Actualité paie

Don de jours de repos proche aidant

21 février 2018 par Andreea Aflorei - Lecture 2 min.
proche aidant

Le 14 février 2018 la loi au bénéfice de proche aidant est enfin paru au Journal Officiel. Ce dispositif est inspiré du don de jours de repos en faveur des parents avec un enfant très malade. Il élargit le concept et permet le don de jours de repos non pris à un autre salarié ayant à charge des personnes en perte d’autonomie ou présentant un handicap. Le texte est entré en vigueur le jour suivant, soit le 15 février.

NOTION DE « PROCHE AIDANT »

Conformément à l’article L.3142-16 du Code du Travail, le lien entre le salarié aidant et le proche aidé est le même que celui requis pour bénéficier du congé de proche aidant. Le don de jour de repos est donc ouvert au salarié qui vient en aide à une personne présentant une perte d’autonomie d’une particulière gravité ou un handicap, à condition que cette personne soit une personne très proche comme un conjoint, un concubin, un partenaire lié par Pacs, un enfant dont il assume la charge, un ascendant, descendant, personne âgée présentant un lien avec le salarié, etc).

DON DE JOURS PROCHE AIDANT : CONDITIONS ET FONCTIONNEMENT

Le régime est presque  identique à celui du don de jour de repos au profit du parent d’un enfant gravement malade. Le salarié donateur peut céder la 5e semaine de congés payés, les jours de réduction du temps de travail (RTT, les congés conventionnels), ainsi que les autres jours de récupération ou de repos qu’il n’a pas pris. Il n’est pas important que les jours cédés aient été affectés ou non sur un compte épargne-temps.

Ce mécanisme de don de jours de repos, contrairement à ce qui est exigé pour bénéficier du congé de proche aidant, ne nécessite pas de justifier minimum une année d’ancienneté.

Au préalable, pour pouvoir effectuer un don (anonyme et sans contrepartie), il faut obtenir l’accord de l’employeur.

L’absence est assimilée à une période de travail effectif pour la détermination des droits que le salarié tient de son ancienneté. Cela signifie que  le bénéficiaire des jours de repos a droit au maintien de salaire, en conservant donc le bénéfice de tous les avantages qu’il avait acquis avant le début de la période d’absence.

Tags:

Sur le même sujet

RGPD
Actualité paie
RGPD : conformité et obligations 24 novembre 2022

Depuis son entrée en vigueur en 2018, le Règlement Général sur la Protection des Données a demandé aux entreprises de s’adapter afin de prouver le consentement des internautes avec lesquels elles interagissent (cette adaptation visant principalement les « cookies » et les traceurs publicitaires). Comment s’assurer de la conformité de son entreprise au RGPD ? Réponse dans […]

cdi intérimaire
Actualité paie
Tout comprendre sur le CDI intérimaire (CDII) 22 novembre 2022

Dans le cadre de la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel, le CDI intérimaire (CDII) a été enfin reconnu et adopté par l’Assemblée Nationale en date de 25 juillet 2018. Dorénavant, ce type de contrat de travail permet de garantir la sécurité d’emploi des salariés intérimaires tout en contribuant à l’emploi durable. […]

Prime Macron : prolongement en 2021
Actualité paie
Prime Macron et Prime de Partage de la Valeur 15 novembre 2022

Versée depuis 2019, la prime Macron permet au entreprises de soutenir et remercier leurs salariés pour leur investissement tout au long de l’année. En 2020, elle a également été un moyen de reconnaissance pour les efforts de ceux qui ont continué de travailler pendant la crise sanitaire. Reconduite en 2021, cette prime exceptionnelle pour le […]

FacebookTwitterLinkedInEmail