositions avant la survenue de la grève.

Suite à l’accord du salarié, l’employeur a la possibilité de décompter les absences survenues à cause de la grève directement de son compteur congés payés ou RTT.

Une autre modalité pour éviter les absences causées par la grève des transports en commun serait le recours au télétravail. De cette manière, le salarié pourra réaliser tout ou une partie de ses tâches en dehors de l’entreprise. Les ordonnances Macron, facilitent aussi le recours au télétravail. Un simple accord formalisé par tout moyen avec le salarié est suffisant, il n’est plus nécessaire de faire un avenant au contrat de travail.

D’autres solutions pourraient être le covoiturage, l’organisation transport des salariés en mettant en place un système de navette qui permettrait de prendre les salariés à leur domicile ou à un autre point de rencontre, la récupération des heures perdues en partant un peu plus tard le soir, etc.

Toutefois, le Code du Travail ne prévoit pas ce genre de situations. La récupération du temps perdu à cause d’une grève tient  à la bonne collaboration entre l’entreprise et ses salariés.

Sur le même sujet

Temps de travail du salarié : l'essentiel à savoir pour l'employeur
Conseils RH
Temps de travail du salarié : l’essentiel à savoir pour l’employeur 22 octobre 2021

Selon les besoins de l’entreprise, l’employeur peut solliciter ses salariés sur différents temps de travail. Travail de nuit, astreinte ou encore horaires individualisés, il est essentiel pour l’employeur de connaître la réglementation applicable au temps de travail de ses salariés pour éviter tout risque d’infraction. La durée maximale du temps de travail d’un salarié Selon […]

BDES : définition, contenu et fonctionnement
Conseils RH
BDES, BDESE : définition, contenu et fonctionnement 21 octobre 2021

La Base de Données Economiques et Sociales (BDES), appelée aussi auparavant la Base de Données Uniques (BDU), regroupe les informations sur les grandes orientations économiques et sociales de l’entreprise. L’ensemble des informations qu’elle contient doit permettre de donner une vision globale et claire de l’emploi, de la formation et de l’utilisation des ressources financières générées […]

taxe d'apprentissage
Conseils RH
Taxe d’apprentissage 2021-2022 : calcul, déclaration et paiement 20 octobre 2021

Instituée en 1925, la taxe d’apprentissage est un impôt qui a pour objet de faire participer les employeurs au financement des formations premières à caractère technologique et professionnel, dont l’apprentissage. Quelles entreprises sont concernées par cette taxe ? Comment la calculer et comment la payer ? Quelles évolutions de la taxe d’apprentissage en 2021 et […]

FacebookTwitterLinkedInEmail