Actualité paie

Vers une dématérialisation générale de la fiche de paie ?

25 février 2016 par Xavier THÉOLEYRE - Lecture 2 min.
Changements sociaux 2017

Le Code de travail prévoit depuis 2009 que la remise de la fiche de paie aux salariés peut s’effectuer par voie électronique, avec deux conditions : que le salarié ait donné son accord préalable et que l’intégrité des données soit garantie. La première condition pourrait devenir obsolète à partir de l’année prochaine, si le projet de loi de la réforme du code du travail de Myriam El Khomri se matérialise.

FICHE DE PAIE DÉMATÉRIALISÉE : DES NOUVELLES PERSPECTIVES ?

Le projet de loi de la réforme du code de travail porté par Myriam El Khomri devrait être présenté au Conseil des ministres le 9 mars 2016. Parmi les nombreux changements qui se profilent pour l’entreprise et les salariés, ce projet de loi prévoit la remise des bulletins de paie sous forme électronique, par défaut, à partir du 1er janvier 2017.

La dématérialisation des bulletins de salaire a été introduite dans le Code de travail par la loi dite de simplification et de clarification du droit et d’allègement des procédures du 12 mai 2009 (JO du 13). Pouvoir remettre des bulletins de paie électroniques à ses salariés exige tout d’abord le fait d’avoir leur accord exprès et préalable. L’entreprise doit également garantir l’authenticité et la qualité de ces e-bulletins de paye et les archiver pendant au moins cinq ans.

Si les reformes proposées par la Ministre du Travail sont mises en œuvre, les employeurs qui le souhaitent pourront généraliser la dématérialisation des fiches de paye, et cela sans demander l’accord des salariés. Si un salarié souhaite néanmoins obtenir la version papier de sa fiche de paie, il lui suffira de faire une opposition formelle.

Toutefois, la digitalisation des fiches de paye devra se faire dans des conditions censées à garantir l’intégrité des données. Tant pour la remise que pour la conservation de ces documents, il sera exigé de :

  • pouvoir identifier l’émetteur de la fiche de paie (l’entreprise), afin d’éviter la fraude
  • ne pas l’envoyer par e-mail, afin d’éviter tout risque lié à la sécurité (interception, modification, perte etc.)

E-BULLETIN DE PAYE : QUELS AVANTAGES ?

La digitalisation des bulletins de paie est une pratique de plus en plus adoptée au sein des entreprises françaises. Même si cela se passe plus lentement que dans d’autres pays européens et se fait souvent en plus d’une édition papier, l’e-bulletin de paye gagne du terrain petit à petit. Et cela parce qu’il offre de multiples avantages, pour la totalité des acteurs.

En termes de fiabilité, les avantages vont bien au-delà de ceux évidents, comme la protection contre les pertes ou destructions, ou l’accessibilité à distance, immédiate, à tout moment. Pour garantir l’intégrité des bulletins de paye, une norme qualité a pris effet le 27 mai 2011. La norme Afnor Z42-025 prévoit le scellement numérique (hachage, signature numérique, horodatage) et la conservation des données dans un espace personnel sécurisé, appelé le « coffre-fort numérique ».

La dématérialisation permet aux entreprises de réaliser aussi des économies non négligeables en termes de temps et coûts. Les frais d’impression, de mise sous pli et d’affranchissement disparaissent complètement. Le service Ressources Humaines peut bénéficier également d’une optimisation des processus et gagner du temps pour l’accès à l’information et la production de duplicatas.

Ces avantages sont aussi très importants pour les organismes tiers (URSSAF, Assedic, Cnav, Caisses de Retraite etc.), qui à travers la dématérialisation des bulletins de paie ont l’occasion de réduire les délais et les coûts de traitements des dossiers.

Dernier point, mais pas le moindre, la transition vers des bulletins électroniques représente une contribution au développement durable et un engagement RSE par la réduction de l’impact environnemental.

Sur le même sujet

Projet de Loi de Finances 2022 : quelles mesures pour les entreprises ?
Actualité paie
Projet de Loi de Finances 2022 : quelles mesures pour les entreprises ? 18 octobre 2021

Présenté fin septembre en Conseil des ministres, le Projet de Loi de Finances (PLF) pour 2022 poursuit la politique du gouvernement et du PLF de 2021. Ce dernier vise à soutenir les petites entreprises, avec un budget orienté vers la reprise de l’activité et le rétablissement des finances publiques. Le Projet de Loi de Finances […]

Congé paternité : tout ce qu'il faut savoir
Actualité paie
Congé paternité : tout ce qu’il faut savoir 18 octobre 2021

Lorsqu’un salarié devient père, il bénéficie d’un congé de paternité afin d’être présent auprès de la mère et de son nouvel enfant. Le PLFSS 2021 étend sa durée au 1er juillet 2021 pour un total de 25 jours, en plus d’autres modifications. Ces dispositions s’appliquent pour tous les enfants nés à partir de cette date […]

CSP
Actualité paie
Le contrat de sécurisation professionnelle (CSP) reconduit jusqu’au 31 décembre 2022 14 octobre 2021

Dans le cadre d’un licenciement économique, certains employeurs doivent proposer un contrat de sécurisation professionnelle (CSP) à leurs salariés. Conçu comme un dispositif pour accélérer le retour à l’emploi, il vient d’être prolongé une nouvelle fois, jusqu’au 31 décembre 2022. CONTRAT DE SÉCURISATION PROFESSIONNELLE (CSP) : MODE D’EMPLOI Les entreprises de moins de 1000 salariés […]

FacebookTwitterLinkedInEmail