Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Actualité paie

Contrôle URSSAF : les nouvelles règles pour 2020

11 août 2019 par Vincent Langlois - Lecture 2 min.

Suite au décret du 13 octobre 2019, les règles de remise de documents aux agents de l’URSSAF vont être modifiées à partir du 1er janvier 2020. Les dispositions relatives au contenu des lettres d’observation et la durée de période contradictoire sont aussi affectées par ce décret. Quelles sont ces nouvelles règles pour les contrôles URSSAF en 2020 ? Réponses dans notre article.

Mettre les documents à disposition des agents de contrôle

En cas de contrôle par l’URSSAF, la personne sujette au contrôle doit mettre à dispositions des inspecteurs tout document et/ou support d’information qui lui sera demandé.

A partir du 1er janvier 2020, sauf autorisation de la personne contrôlée, il sera possible d’exploiter en dehors de ses locaux uniquement des copies des documents remis.

L’URSSAF pourra toujours demander au préalable à ce que les documents qui lui seront remis soient classés selon leur importance dans la procédure de contrôle. Le décret précise cependant que, sans préjudices de demande complémentaire ou d’évaluation par échantillonnage et extrapolation, l’agent de contrôle pourra choisir de demander seulement des données et des documents partiels.

Observations rapportées par les agents de contrôle

Le décret stipule que, pour les contrôles engagés à compter du 1er janvier 2020, les observations que l’URSSAF transmettra à la personne contrôlée à l’issu du-dit contrôle devront être faites au regard des éléments déclarés à la date d’envoi de l’avis de contrôle.

D’autre part, si la lettre d’observations établit un constat d’absence de mise en conformité, ce même constat n’aura plus à être contresigné par le directeur de l’organisme s’occupant d’effectuer le recouvrement.

Durée de la période contradictoire

Il est prévu dans la loi de financement de la Sécurité Sociale instaurée en 2019 que la période dont dispose la personne contrôlée pour répondre à la lettre d’observation envoyée par l’URSSAF peut être allongée. D’une durée de base de 30 jours, elle peut être augmentée à la demande du cotisant contrôlé.

Cette mesure est mise en œuvre par le décret pour tous les contrôles engagés à compter du 1er janvier 2020. Ainsi, le délai peut être allongé jusqu’à 60 jours. Sans réponse de l’organisme de recouvrement, la prolongation du délai sera considérée comme acceptée.

La fin de la période contradictoire aura désormais lieu dans 2 cas de figure :

  • En cas d’absence de réponse aux observations de l’URSSAF par la personne contrôlée au terme du délai de période contradictoire ;
  • En cas de réponse de la personne contrôlée.

A savoir :
Dans sa lettre de réponse, l’employeur contrôlé par l’URSSAF pourra justifier d’avoir corrigé, durant la période de contrôle, les déclarations afférentes. Il pourra également annoncer l’acquittement des somme correspondantes pour que son justificatif soit pris en compte, conformément au droit à l’erreur mis à sa disposition.

Sur le même sujet

Actualité paie
La prime Macron pour le pouvoir d’achat en 2020 27 février 2020

La prime exceptionnelle pour le pouvoir d’achat mise en place par le Gouvernement fin 2018 est reconduite pour la période 2019 – 2020. Pouvez-vous l’appliquer ? Comment en faire bénéficier vos salariés ? Nous vous expliquons tout ce qu’il faut savoir dans cet article. La prime pour le pouvoir d’achat reconduite Le projet de loi de financement […]

Actualité paie
Loi PACTE : les effets sur le calcul des cotisations sociales 25 février 2020

La loi n° 2019-486 du 22 mai 2019 (JO du 23 mai 2019) relative à la croissance et la transformation des entreprises (PACTE) modifie, entre autres, les règles d’assujettissement et de calcul des cotisations sociales. Via une information publiée le 12 juillet 2019, l’Urssaf apporte des précisions sur la réforme des règles de calcul des […]

Actualité paie
Le bulletin de paie dématérialisé 13 février 2020

La loi Travail autorise les employeurs de proposer à leurs salariés un bulletin de paie dématérialisé depuis le 1er janvier 2017. Pour ce faire, ils doivent respecter certains conditions. Les employeurs ont également la possibilité de refuser le passage au numérique de leur fiche de paie. Le bulletin de paie dématérialisé : plus facile depuis […]

FacebookTwitterLinkedInEmail