Actualité paie

Le fiasco de l’administration française avec la DSN Phase 3

18 janvier 2017 par Adrien Coûteaux - Lecture 2 min.
DSN phase 3

C’est de plus en plus évident, la mise en place et le démarrage de la DSN Phase 3 (généralisation de la déclaration pour toutes les sociétés et toutes les caisses) est un échec en France.

Les éditeurs ont des difficultés à adapter leurs logiciels, les divers organismes sociaux ne sont pas tous prêts à recevoir et traiter des DSN, les entreprises n’ont pas compris le fonctionnement et les nouvelles règles de traitement, les informations officielles se font rares… en bref un fiasco dont les conséquences seront importantes en termes de coûts et d’énergie pour les entreprises.

DÉMARRAGE DE LA DSN PHASE 3 : UNE TOLÉRANCE ACCEPTÉE JUSQU’EN AVRIL 2017

L’objectif de simplifier les déclarations sociales en France est loin d’être atteint et la complexité n’a jamais été aussi importante. En témoignent les dernières informations du site officiel DSN info* qui vont à l’encontre des décrets publiés:

  • Les dépôts DSN Phase 3 de janvier 2017 pourront être repoussés jusqu’au 15 avril;
  • Les DSN Phase 2 seront finalement tolérées  pendant plusieurs mois en 2017;
  • Les démarrages en DSN des entreprises pourront être repoussés jusqu’au 15 avril;
  • Il n’y aura pas de pénalités appliquées pour les retards;
  • L’utilisation des DUCS sera toujours fonctionnelle;
  • Les DSN en retard pourront être utilisées par les organismes de manière rétroactive;
  • Les DSN Phase 3 incomplètes seront acceptées et devront être complétées par des DUCS.

Rajoutons à cette liste que le fonctionnement des organismes une fois éligibles variera d’une caisse à l’autre (périodicités, modalités de paiement, échéances), tout cela dans une même déclaration.

Nous arrivons donc dans une situation chaotique avec un fonctionnement totalement hétérogène.

Malgré les nombreux appels au secours du Conseil de l’Ordre des Experts Comptables et autres professionnels, l’administration n’a pas su modifier son approche de la DSN.

Ces informations de dernière minute démontrent bien les très mauvaises préparation et organisation de ce chantier national arrivé au pied du mur, qui seront lourdes de conséquences.

Malgré ces difficultés, Rue de la Paye  est en capacité de transmettre les DSN Phase 3 et se présente comme une solution de simplification face à une administration éloignée de la réalité et des services opérationnels.

* information du 16 janvier 2017

Tags:

Sur le même sujet

Projet de Loi de Finances 2022 : quelles mesures pour les entreprises ?
Actualité paie
Projet de Loi de Finances 2022 : quelles mesures pour les entreprises ? 18 octobre 2021

Présenté fin septembre en Conseil des ministres, le Projet de Loi de Finances (PLF) pour 2022 poursuit la politique du gouvernement et du PLF de 2021. Ce dernier vise à soutenir les petites entreprises, avec un budget orienté vers la reprise de l’activité et le rétablissement des finances publiques. Le Projet de Loi de Finances […]

Congé paternité : tout ce qu'il faut savoir
Actualité paie
Congé paternité : tout ce qu’il faut savoir 18 octobre 2021

Lorsqu’un salarié devient père, il bénéficie d’un congé de paternité afin d’être présent auprès de la mère et de son nouvel enfant. Le PLFSS 2021 étend sa durée au 1er juillet 2021 pour un total de 25 jours, en plus d’autres modifications. Ces dispositions s’appliquent pour tous les enfants nés à partir de cette date […]

CSP
Actualité paie
Le contrat de sécurisation professionnelle (CSP) reconduit jusqu’au 31 décembre 2022 14 octobre 2021

Dans le cadre d’un licenciement économique, certains employeurs doivent proposer un contrat de sécurisation professionnelle (CSP) à leurs salariés. Conçu comme un dispositif pour accélérer le retour à l’emploi, il vient d’être prolongé une nouvelle fois, jusqu’au 31 décembre 2022. CONTRAT DE SÉCURISATION PROFESSIONNELLE (CSP) : MODE D’EMPLOI Les entreprises de moins de 1000 salariés […]

FacebookTwitterLinkedInEmail