Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Conseils RH

Faute grave ou lourde du salarié

4 septembre 2019 par Izabela Sula Gonzalez - Lecture 2 min.

Les notions de faute grave et de faute lourde ne sont pas définies par le droit du travail. C’est donc la jurisprudence qui nous apporte des réponses. Lors d’un licenciement, ces motifs modifient les indemnités de ruptures du contrat de travail ainsi que les droits aux allocations chômage. En cas de litige, ce sont les tribunaux qui jugent si un acte ou une abstention fautive peut être qualifiée de faute grave ou lourde.

Faute grave

Est considérée comme grave une faute qui rend impossible le maintien du salarié au sein de l’entreprise. Le fait ou l’ensemble des faits reprochés doivent également être directement imputables au salarié. En conséquence, la faute grave s’accompagne du départ immédiat du salarié.

Le caractère grave de la faute est jugé au cas par cas en fonction des circonstances. Elle peut être constituée par un fait unique mais inacceptable ou la répétition d’une faute après plusieurs avertissements. Pour un fait unique, un salarié peut être licencié pour faute grave sans avoir jamais reçu d’avertissement au préalable.

Concrètement, est souvent qualifiée de faute grave une absence injustifiée, le refus d’effectuer une tâche prévue par le contrat de travail, le refus de porter des équipements de protection, l’injure envers l’employeur ou d’autres salariés, le vol.

Le salarié licencié pour faute grave n’a pas droit au bénéfice l’indemnité de licenciement, ni à l’indemnité compensatrice de préavis. Il touche cependant l’indemnité compensatrice de congés payés.

Faute lourde

C’est l’intention de nuire à l’employeur qui transforme une faute grave en faute lourde. Pour faire valoir ce motif de licenciement, l’employeur doit être à même d’apporter la preuve de cette intention de nuire. À défaut, la faute lourde ne peut pas être reconnue et le salarié pourra porter son licenciement devant les tribunaux.

Un détournement de fond, la création d’une entreprise concurrente, la revente du fichier client sont des exemples de fautes lourdes.

Le salarié licencié pour faute lourde quitte l’entreprise sans délai et ne bénéficie pas des indemnités suivantes :

  • indemnité de licenciement
  • indemnité compensatrice de préavis
  • indemnité compensatrice de congés payés (pour la période de référence en cours)

L’employeur peut aussi se retourner contre le salarié pour lui réclamer le remboursement du préjudice subi par le versement de dommages-intérêts

Le licenciement pour faute, quelle qu’en soit la gravité, ne remet pas en cause le droit du salarié licencié à percevoir les allocations chômage.

Tags:

Sur le même sujet

Conseils RH
Coronavirus : la prévention en entreprise 27 mars 2020

L’épidémique du coronavirus (Covid-19), suscite une forte inquiétude dans le monde entier, et impacte fortement le marché du travail.En France, les entreprises qui continuent de travailler se doivent de prendre les mesures nécessaires pour garantir la sécurité de leurs collaborateurs. Comment procéder ? Coronavirus : mesures préventives en entreprise L’article L4121-1 Code du Travail impose […]

Conseils RH
Le droit de retrait du salarié 27 mars 2020

Un salarié en situation de danger grave et imminent sur son lieu de travail peut appliquer son droit de retrait. Il peut alors quitter son lieu de travail afin de se mettre en sécurité, sauf si cette action entraîne des risques pour les autres salariés. Un salarié invoquant son droit de retrait doit tout de […]

Conseils RH
Temps de travail du salariés : l’essentiel à savoir pour l’employeur 26 mars 2020

Selon les besoins de l’entreprise, l’employeur peut solliciter ses salariés sur différents temps de travail. Travail de nuit, astreinte ou encore horaires individualisés, il est essentiel pour l’employeur de connaître la réglementation applicable au temps de travail de ses salariés pour éviter tout risque d’infraction. Attention ! Dans la lutte contre la propagation du Covid-19, […]

FacebookTwitterLinkedInEmail