Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Paie pratique

Frais professionnels : indemnités forfaitaires en 2016

20 janvier 2016 par Izabela Sula Gonzalez - Lecture 2 min.

Les allocations forfaitaires pour frais professionnels ne sont pas soumises à des cotisations sociales, à condition de s’encadrer dans les limites d’exonération fixés par l’URSSAF chaque année. Compte tenu d’une revalorisation de 1% de l’indice des prix (hors tabac) en 2016, nous passons en revue les montants des indemnités de repas, des indemnités de grand déplacement et des frais professionnels liés à la mobilité à compter du 1er janvier 2016.

Frais-professionnels-2016FRAIS DE REPAS

Concernant les indemnités de repas, nous avons généralement deux situations : repas pris sur le lieu de travail ou hors du lieu de travail. Pour ce deuxième cas, lorsque les circonstances empêchent le salarié de rejoindre son domicile ou son lieu de travail, nous distinguons encore entre repas pris au restaurant ou pas au restaurant (comme par exemple la prime de panier).

A titre comparatif, nous vous présentons ci-dessous les valeurs des limites à prendre en compte en 2016 à coté de ceux valables en 2015 :

Indemnité de repas 2015 2016
sur le lieu de travail 6,20 € 6,30 €
hors lieu de travail (pas au restaurant) 8,80 € 8,90 €
au restaurant 18,10 € 18,30 €

ALLOCATIONS FORFAITAIRES DE GRAND DÉPLACEMENT

Voici dans le tableau ci-après les montants des indemnités journalières de grand déplacement (repas et dépenses supplémentaires) pour 2016 en France métropolitaine :

  Indemnité par repas Logement et petit déjeuner à Paris et départements 92, 93 et 94 Logement et petit déjeuner dans le autres départements
Pour les 3 premiers mois 18,30 € 65,30 € 48,50 €
Au-delà de 3 mois et jusqu’à 24 mois (-15%) 15,60 € 55,50 € 41,20 €
Au-delà de 24 mois et jusqu’à 72 mois (-30%) 12,80 € 45,70 € 34,00 €

INDEMNITÉS DE MOBILITÉ PROFESSIONNELLE

Les limites applicables au 1er janvier 2016 pour les allocations forfaitaires de mobilité professionnelle sont de :

  • 72,60 € par jour (au lieu de 71,90 € en 2015) : compensation des dépenses d’hébergement provisoire + frais supplémentaires de nourriture  dans l’attente d’un logement définitif, pendant maximum 9 mois
  • 1 454,60 € + 121,20 € par enfant à charge dans la limite de 3 enfants, soit un plafond de 1 818,20 € (contre 1 440,20 € + 120 € par enfant, plafonné à 1 800,20 € en 2015) : compensation des dépenses liées à l’installation dans un nouveau logement

En cas de mobilité à l’étranger ou dans les territoires français d’outre-mer, les dépenses seront remboursées selon leur montant réel.

L’actualité

Paie pratique
Le surcroît d’activité dans l’entreprise 11 juillet 2019

Selon son secteur d’activité, une entreprise peut connaître des périodes de surcroît d’activité. Pour supporter cette période intensive, l’employeur peut avoir recours à l’embauche de salariés occasionnels. Toutefois, cette initiative d’embauche n’est pas sans conditions, ni sans obligations employeurs. Obligations de l’employeur Pour toute embauche, même celles qualifiées «  d’extra », l’employeur doit impérativement effectuer une […]

Paie pratique
Le solde de tout compte 10 juillet 2019

Conformément à l’article L1234-20 du Code de travail, le solde de tout compte est un document émis par l’employeur destiné au salarié dans lequel sont précisés tous les montants qu’il  perçoit au moment de la rupture de son contrat. Composition d’un solde de tout compte La liste des différents éléments de la rémunération qui doivent […]

Paie pratique
Rescrit Social : procédures et fonctionnement 5 juillet 2019

Lorsqu’un travailleur indépendant ou un employeur désire obtenir une décision explicite concernant le recouvrement de ses charges sociales, par l’Urssaf par exemple, il peut faire une demande de rescrit social. Intérêt du rescrit social Le rescrit social doit porter sur un domaine précis. Il permet de vous protégez de tout redressement en rapport avec la […]

FacebookTwitterLinkedInEmail