Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Paie pratique

Gratification de stage : exonération d’IR dans la limite du SMIC

18 décembre 2019 par Izabela Sula Gonzalez - Lecture 2 min.

Les gratifications de stage sont exonérées d’IR (impôt sur le revenu) dans la limite du montant annuel du SMIC. Cette limite d’exonération devrait normalement être proratisée en fonction du nombre de mois de stage, notamment pour les étudiants ou les élèves qui entrent en stage ou les terminent en cours d’année. L’administration fiscale a supprimé cet ajustement par prorata.

GRATIFICATION MINIMALE DE STAGE EN 2020

Les employeurs ayant recours a des stagiaires pendant une période supérieure à deux mois, consécutifs ou non, au cours de la même année civile, doivent impérativement leur verser une gratification minimale fixé par la loi. Pour un jour correspondant à 7h de présence effective et un mois correspondant à 22 jours, la gratification est due au-delà du 44ème jour ou la 308ème heure de stage.

Pour les conventions de stage signées à partir du 1er janvier 2020, le taux horaire augmente à 3,90 € par heure de présence effective du stagiaire. Ainsi, la rémunération, minimale, obligatoire et revalorisée, pour les stages de plus de deux mois s’élève actuellement à 591,49 € par mois. Elle est valable pour toute l’année 2020.

Pour rappel, l’indemnité minimale de stage ne peut pas être inférieure à 15% du PASS horaire, qui est fixé à 26 € cette année.

PAS DE PRORATISATION DE LA LIMITE D’EXONÉRATION D’IR

Un arrêt en Conseil d’Etat datant du 17 février 2016 dispose l’exonération totale d’IR dans la limite du SMIC annuel. L’administration a harmonisé la documentation fiscale avec cette décision en supprimant la proratisation du SMIC en fonction de la durée du stage dans l’année (actualité BOFiP du 21 avril 2016). Pour information, cette pratique était utilisée antérieurement en cas d’entrée ou de fin de stage en cours d’année.

Concrètement, cela signifie que les gratifications versées aux stagiaires ayant signé une convention de stage à partir du 12 juillet 2014 sont exonérées dans la limite du SMIC annuel, quelle que soit la durée de leur stage. Cela correspond à une limite de 18 473 € pour les gratifications perçues en 2020. Les gratifications de stage supérieures à ces montants restent néanmoins imposables.

Pour toute demande sur nos services d’externalisation de la paie, n’hésitez pas à contacter votre gestionnaire de paie Rue de la Paye au 01 44 06 07 97.

Sur le même sujet

Paie pratique
Les spécificités de la paie outre-mer 29 juin 2020

La paie des salariés dans les entreprises basées outre-mer est soumise à une réglementation très spécifique. Via la loi Lodéom, certaines entreprises bénéficient d’exonérations de cotisations sociales et patronales en fonction de leur secteur d’activité et de leur effectif. Dispositifs d’exonération de cotisations dans les DROM-COM L’exonération de cotisations patronales appelée « exonération Lodéom » est applicable […]

Paie pratique
Versement Transport 2020 : les changements au 1er juillet 25 juin 2020

A partir du 1er juillet 2020, le taux du versement mobilité (VM), anciennement applelé versement transport (VT), ou le taux de versement mobilité additionnel (VMA) évolue. Cette évolution dépendra du territoire et de son Autorité Organisatrice des Transports Urbains. COTISATION TRANSPORT : RAPPEL DES CONDITIONS L’ensemble d’employeurs des secteurs public et privé employant 11 salariés […]

Paie pratique
Pénibilité : passage à temps partiel 22 juin 2020

Le compte personnel de prévention a été instauré pour permettre de compenser la pénibilité de certaines tâches grâce à des points. Ces points peuvent être convertis en formation professionnelle pour changer de poste, en trimestres pour partir plus tôt en retraite ou en réduction du temps de travail. Nous nous intéressons au mécanisme de cette […]

FacebookTwitterLinkedInEmail