Conseils RH

Grève des transports : impacts pour les salariés

26 mars 2018 par Andreea Aflorei - Lecture 2 min.

Toute grève entraîne des perturbations dans le quotidien des salariés : impossibilité d’aller travailler, retard, incertitude quant aux horaires, aux conditions de trajet, stress etc. En absence d’organisation (via RTT, télétravail, congés payés etc), les heures perdues ne sont pas rémunérées. Voici comment anticiper au mieux cet impact pour les salariés.

CONSÉQUENCES DE LA GRÈVE : COMMENT TRAITER LES RETARDS OU LES ABSENCES ?

A cause de la pénurie des transports en commun, les répercussions sur le fonctionnement des entreprises sont assez importantes.  A noter que la majorité des  entreprises font preuve le plus souvent d’une certaine tolérance, dans ces situations exceptionnelles.

Un salarié absent ou en retard du fait de la grève ne peut pas être sanctionné par son employeur. Il est toutefois important de communiquer au plus vite possible son retard ou son absence.

A retenir que sauf dispositions particulières du règlement intérieur ou de la convention collective, l’employeur n’est pas tenu au paiement des heures d’absences causées par la grève.

SOLUTIONS POSSIBLES

Le mot d’ordre, que ce soit pour le salarié ou l’employeur est d’anticiper et de prendre ses dispositions avant la survenue de la grève.

Suite à l’accord du salarié, l’employeur a la possibilité de décompter les absences survenues à cause de la grève directement de son compteur congés payés ou RTT.

Une autre modalité pour éviter les absences causées par la grève des transports en commun serait le recours au télétravail. De cette manière, le salarié pourra réaliser tout ou une partie de ses tâches en dehors de l’entreprise. Les ordonnances Macron, facilitent aussi le recours au télétravail. Un simple accord formalisé par tout moyen avec le salarié est suffisant, il n’est plus nécessaire de faire un avenant au contrat de travail.

D’autres solutions pourraient être le covoiturage, l’organisation transport des salariés en mettant en place un système de navette qui permettrait de prendre les salariés à leur domicile ou à un autre point de rencontre, la récupération des heures perdues en partant un peu plus tard le soir, etc.

Toutefois, le Code du Travail ne prévoit pas ce genre de situations. La récupération du temps perdu à cause d’une grève tient  à la bonne collaboration entre l’entreprise et ses salariés.

Sur le même sujet

référent santé et sécurité
Conseils RH
Le référent santé et sécurité au travail de l’entreprise 29 septembre 2022

Une bonne entreprise possède parmi ses atouts une bonne politique de prévention. Pour l’appliquer efficacement, le référent santé et sécurité au travail (ou aussi « préventeur ») assiste l’employeur, notamment pour évaluer les risques professionnels et planifier des actions de prévention. Autour de ce rôle, de nombreuses questions peuvent se poser : Est-il obligatoire d’avoir un tel […]

DUER
Conseils RH
Rédiger le DUER de son entreprise 29 septembre 2022

Un employeur se doit d’évaluer les risques professionnels liés à l’activité de son entreprise auxquels seront exposés les salariés. Une bonne évaluation des risques permet de mettre en place des mesures de prévention et de protection efficaces. Une fois relevés, les risques professionnels doivent être retranscrits dans un Document Unique d’Évaluation des Risques professionnels, ou […]

accidents du travail bénins
Conseils RH
Le registre des accidents du travail bénins 29 septembre 2022

Il peut arriver qu’un salarié soit victime d’un accident du travail. Dans certains cas de figure, l’accident peut être suffisamment léger pour être considéré comme bénin. En établissant un registre des accidents du travail bénins, l’employeur peut éviter une déclaration d’accident du travail. Anciennement, une autorisation de la CARSAT était nécessaire à l’ouverture d’un tel […]

FacebookTwitterLinkedInEmail