Conseils RH

Le décompte des congés payés : en jours ouvrés ou ouvrables ?

18 juin 2018 par Vincent Langlois - Lecture 2 min.
décompte des congés payés

L’été a commencé, nous sommes en pleine période de congés. Les salariés ont en moyenne  cinq semaines de repos par an. Mais comment se fait le décompte des congés payés ?  En jours ouvrés ou ouvrables ? A condition de connaitre quelques règles de calcul, la procédure est assez simple. Découvrez une petite synthèse dans les lignes qui suivent.

LE DÉCOMPTE DES CONGÉS PAYES : LA DIFFÉRENCE ENTRE JOURS OUVRES ET OUVRABLES

La période d’acquisition des congés payés est comprise entre  le 1er juin de l’année précédente et le 31 mai de l’année en cours.

Au sens précis du Code du Travail, la semaine comporte cinq jours ouvrés habituellement travaillés : de lundi à vendredi.

En ce qui concerne les jours ouvrables, celles-ci sont considérées  les « jours qui ne sont pas fériés et qui ne sont pas légalement chômés ». Dans une semaine classique, sans jours fériés, on compte normalement 6 jours ouvrables, le samedi n’étant pas habituellement compté comme un jour de repos.

La différence entre les jours ouvrés et les jours ouvrables est très importante pour comptabiliser les vacances. Selon le cas, un salarié a droit à 25 jours ouvrés ou 30 jours ouvrables de congés payés par an.

CONGÉS PAYES : DROIT DU TRAVAIL OU CONVENTION COLLECTIVE ?

Le Code du travail prévoit un nombre de 30 jours ouvrables pour une année complète ou 2,5 jours ouvrables par mois de travail. Toutefois, c’est la convention collective applicable à l’entreprise qui peut préciser exactement si le nombre de jours de congés payés sont des jours ouvrables ou des jours ouvrés. Par ailleurs, la convention collective peut prévoir un nombre de jours de congés supérieur à celui prévu par la loi.

Pour les salariés au temps partiel, le nombre de jours de congés payés acquis est identique que pour les salariés à temps plein. Le nombre de jours acquis n’est en effet pas réduit au prorata de la durée du travail, le salarié à temps partiel bénéficiant ainsi de 2,5 jours ouvrables de congés payés par mois soit 30 jours par an.

En ce qui concerne les jours de congés maternité ou d’arrêt maladie, ceux-ci ne sont pas pris en compte dans ce calcul des congés payés. Ils ne peuvent donc pas être déduits du nombre des jours du congé annuel.

Sur le même sujet

Accident de travail : procédure et maintien de salaire
Conseils RH
Accident de travail : procédure et maintien de salaire 18 janvier 2022

En cas d’arrêt suite à un accident de travail, le salarié bénéficie d’indemnités journalières de la part de la Sécurité sociale. Celles-ci visent à compenser partiellement la perte de salaire consécutive à l’arrêt de travail. En plus des IJSS, sous certaines conditions, l’employé peut toucher des indemnités complémentaires de la part de l’employeur. Quelle procédure en cas […]

Activité partielle de l’entreprise : tout ce qu'il faut savoir
Conseils RH
Activité partielle de l’entreprise : tout ce qu’il faut savoir 14 janvier 2022

Lorsque les entreprises traversent des périodes difficiles et souhaitent prévenir les licenciements, elles font appel à ce qu’on appelle l’activité partielle (AP). Cela veut dire que l’activité de l’entreprise est réduite ou suspendue temporairement, tout en conservant la possibilité de maintenir les emplois des salariés. Découvrez tous les aspects importants de ce dispositif, les nouveautés […]

Entretien professionnel : définition, modalités et salariés concernés
Conseils RH
Entretien professionnel : définition, modalités et salariés concernés 14 janvier 2022

L’entretien professionnel permet à l’employeur et au salarié d’échanger sur les perspectives d’évolution professionnelle du salarié notamment en termes de qualifications et d’emploi. L’entretien professionnel : une obligation Ce dispositif a été institué par l’ANI de décembre 2013 et rendu obligatoire dès la parution au Journal Officiel, le 7 mars 2014 de la loi votée […]

FacebookTwitterLinkedInEmail