Paie pratique

Contribution patronale au dialogue social

27 février 2020 par Xavier Theoleyre - Lecture 2 min.
contribution patronale au dialogue social

En mars 2014 a été décidée la mise en place d’un fond paritaire pour instaurer un système transparent de financement des organisations professionnelles d’employeurs et des organisations syndicales de salariés. Ce fond est alimenté par diverses ressources dont une contribution des employeurs, recouvrée par l’URSSAF. Cette contribution, intitulée contribution patronale au fonds de financement des organisations professionnelles et syndicales est applicable sur les salaires dès le 1er janvier 2015. Elle prend son nom actuel de contribution patronale au dialogue social à partir de mai 2016.

Entreprises soumises à la contribution au dialogue social

Tous les employeurs du secteur privé, les particuliers employeurs et les EPIC (établissement public à caractère industriel et commercial) doivent contribuer.

La redevabilité n’est pas conditionnée par la présence de syndicat au sein de l’établissement ou par l’adhésion de l’entreprise à une organisation professionnelle d’employeurs. La contribution doit être versée quel que soit le secteur d’activité ou la taille de l’entreprise.

Salariés concernés

Tous les salariés entrant dans l’effectif de l’entreprise sont pris en compte pour le calcul de la contribution patronale au dialogue social. Cependant, l’administration précise clairement: il n’y aura plus de contribution au financement syndical pour les TPE au titre des apprentis. En ce qui concerne les autres catégories particulières, voici un petit résumé ci-dessous :


Catégorie Assujettissement + Précisions
Apprentis NON – Pour les sociétés de moins de 11 salariés au 31 décembre précédent la date de conclusion du contrat et pour celles inscrites au Répertoire des Métiers

OUI – Pour les sociétés de 11 salariés et plus au 31 décembre précédent la date de conclusion du contrat, non inscrites au Répertoire des Métiers

Mandataires sociaux NON – Si le mandataire est uniquement titulaire d’un mandat social.

OUI – Si le mandataire cumule le mandat social et le contrat de travail. Attention: il sera assujetti uniquement sur la rémunération perçue au titre du contrat de travail!

Stagiaires NON – Quel que soit le montant de la gratification versée, y compris pour la part dépassant les limites de la franchise de cotisations sociales.

Taux et assiette de cette contribution patronale

Le taux de la contribution patronale au dialogue sociale est fixé à 0,016% depuis sa création. Elle est assise sur les rémunérations brutes versées aux salariés et comprise dans l’assiette des cotisations de Sécurité sociale. En outre, elle doit être versée en même temps et selon les mêmes modalités que les autres cotisations et contributions URSSAF.

Tags:

Sur le même sujet

Contrat de professionnalisation : salaire 2021
Paie pratique
Contrat de professionnalisation : salaire 2021 23 novembre 2021

Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail en alternance qui offre à son bénéficiaire la possibilité d’acquérir un savoir théorique en cours et un savoir-faire pratique au sein d’une ou plusieurs entreprises. Qui peut bénéficier de ce type de contrat ? Quelle procédure suivre et quelle rémunération minimale ? Voici les réponses à […]

IJSS
Paie pratique
Indemnités journalières de Sécurité sociale (IJSS) : mode d’emploi 12 novembre 2021

Les Indemnités journalières de Sécurité sociale, ou IJSS, sont des indemnités versées par la Sécurité Sociale aux salariés en arrêt de travail (maladie professionnelle, accident de travail etc.).  Les IJSS compensent la perte de salaire pendant l’interruption temporaire de travail. La caisse qui verse les indemnités journalières est la CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie). Celles-ci […]

Coronavirus : arrêt de travail sous conditions
Paie pratique
Coronavirus : arrêt de travail sous conditions 9 novembre 2021

Le coronavirus et sa rapide propagation oblige les entreprises à redoubler de prudence. Un salarié peut alors être écarté et contraint de rester à son domicile. Dans certains cas, le salarié ne peut alors ni se rendre à son lieu de travail, ni télétravailler. Est-il alors possible de prescrire un arrêt de travail pour cause […]

FacebookTwitterLinkedInEmail